Armoiries

Armoiries de Cap-Saint-Ignace

Armoiries de Cap-Saint-Ignace

Armoiries de Cap-Saint-Ignace

La devise des armoiries de Cap-Saint-Ignace «Mets le Cap sur la Vaillance» provient du nom de la Municipalité et de l’appellation populaire des gens de Cap-Saint-Ignace, les Vaillants.

On reconnaît sur l’image représentée, le Petit-Cap de la géographie locale et les éléments représentant la terre, la chasse, la foi et les traditions de la localité.

Notons également que le lin bleu a été choisi fleur emblème de Cap-Saint-Ignace, en 1997. Plante vivace bien adaptée dans la région, cette fleur fait partie de la culture et des particularités du terroir.

Depuis 1998, l’oiseau emblème de Cap-Saint-Ignace est le merle bleu, oiseau migrateur de la famille des turdidés reconnu pour ses qualités de chanteur. Cet oiseau fréquente des vergers, abords de fermes, buissons et digues de roches.

Armoiries de Cap-Saint-Ignace

Armoiries de Cap-Saint-Ignace. Image libre de droits.

Le slogan de la municipalité se lit comme suit : D’abord et avant tout la belle campagne.

Historique de Cap-Saint-Ignace

En face de l’île aux Grues, sur la rive sud du Saint-Laurent entre Montmagny et L’Islet, se dresse Cap-Saint-Ignace, l’un des plus vieux établissements habités de la région de la Côte-du-Sud après Lauzon. L’origine du nom s’explique, d’une part, par la présence d’un petit cap formant presqu’île vis-à-vis de l’église actuelle et, d’autre part, peut-être, parce que les Jésuites qui ont exercé leur ministère dans les paroisses environnantes désiraient ainsi rendre hommage à leur fondateur saint Ignace de Loyola (1491? – 1556). L’hypothèse répandue suivant laquelle le constituant Saint-Ignace ferait allusion au seigneur Charles-Joseph Ami(y)ot de Vincelotte (1665-1735), qui signait Vincelotte de Saint-Ignace, ne tient pas, puisque le nom de « Cap S’Ignace », pour identifier le petit cap, figure déjà sur la carte de Bourdon (vers 1641) et est très antérieur au moment de la concession du fief en 1680.

Le fief de Vincelotte (Cap-Saint-Ignace) oui avait été légué par sa mère qui l’avait reçu de l’intendant Jean Talon en 1672. En 1855, la municipalité de la paroisse de Saint-Ignace, parfois signalée sous le nom de Saint-Ignace-du-Cap-Saint-Ignace, est érigée et il faudra attendre jusqu’en 1981 pour que le nom actuel soit officialisé, même s’il avait cours depuis longtemps et identifiait la municipalité primitive créée en 1845 et abolie en 1847. Il reprend celui de la paroisse primitive (vers 1700), nom vernaculaire de la mission dite de Saint-Ignace-de-Loyola.

La création de la mission a toutefois entraîné la désignation du cap, qui répond d’ailleurs davantage géographiquement à une pointe. À la fin du Régime français, la paroisse de Cap-Saint-Ignace comptait environ 600 habitants regroupés en cinq seigneuries : Saint-Joseph-de-la-Pointe-au-Foin (Fournier), Lafrenaye (Gagné), Gamache, Sainte-Claire et Vincelotte. Historiquement, les Capignaciens ont reçu les surnoms de Tranquilles, en raison de leur caractère paisible, et de Vaillants, à l’image de la devise municipale « Mets le cap sur la vaillance. »

Pur en apprendre plus :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *