Armoiries

Armoiries de Saint-Ubalde

Armoiries de Saint-Ubalde

Armoiries de Saint-Ubalde

Voici la description des armoiries de Saint-Ubalde :

  • Le castor représente le travail.
  • Le billot représente l’industrie du bois, les vaillants bûcherons, les moulins à scie et les entrepreneurs en construction d’immeubles.
  • Le fond rouge rappelle la foi et le sang des ancêtres et des citoyens de Saint-Ubalde.
  • La gerbe de blé symbolise les agriculteurs.
  • Les trois fleurs de pomme de terre signifient que Saint-Ubalde est l’un des centres les plus florissants de la culture de la patate au Canada.
  • Le chevron représente les menuisiers et les défricheurs.
  • La crosse épiscopale rappelle le Patron paroissial, St-Ubalde, qui fut évêque de Gubbio en Italie pendant 31 ans et qui vécut de 1095 à 1160 (environ). Sa fête a été fixée, par l’Église, au 16 mai. La crosse est aussi en l’honneur des curés de Saint-Ubalde qui furent les fidèles collaborateurs de l’Évêque du lieu. Également en hommage au curé actuel.
  • Les dix feuilles d’érable à sucre symbolisent le Canada et ses dix provinces.

La devise « Dieu et mon domaine » signifie la religion et la patrie.

Historique de Saint-Ubalde

À 18 kilomètres au nord-ouest de Saint-Casimir, voisine du côté est de Saint-Alban, prend place la municipalité de Saint-Ubalde, dans la partie ouest de la MRC de Portneuf. De nombreux lacs (Blanc, Sainte-Anne, Ricard, à Thom) émaillent le territoire, dont la section habitée se situe dans le sud-est.

Détachée de Saint-Casimir en 1866, la paroisse de Saint-Ubalde, dont la graphie de la dénomination représente la forme correcte d’Ubald, desservie comme mission depuis 1860, sera reconnue civilement en 1873, année de la création de la municipalité de paroisse.

Cette dernière et la municipalité de village homonyme établie en 1920 ont fusionné en 1973 pour former l’entité municipale présente.

Le bureau de poste, d’abord reprend la graphie de la municipalité en 1874, pour prendre la voyelle finale en 1930. L’appellation commémore le souvenir d’Ubald Gingras (1824-1874) – qui a pu sporadiquement orthographier son prénom Ubalde -, beau-frère de monseigneur Charles-François Baillargeon, archevêque de Québec (1867-1870), et premier sacristain de l’endroit, originaire de Pointe-aux-Trembles (Portneuf).

Localité agricole fondée par des gens de Neuville en 1860 et axée sur la villégiature (canotage, ski nautique, pêche à la truite), Saint-Ubalde est renommée pour la culture de la pomme de terre, activité qui donne lieu, à partir de 1974, à un festival qui la consacre Royaume de la patate. L’industrie forestière, la pâtisserie et la boulangerie complètent le tableau de l’économie ubaldienne. Les nombreuses étendues vallonneuses qui accrochent aisément l’oeil du tourisme ont valu à l’endroit le surnom de Suisse du comté de Portneuf.

Armoiries de Saint-Ubalde

Description des armoiries : saintubalde.com.

Pour en apprendre plus :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *