Armoiries

Armoiries de Saint-Gervais

Armoiries de Saint-Gervais

Armoiries de Saint-Gervais

Adoptées le 5 mars 1979

  • La couronne, surplombant l’écusson veut rappeler par la roue du moulin la noblesse de la Seignerie de La Livaudière. L’intérieur de la roue dessine deux sillons permettant de discerner le tracé de la roue des rouets des aïeules, ces femmes artisanes qui savaient si bien travailler la laine. De plus, cette roue veut célébrer le Faubourg des Moulins, centre de la vie à Saint-Gervais au XVIIIe siècle.
  • L’écusson symbolise des siècles d’histoire, d’effort, de progrès par les couleurs de l’or, l’argent et le bronze. L’or apparaît sur les contours de l’écusson comme un signe de l’alliance des générations qui se sont succédé et celles qui viendront.  Puis, il y a l’or de la croix et celui des gerbes. L’argent prendra figure d’une richesse des gervaisiens se fondant sous les symboles de l’éducation et du sacerdoce. Enfin, le bronze, couleur de la terre, veut dans son humilité rappeler le point de départ de ce que la terre et les roches ont produit de richesses à Saint-Gervais.
  • La grande croix d’or symbolise la foi du peuple chrétien.
  • Le drapeau, placé dans la partie supérieur gauche, bleu, blanc, rouge marqué d’une étoile jaune symbolise le peuple acadien.
  • Trois fleurs de lys sur bleu azur dans la partie supérieure droite rappellent l’origine française de Saint-Gervais. Ces fleurs de lys sont empruntées aux armoiries des Rois de France. Elles veulent signifier le vécu français sur des siècles d’histoire, elles témoignent de l’accomplissement de deux siècles et d’un troisième rempli d’espérance, elles symbolisent bien la famille.
  • La terre, le clocher, quatre gerbes, dans la partie inférieure gauche veulent rappeler la terre, les lieux et la vie à Saint-Gervais. Un fond de bronze, couleur de la terre, tracé de sillons rappelle l’agriculture et ses richesses. Le village est symbolisé par son clocher, c’est le centre de la vie religieuse, municipale et scolaire. Quatre gerbes d’or (d’avoine ou de blé) rappellent la moisson fruit du travail des colons et des agriculteurs. Placées sur quatre niveaux différents, ces gerbes autour du clocher rappellent les quatre rangs de Saint-Gervais : le Bras, la Première Cadie, la Deuxième Cadie et la Côte Saint-Louis.
  • Les symboles de l’éducation et culture complètent le cœur de l’écusson dans la partie inférieure droite : sur fond d’argent, un livre ouvert.
  • Six petites feuilles d’érable gravitent autour de l’écusson, symbolisant les six paroisses-filles de Saint-Gervais, soit Sainte-Claire, Saint-Anselme, Saint-Lazare, Saint-Raphaël, Saint-Nérée et Honfleur.
  • De grandes feuilles d’érable entourent les armoiries tout comme les érablières qui bordent les routes et les rues de la municipalité.

Historique de la municipalité de Saint-Gervais

Cette municipalité de la MRC de Bellechasse est située à 25 km au sud-est de Lévis et à 25 km au sud de Saint-Vallier. La rivière Boyer Sud arrose la partie méridionale du territoire. L’endroit doit son nom à la paroisse de Saint-Gervais-et-Saint-Protais fondée en 1780, érigée canoniquement en 1832 et civilement en 1835. Elle a été constituée à même étendue de Saint-Étienne-de-Beaumont et de Saint-Anselme. La concession, en 1752, à Michel-Jean-Hugues Péan de Livaudière d’une seigneurie de Saint-Gervais, située tout près, peut justifier le nom paroissial. En effet, il n’est pas impensable qu’on ait voulu réutiliser cette dénomination. Établie en 1845, la municipalité de paroisse sera abolie en 1847, pour devenir une partie de la municipalité de comté et rétablie sous le même nom en 1855.

Saints Gervais et Protais, fêtés le 19 juin, sont deux martyrs du IVe siècle dont la vie est entourée de légende. Leurs noms ont été suggérés par le curé de Saint-Charles-Borromée, Louis-Pascal Sarault (1726-1794), desservant de la mission de 1783 à 1787. Presque exclusivement connue sous la dénomination abrégée de Saint-Gervais, adoptée par le bureau de poste (1845) et pour la municipalité en novembre 1991, cette dernière répondait également jadis à celui de Saint-Gervais-de-Bellechasse.

Treize familles acadiennes s’installent à cet endroit vers 1756, mais n’y feront pas souche, repartant vers 1770, et seront suivies d’un groupe d’Écossais, puis de Canadiens français, ancêtres des Gervasiens actuels. Toutefois, la Première Cadie (Premier Rang) et la Deuxième Cadie (Deuxième Rang), dans le fiev Livaudière de la seigneurie de Saint-Michel, perpétuent le souvenir des pionniers acadiens qui ont occupé les premier et Deuxième Rangs de Saint-Gervais.

armoiries st gervais

Armoiries de Saint-Gervais. Image libre de droits.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *