Armoiries

Armoiries de Huntingdon

Armoiries de Huntingdon

Armoiries de la Ville de Huntingdon

Les armes suivantes : De sinople à la fasce ondée d’azur liserée d’argent accompagnée de deux sacs de laines du même chargés chacun d’une fleur de lis de sinople;

Et pour cimier : Un cor de chasse d’argent virolé et lié de sinople mouvant d’une couronne murale d’argent maçonnée de sinople;

Et pour tenants : À dextre un voltigeur de la Rifle Brigade tempore 1870, à senestre un soldat des Blacks Watch (Royal Highland regiment of Canada) tempore 1940, debout sur une poutre de métal de sinople;

Et pour devise : AVANCEZ ;

Et pour drapeau : Une bannière aux armes ;

Les emblèmes sont ici figurés et consignés dans le volume V. page 453 du Registre public des armoiries, drapeaux et insignes du Canada pour être portés et utilisés à perpétuité par la VILLE DE HUNTINGDON le tout conformément au droit héraldique du Canada;

DONNÉ sous notre seing et le sceau de l’Autorité héraldique du Canada à Rideau Hall dans la Ville d’Ottawa, ce cinquième jour de juin en l’an deux mille neuf.

EN FOI DE QUOI, Sheila-Marie COOK, chancelier d’armes et Emmanuelle Sajous, vice-chancelier d’armes, se portent témoins de cette concession en apposant leur signature.

Historique de la ville de Huntingdon

À peu de distance de Salaberry-de-Valleyfield, plus au nord, et à 75 km au sud-ouest de Montréal, entre Sainte-Barbe et Elgin, en Montérégie, on retrouve cette localité à vocation surtout agricole, implantée sur les bords de la Châteauguay et qui porte le nom d’un comté d’Angleterre, Huntingdon, ville natale d’Oliver Cromwell, et Godmanchester sont deux villes jumelles reliées par un pont. Attribué en 1792 à un comté qui couvrait tout le sud-ouest de la province, à l’ouest du Richelieu, le nom a été par la suite repris par un bureau de poste ouvert en 1830, puis par une municipalité de village créée en 1848 et dont le statut a été modifié en celui de ville en 1921.

La municipalité de village de Huntingdon a été créée par détachement de la municipalité de comté de Beauharnois à laquelle, depuis 1847, était rattachée la municipalité de canton de Godmanchester, établie en 1845 et rétablie en 1855. L’endroit a connu une accélération de son développement avec la fondation de la paroisse de Saint-Joseph en 1852, officiellement érigée en 1863. Elle comptait près de 3 000 habitants en 1861. Si le gentilé adopté officiellement en 1986, Huntingdonnnais, démeure de formation classique, le surnom de Baronnes résiste à l’analyse, mais pourrait être le résultat d’un jeu phonique établi sur la finale (n) du nom de la ville ou encore plus plausiblemen une transformation de l’appellation primitive de l’endroit, Bowron’s Village. Cette dénomination évoque William Bowron qui y fut agent des terres en 1822. Ce même personnage avait obtenu, durant la guerre de 1812, avec Robert Hoyle, le contrat d’approvisionnement en viande des troupe britanniques en garnison sur le Richelieu.

Armoiries de Hundingdon

Armoiries de Huntingdon. Source de l’image : Ville de Huntingdon.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *