Armoiries

Armoiries de St-David-de-Falardeau

Armoiries de St-David-de-Falardeau

Armoiries de la municipalité de Saint-David-de-Falardeau

En mars 1963, monseigneur Victor Tremblay créa les armoiries de Saint‑David-de-Falardeau. Celles-ci ne sont plus utilisées depuis plusieurs années. Les explications vont comme suit :

Blason : De sinople à la houlette et au pinceau d’argent posés en sautoir et accompagnés de deux fleurs de lys une en chef et l’autre en pointe; au chef du drapeau saguenéen.

Devise de Saint-David-de-Falardeau : Dans la paix.

​Explications : Le champ de l’écu est de sinople (vert) et sans division. Le vert est la couleur caractéristique du territoire de la municipalité: montagne et champs. Il est sans division pour indiquer que la municipalité est une unité dont la sollicitude et les responsabilités s’étendent à tout le territoire.

Le symbole est formé de deux éléments associés qui traduisent les deux désignations de la localité; un pinceau, qui rappelle le peintre Antoine-Sébastien Falardeau, dont le territoire porte le nom; une houlette, qui rappelle l’ermite saint David, patron de la paroisse. Ces deux pièces sont posées en sautoir pour signifier que ces deux noms sont associés pour former celui de la municipalité.​

Deux fleurs de lys accompagnent le symbole pour indiquer le caractère canadien-français de la population et celui de la municipalité, qui est une institution dont l’origine et les pouvoirs relèvent de l’État dit « province » de Québec.

Le drapeau régional du Royaume du Saguenay placé au chef est là pour situer la municipalité aux points de vue géographique, économique, social et religieux.

La devise, « Dans la paix », exprime la condition idéale que les chefs et les citoyens de la municipalité doivent et veulent réaliser pour assurer la prospérité commune, qui est le but de l’institution civile. (Le Soleil, 21 mai 1963).

Ces armoiries sont uniques et parfaitement conformes aux règles de l’art héraldique.

Quelques précisions :

Les dimensions de l’écu sont : 7 mesures de largeur sur 8 de hauteur (la pointe en plus).

La hauteur du chef est : 1/7 de la hauteur de l’écu.

Dans le dessin sans couleurs, sinople (vert) est indiqué par des hachures obliques partant du sommet à gauche et allant au bas vers la droite ; gueules (rouge) est indiqué par des hachures verticales ; or est indiqué par du pointillé ; argent reste en blanc.

Canton de Gagné

Proclamé en 1936. Situé à moins de 20 km au nord de Chicoutimi, le canton de Gagné est arrosé par la rivière Valin et l’un de ses affluents provenant du nord, la rivière Saint-Louis. L’altitude est de l’ordre de 180 mètres dans la vallée de la rivière Valin et atteint 853 mètres à l’extrême nord du canton. En désignant cet espace en 1914, on a probablement voulu honorer la mémoire de l’avocat Jean-Alfred Gagné, né à La Malbaie en 1842. Élu à la Chambre des communes en 1882, il fut ensuite nommé juge à la Cour supérieure du Québec en 1889, pour les districts de Chicoutimi et de Saguenay. Parallèlement à sa carrière politique, il s’est occupé de la direction du chemin de fer Québec-Lac-Saint-Jean.

Voir aussi :

Armoiries de Saint-David-de-Falardeau. Source de l'image : Site Web de la municipalité, image libre de droits.
Armoiries de Saint-David-de-Falardeau. Source de l’image : Site Web de la municipalité, image libre de droits.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *