Armoiries

Armoiries de Joliette

Armoiries de Joliette

Armoiries de la ville de Joliette

La couronne symbolise l’autorité représentée par le conseil de ville et la sécurité des citoyens. Le corps du blason est de couleur jaune qui représente en art héraldique, l’avenir. La roue d’engrenage symbolise l’industrie et le commerce qui font progresser la Ville de Joliette. Les trois merlettes représentent les armoiries de la famille De Lanaudière. L’épi de blé et feuilles du tabac symbolisent l’agriculture.

La devise Industria ditat veut dire l’Industrie enrichie.

Nous reproduisons ensuite un extrait de texte du site de Joliette ville.joliette.qc.ca :

« À propos de la devise « Industria ditat » :

La traduction française de la devise latine devrait se lire comme suit : « L’INDUSTRIE ENRICHIT », au sens, par exemple, d’enrichir une communauté. Toutefois, l’adjectif « ENRICHIE » est celui que l’on retrouve dans plusieurs documents. Vérification faite, il s’agit d’une erreur de traduction commise à la fin des années 70, au moment où les nouvelles armoiries de la Ville de Joliette ont été conçues. L’erreur s’est ensuite répétée et elle a même été reprise par la Société d’histoire de Joliette – de Lanaudière.

Canton Laverdière

Canton de la MRC de Matawinie qui se trouve à environ 100 km au nord-ouest de Joliette. Une foule de nappes d’eau sont comprises dans cette division territoriale, en particulier les lacs Dumbo, Gate, Laverdière et Bambi. La nom, accepté en 1918, évoque la mémoire de l’abbé Charles-Honoré Cauchon, dit Laverdière (1826-1873). Après son ordination, en 1851, il est nommé professeur au Petit Séminaire de Québec où il enseigne la physique et les mathématiques puis l’histoire, à compter de 1854. En 1867, il succède à l’abbé Jean-Baptiste-Antoine Ferland à la chaire d’histoire de l’Université Laval. Entre-temps, il avait participé, en 1858, à la publication des Relations des Jésuites. Il publie en 1869 une Histoire du Canada, manuel qui sera utilisé dans les collèges classiques jusqu’au début du XXe siècle. L’année suivante, il fait paraître la première édition canadienne des Oeuvres de Champlain et, en 1871, avec la collaboration de l’abbé Henri-Raymond Casgrain, le Journal des Jésuites. Le nom de ce canton est mentionné dans Noms géographiques de la province de Québec (1921).

Armoiries de Joliette

Armoiries de Joliette.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *