Armoiries

Armoiries de Fassett

Armoiries de Fassett

Armoiries de Fassett

À qui verront les présentes

sachez que, en ce premier jour du mois de juin de l’an de grâce mil neuf cent quatre-vingt-huit, nous avons accordé et assigné à la corporation du village de Fassett ces armoiries pour qu’elles soient portées et utilisées en tous lieux et circonstances, selon les principes et règlements de l’art héraldique:

  • Un écu de sable en pointe semée au chef de deux fleur de lys et triple épi de blé avec sapin beaumier et castor sous le devisé ondulé, à senestre et à dextre du pal du point d’honneur à l’abîme;
  • Soutiens de ramures noires avec feuilles dorées de chesnes et
  • Listel portant la devise FOI – HÉRITAGE – FIERTÉ

La couleur de l’écu évoque la teinte sablée des grumes des forêts et des saumons de la Kinonge et fait écho à la visite de Samuel de Champlain dès 1613, fasciné par les « beaux bois clairs qui bordent la rivière » ;

Le devisé ondulé rappelle la présence de cette « grande rivière aux flots abondants », Kittchesippi our rivière des Outaouais longeant la municipalité ;

Le pal au centre, illustre la ligne de front du domaine seigneurial de la Petite-Nation dont Fassett fut et demeure la porte d’accueil et d’accès ;

Les quatre symboles intégrés soulignent la richesse historique et patrimoniale de la municipalité :

  1. La double fleur de lys pour l’appartenance québécoise et les origines seigneuriales de la Petite-Nation ;
  2. Le triple épi de blé pour la vocation agricole, sa diversité et son rayonnement ;
  3. Le castor pour l’identité canadienne et l’esprit de labeur des pionniers ;
  4. Le sapin beaumier pour la richesse forestière et les grandes scieries de William et Thomas Owens, William Haskell, J. Sloat Fassett et la famille Brunet.

Fière des traditions de foi de la Paroisse de Saint-Fidèle de la municipalité de Fassett et de l’héritage que lui ont légué ses pionniers, défricheurs et bâtisseurs, la corporation du village de Fassett accepte et publie les armoiries officielles que lui a soumises La SOCIÉTÉ DE CRÉATION ET DE RECHERCHES ARTISTIQUES DE L’OUTAOUAIS (SOCRATE).

Source : Programme Souvenir 75e anniversaire de Fassett 1918-1993 (page 5), un ouvrage collectif de 60 pages.

Historique de la municipalité de Fassett

Près de Montbello, plus à l’ouest, en Outaouais, on retrouve la municipalité de Fassett, également située à proximité de la frontière du Québec et de l’Ontario ; sa vocation est agricole et résidentielle. En 1845, on assistait à l’établissement de la municipalité de Petite-Nation, dont les limites comprenaient la paroisse de Notre-Dame-de-Bon-Secours, canoniquement érigée en 1831.

Cette dénomination avait pour origine celle de la seigneurie de La Petite-Nation concédée en 1674 à monseigneur de Laval.

La municipalité de Petite-Nation sera abolie en 1847 et on assistera, en 1855, à l’érection de la municipalité de la paroisse de Notre-Dame-de-Bon-Secours, dont la municipalité du village de Montebello se détachera en 1878. Connue sous ce nom jusqu’en 1951, Notre-Dame-de-Bon-Secours allait alors recevoir le statut de municipalité et prendre le nom de Fassett. Lors de ce changement dénominatif on a voulu rendre hommage au président de la Fassett Lumber Company, fondée en 1905, S. Jonathan Fassett dont les moulins d’envergure ont donné naissance à la paroisse de Saint-Fidèle-de-Fassett en 1913. Dès 1906, le bureau de poste prenait cette appellation, provenant de la petite gare ferroviaire du Canadien Pacifique ainsi identifiée quelques années auparavant. Depuis mars 1986, les citoyens de cette municipalité portent officiellement le nom de Fassettois.

armoiries de fassett

Armoiries de Fassett. Image libre de droits.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *