Sociétés d'histoire

Société historique Cavelier-de-LaSalle

Société historique Cavelier-de-LaSalle

Société historique Cavelier-de-LaSalle

C’est en 1965 que la Société historique Cavelier-de-LaSalle, organisme sans but lucratif, voit le jour afin de mettre en lumière l’histoire de l’ancienne ville de LaSalle dont le territoire se trouve aujourd’hui dans l’arrondissement LaSalle de Montréal. Cette Société contribue également à la préservation du patrimoine de la région et à l’étude de la généalogie de ses citoyens.

La Société collectionne, classifie et conserve des documents d’archives reliés à LaSalle. Ses membres organisent des visites de sites historiques, préparent des expositions et des conférences, éditent des publications sur la riche histoire de leur arrondissement.

Le nom de la Société rappelle l’explorateur René-Robert Cavelier de La Salle, premier seigneur de la Côte Saint-Sulpice située dans la partie ouest de l’Île de Montréal.

Parmi les publications de la Société citons: l’Histoire de Ville de laSalle; l’Histoire de la commission scolaire de LaSalle; LaSalle Then and Now (en anglais); l’Histoire du Manoir Ogilvie; ou encore l’Histoire du Village des Rapides.

On peut accéder aux archives de la Société historique Cavelier-de-LaSalle et il est possible de devenir membre et de s’impliquer ainsi dans les recherches portant sur le patrimoine de LaSalle.

Pour en apprendre plus sur la Société historique Cavelier-de-LaSalle et pour commander ses publications, visitez le site web de la société. Vous y trouverez aussi d’intéressantes informations sur LaSalle.

Coordonnées de la Société historique Cavelier-de-LaSalle :

13A rue Strathyre
LaSalle
H8R 3P5

Téléphone : 514 364 9955.

Historique de l’arrondissement de LaSalle

LaSalle constitue l’un des endroits habités les plus riches de la province du Québec du point de vue historique. En effet, dès la fin du XVIIe siècle, les lieux étaient peuplés, probablement en raison de la position géographique du territoire, en bordure du Saint-Laurent, en aval des rapides de Lachine près de Montréal, entouré d’îlots habités comme le coteau Saint-Pierre (Saint-Pierre aujourd’hui) et la côte des Argoulets qui allait devenir Verdun au XIXe siècle. La proximité de l’agglomération lachinoise explique que la ville a d’abord été établie comme municipalité de la paroisse des Saints-Anges-de-Lachine en 1855, nom repris de la paroisse érigée en 1678 et reconnue civilement en 1722.

Elle avait toutefois été précédée de la municipalité de la paroisse de Saint-Michel-de-Lachine créée dix ans plus tôt, abolie en 1847 et rattachée à la municipalité du comté de Montréal. Il faudra attendre 1912 pour que la localité reçoive son nom actuel ainsi que le statut de ville, modifié en 1958 pour celui de cité et restitué en 1981 à la faveur d’une opération de correction linguistique, le terme cité constituant une impropriété lorsqu’il qualifie une agglomération urbaine non fortifiée ou qu’il est employé dans un contexte administratif ; il ne peut servir non plus à désigner une localité du seul fait de la taille de sa population par rapport à une catégorie de localités moins populeuses.

Les LaSallois doivent leur gentilé à René-Robert Cavelier de La Salle (1643-1687), explorateur français originaire de Rouen (Normandie). Il a exploré notamment de Mississippi jusqu’au golfe du Mexique en 1681 et 1682.

Chargé de reconnaître l’embouchure de ce fleuve et la côte mexicaine en 1684, il est mort assassiné lors de cette expédition. Il a construit un fort à LaSalle et y a effectué les premier défrichements sur la seigneurie portant son nom et qui sera concédée, en 1750, à Jean-Baptiste Leber de Senneville. Fondateur de Lachine, infatigable découvreur, seigneur de Cataracoui (aujourd’hui Kingston) où il avait bâti un fort en 1672, il a mis une force, un courage et surtout une ténacité extraordinaire au service de la colonisation française en Amérique. Des industrie qui ressortissent aux domaines de la chimie, de l’alimentation et de la construction mécanique alimentent l’économie de LaSalle.

rapides de lachine

Rapides de Lachine. Photo : © GrandQuebec.com.

Voir aussi :

1 commentaire

  1. Nathalie Gauthier

    2016/02/02 at 5:06

    Madame, Monsieur

    Ayant tenté de vous joindre par téléphone à quelques reprises, je vous fais parvenir cette lettre afin d’obtenir un rendez-vous pour une rencontre d’information sur les différents postes de personnels de soutien dans votre entreprise. Vous trouverez ci-joint mon curriculum vitae.

    À la lecture de celui-ci, vous constaterez que je possède de l’expérience en tant qu’agente administrative dans le domaine de la santé. Je suis une personne autonome, organisée et motivée à prendre un nouveau tournant professionnel. Actuellement, je suis étudiante dans un programme d’orientation au Centre Champlain qui m’offre l’opportunité d’explorer divers domaines.

    Cette rencontre me permettrait de mieux connaitre votre milieu de travail ainsi que les exigences demandées pour les différents postes afin de faire un choix éclairé. Je suis disponible pour vous rencontrer selon votre convenance.

    Je vous remercie de l’attention que vous portez à ma demande et veuillez agréer, Madame Dupuis, mes sincères salutations.

    Nathalie Gauthier
    nath721@gmail.com
    Tél : 514 839-4532

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *