Armoiries

Armoiries de Buckingham

Armoiries de Buckingham

Armoiries de Buckingham

Signification du blasonnement

De sinople, au pal accoté d’argent chargé d’une croix pattée-fichée de sable, adextré et senestré de deux abeilles d’or; au chef ondé, parti de gueules et de sable au cygne d’argent, colleté d’une couronne d’or, brochant sur le tout. L’écu est entouré de branches de feuilles d’érable, au naturel. Sur un listel sous l’écu, la devise: Virtute et Industria.

Explication

L’histoire nous apprend que la Ville de Buckingham en Angleterre reçut sa charte municipale en 1554, des mains de la Reine Marie Tudor.

Afin de rappeler le souvenir qui rattache les deux villes –la mère et la fille– nous avons introduit dans les armoiries de Buckingham, une version des armoiries très anciennes de la ville de Buckingham anglaise. C’est la raison d’être du cygne, cet animal si gracieux, qui orne nos armoiries. En Angleterre, le cygne des armoiries broche sur une partition noire et rouge; ici en Canada, pour bien marquer la différence, les couleurs ont été interverties.

Le chef, c’est à dire la partie supérieure de l’écu est «ondé», ce qui signifie que la ligne de partition avec le reste de l’écu représente une rivière. En effet, cette barre représentante la rivière du Lièvre sur les bords de laquelle plusieurs industries du bois se sont installées.

La couleur verte et le pal (soit la barre verticale séparant l’écu en deux parties), symbolise l’industrie du bois, qui a présidé à la fonction de la ville et qui veille encore sur ses destinées.

La croix noire symbolise le saint patron de la paroisse Saint-Grégoire-de-Naziance, patriarche.

Les deux abeilles qui ornent les armoires de la ville de Buckingham sont le symbole de l’industrie et du labeur.

Elles illustrent la devise de la Ville, qui est Virtute et Industria, et qui se traduit par Vertu et Labeur.

Historique de la ville de Buckingham

Issue du canton homonyme proclamé en 1799, la municipalité du canton de Buckingham était érigée en 1845 et obtenait, en 1855, le statut de village, puis celui de ville le 2 avril 1890. Toutefois, une mission était ouverte à cet endroit dès 1827 sous la dénomination de Saint-Grégoire-de-Nazianze, desservie à compter de 1832 par un bureau de poste reprenant le nom du canton. Les premiers habitants du canton seraient originaires de Buckingham, ville d’Angleterre sur la Great Ouse. Suivant une autre hypothèse, on a pu dénommer aussi l’endroit en rappel de George (Nugent-Temple-Grenville), 1er marquis de Buckingham (1753-1813). La présence du canton de Grenville dans la région du Buckingham québécois pourrait accréditer cette possibilité.

Accrochée au Bouclier canadien, cette petite ville s’épanouit à quelques kilomètres au nord du point de rencontre de la rivière du Lièvre et de celle des Outaouais, à environ 30 kilomètres à l’est de Gatineau et d’Ottawa. Les premiers Buckinois, pour leur part, s’étaient installés un peu au sud sur les bords de la rivière du Lièvre, à la hauteur des chutes Dufferin.

La ville actuelle résulte de profondes transformations administratives. D’abord, en 1975, les municipalités des cantons de Buckingham (1855), de Buckingham-Partie-Sud-Est (1898), de Buckingham-Partie-Sud-Ouest (1918), de Notre-Dame-de-la-Salette (1861), du village d’Angers (1915) et des villes de Buckingham (1855) et de Masson (1897) fusionnant pour donner naissance à la ville de Buckingham. En 1980, on assistait au démembrement de ce territoire et à l’érection des villes de Buckingham et de Masson, ainsi que de municipalités de L’Ange-Gardien et de Notre-Dame-de-la-Salette. L’omniprésence de la Lièvre de même que des industries florissantes dans le domaine minier, forestier et houillier ont valu à Buckingham le titre de Capitale de la Basse-Lièvre.

armoiries buckingham

Armoiries de Buckingham. Image libre de droits.

Pour compléter la lecture :

2 Comments

  1. Jean chenier

    2011/02/28 at 3:47

    C’est ben correct la description des armoiries de la ville de Buckingham , Qc, mais une image aurait été mieux.

  2. admin

    2011/03/01 at 1:11

    Ah, oui, nous n’avons pas trouvé l’image :-)). Il faut patienter…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *