Armoiries

Armoiries de Notre-Dame-de-Bonsecours

Armoiries de Notre-Dame-de-Bonsecours

Armoiries de la municipalité de Notre-Dame-de-Bonsecours

À Notre-Dame-de-Bonsecours, l’importance d’assurer un milieu de vie de qualité à nos citoyens est primordial. La municipalité mise sur la qualité des services offerts en développement constant, tout en répondant à vos besoins.

Vision : Une planification de projets à long terme assurant le développement sur notre territoire fait partie de nos objectifs actuels. Il est également très important que nos citoyens soient bien accueillis et bien servis avec équité et efficacité.

Notre-Dame-de-Bonsecours a des projets qui sont en train de prendre forme, ce qui permettra aux résidents d’offrir un accueil chaleureux et personnalisé pour tous les nouveaux arrivants dans la municipalité.

Valeurs : La fierté, le sentiment d’appartenance et la transparence sont les principales valeurs que les Bonsecouréennes et Bonsecouréens tiennent à vous véhiculer. Soyez assurés que l’intégrité, la loyauté et le respect seront toujours partie prenante peu importe la situation.

Vous offrir des services de qualité et vous accueillir avec un beau sourire nous fait toujours tellement plaisir !

Le premier seigneur de la Petite-Nation est issu de la branche cadette de l’une des plus nobles familles de France, les Montmorency de Laval. Né à Montigny-sur-Avre, dans le diocèse de Chartres, le 30 avril 1623, François-Xavier de Laval, seigneur de Montigny, Montbaudry, Alaincourt et Revercourt. Il est mort à Québec, le six mai 1708.

Venu lui aussi de Montigny, en 1670, l’ancêtre des Papineau de Nouvelle-France s’est établi à Montréal. L’un de ses descendants, Joseph Papineau s’installa sur la rue Bonsecours. Il achète, en 1801 et 1803, du Séminaire et du chapitre de Québec, la totalité de l’ancienne seigneurie de Monseigneur de Laval.

Joseph Papineau devient ainsi le premier seigneur civil de la Petite-Nation. Ses fils Louis-Joseph et Denis-Benjamin acquièrent à leur tour diverses parties du domaine seigneurial et veillent à son développement.

Le patrimoine de Notre-Dame-de-Bonsecours s’associe donc à l’histoire des seigneurs de la Petite-Nation, François-Xavier de Laval et Joseph Papineau.

L’histoire a retenu la mémoire du premier évêque de la Nouvelle-France comme l’un des derniers grands bâtisseurs du pays. La devise fait donc allusion à ce témoignage.

Elle rappelle en outre que la première mission de la Petite-Nation de Bonsecours (1815) a donné naissance à une dizaine de paroisses, villages ou municipalités avoisinantes.

En plus de Fassett et Montebello, détachées jadis de Bonsecours, la paroisse-mère a contribué à bâtir celles de Sainte-Angélique de Papineauville et Saint-André-Avellin dont, plus tard là aussi, naquirent les villages de Papineauville ou Plaisance, Saint-André-Avellin ou Notre-Dame-de-la-Paix.

Le rayonnement des dix-neuf défricheurs de la Petite-Nation, réunis sous la protection de Notre-Dame de Bonsecours a largement débordé la seigneurie et la paroisse. De Roquelune (Rockland) à Aylmer ou Gatineau, du Lac Simon à Ripon et Montpellier de Mont-Laurier à Duhamel ou Suffolk, les familles et les descendants des premiers colons de Bonsecours ont aidé à bâtir de magnifiques territoires aujourd’hui fiers de leur origine.

Notre-Dame-de-Bonsecours s’associe donc aux bâtisseurs anciens et actuels de toute la région de l’Outaouais.

Voir aussi :

Armoiries de Notre-Dame-de-Bonsecours. Source de l'image : Site Web de la municipalité.
Armoiries de Notre-Dame-de-Bonsecours. Source de l’image : Site Web de la municipalité.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *