Sociétés d'histoire

Société historique du Cap-Rouge

Société historique du Cap-Rouge

Société historique du Cap-Rouge

C’est en juin 1974 que la Société historique du Cap-Rouge est fondée dans le but de sauvegarder et mettre en valeur le patrimoine historique et architectural du Cap-Rouge, dans l’arrondissement Laurentien de la Ville de Québec. La société est vouée à la sensibilisation de la population au caractère historique de Cap-Rouge.

Cap-Rouge fut le lieu de la première tentative de fondation d’une colonie permanente au Québec par Jacques Cartier en 1541-1542, mais cette tentative échoua.

La Société historique du Cap-Rouge a publié plusieurs ouvrages consacrés à l’histoire d’une des localités les plus anciennes du Québec, dont: une monographie historique Cap-Rouge, Quatre cent cinquante ans d’histoire, 1541-1991; des brochures décrivant les lieux mémorables de la localité; le Guide toponymique de Cap-Rouge; une publication portant sur la Poterie de Cap-Rouge 1860-1892; et plusieurs autres publications qu’on peut acquérir sur le site web de la Société: shcr.qc.ca.

La Société historique du Cap-Rouge publie également la revue le Saint-Brieuc qui paraît deux fois par an.

Remarquons que la Société a créé en 1997 le prix Joseph-Bell-Forsyth octroyé aux citoyens de Cap-Rouge qui ont contribué à la préservation du patrimoine architectural de la localité.

Des conférences publiques en soirée ou des Salons de thé Souvenances en après-midi sont proposés par la Société historique.

La Société historique du Cap-Rouge est membre de la Fédération des sociétés d’histoire du Québec. Elle se trouve dans la Maison de la Société qui fut aménagée avec le soutien de la ville de Cap-Rouge. Les personnes intéressées peuvent faire des recherches dans les archives qui y sont conservées.

Pour plus de détails sur la Société Historique du Cap-Rouge, pour en devenir membre ou pour se procurer ses publications:

4165, chemin de la Plage-Jacques-Cartier
Cap-Rouge
Québec
G1Y 1W3

Téléphone: 418-641-6380

Site web de la Société : shcr.qc.ca.

Historique de la ville de Cap-Rouge

Le cap formé de rochers rouges schisteux sur lequel est érigée une partie de la ville de Cap-Rouge, en banlieue de Québec, vis-à-vis de Saint-Nicolas, et dont l’autre partie est blottie au creux du ravin ou s’étire la rivière du Cap Rouge avant de se jeter dans le Saint-Laurent, fournit l’origine de ce nom de manière patente.

Créée en 1872 sous le statut de municipalité de la paroisse de Saint-Félix-du-Cap-Rouge, en l’honneur de Charles-Félix Cazeau (1807-1881), vicaire général de Québec (1850-1881), cette entité administrative devient la ville de Cap-Rouge en 1983. Cette ecclésiastique avait été chargé par l’évêque de Québec, monseigneur Pierre-Flavien Turgeon, d’effectuer le choix du terrain pour l’érection d’une chapelle en 1859.

Cependant les lieux avaient connu l’exploration blanche dès 1541 avec la venue de Jacques Cartier qui dénomme le territoire Charlesbourg-Royal en rappel de Charles d’Orléans (1522-1545), troisième fils de François Ier. Le navigateur malouin en avait profité pour recueillir à quelque distance ce qu’il croyait être de fabuleux diamants, mais qui se sont révélés de simples cristaux de quartz d’assez bonne dimension, mésaventure que le toponyme cap Diamant rappelle et que l’adage « faux comme des comme des diamants du Canada à » a longtemps perpétuée.

En 1542-1543, c’est au tour de Roberval de baptiser ce lieu France-Roy, du nom de François 1er (1494-1547), auquel a succédé le concret Cap-Rouge, déforme en Carouge du XVIIe au XIXe siècle forme qui a donné naissance au gentilé Carougeois, très courant. Le toponyme Cap Rouge est attesté depuis 1637, alors qu’il figure sous la plume du père Le Jeune dans les « Relations des Jésuites ». La gloire locale la plus importante demeure l’abbé Léon Provancher (1820-1892), né à Bécancour, naturaliste connu qui y a vécu de 1872 à 1892 et qui est l’auteur d’une remarquable Flore Canadienne (1892). On lui doit également la fondation du « Naturaliste Canadien », revue à caractère scientifique dont le premier numéro paraît en 1868. Un viaduc impressionnant, construit entre 1906 et 1912, que l’on peut voir de L’Ancienne-Lorette, dénommé Tracel, de l’anglais trestle, et une magnifique plage, la plage Saint-Laurent, perle de la ville, demeurent parmi les éléments les plus remarquables du paysage carougeois.

cap rouge maisonnette

Cabanes d’oiseaux à Cap-Rouge. Photo : © GrandQuebec.com

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *