Armoiries

Armoiries de Montcerf-Lytton

Armoiries de Montcerf-Lytton

Armoiries de Montcerf-Lytton

Armoiries de Montcerf

  • Couronne : la Monarchie
  • La montagne derrière le cerf : le Montcerf
  • Feuille d’érable : le Canada
  • Fleur de Lys : le Québec
  • Faux et charrue à manchon : l’agriculture
  • Godendard et la hache : bûcherons (pionniers)
  • Le fusil et la poisson : La chasse et la pêche
  • Canot : Premiers moyens de transport des pionniers
  • Le rouet : l’artisanat
  • La croix avec l’évangile : mission des Oblats
  • Ornements floraux : les quatre nationalités des pionniers
  • Le lys : Français
  • Le rose : Anglais
  • Le chardon : Écossais
  • Le trèfle : Irlandais
  • Les feuilles de chêne et les arbustes : la forêt de Montcerf.
Armoiries de Montcerf-Lytton

Armoiries de Montcerf-Lytton. Image libre de droits.

Devise de Montcerf : Unité, Justice, Fraternité

Armoiries de Lytton

  • Couronne : la monarchie canadienne
  • Feuille d’érable : le Canada
  • Fleur de Lys : le Québec
  • Chevaux et billots : les travailleurs forestiers
  • Chien et traineau : les moyens de transport
  • Bûche et pain : le travail des femmes pionnières
  • Avoine : l’agriculture
  • Pont couvert Chute-Rouge : souvenirs du passé
  • Ornements floraux : les quatre nationalités de pionniers
  • Le lys : Français
  • Le rose : Anglais
  • Le chardon : Écossais
  • Le trèfle : Irlandais
  • École Ste-Philomène de Lytton : Centre municipal de Lytton

Armoiries de Montcerf-Lytton

Devise de Lytton : Amour, Santé, Bonheur

La description des armoiries de Lytton et de Montcerf a été tirée du site Web de la municipalité de Montcerf-Lytton : montcerf-lytton.com.

Lac Blériot

Voisin sud du lac Kronfield, ce petit lac de la ZEC Pontiac, dans le canton de Flandre, rejette son trop-plein vers l’ouest dans la rivière Coulonge Est, tributaire de la Coulonge. La municipalité de Montcerf se trouve à environ 50 km à l’est de ses rives. Adopté en 1948, ce toponyme honore vraisemblablement la mémoire de Louis Blériot (1872-1936). Ingénieur, industriel et aviateur français, il réussit, le 25 juillet 1909, la première traversée en aéroplane de la Manche. Parti de Calais, en France, il arrive 27 minutes plus tard dans la ville anglaise de Douvres. Le célèbre aviateur sera également l’un des membres de la délégation Champlain lors du Premier Congrès de la langue française, tenu à Québec, en 1912. Cette mission française venue au Canada afin de resserrer les liens entre les deux pays, comprenait aussi M. de Rochambeau, le général Lebon, le député Berthon, Étienne Lamy et le romancier René Bazin.

Pour en apprendre plus :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *