Abitibi-Témiscamingue

Route des pionniers

Route des pionniers

La Route des pionniers

Le Témiscamingue, c’est un patrimoine forestier et agricole, ce sont des produits du terroir, des secrets de la nature, des mystères de la faune et bien d’autres merveilles…

En effet, des paysages bucoliques dignes des tableaux de Monet, une vie réglée au rythme de la nature, une incursion au Témiscamingue par la Route des pionniers vous fera pénétrer dans la quiétude et la tranquillité d’une des plus belles régions rurales du Québec.

Bordé par le lac Témiscamingue, ce coin de pays surprend les visiteurs tant par son histoire que par ses paysages empreints de douceur. Essentiellement rural, on y compte des centaines d’exploitations agricoles et bon nombre d’entreprises forestières.

La région compte aussi parmi ses ressources naturelles l’important réseau hydrographique d’eau douce qui la parcourt et relie, entre autres, à l’Outaouais par la rivière des Outaouais. Sans la présence de toute cette eau, les nombreuses pourvoiries éparpillées sur ce territoire n’auraient pu élire domicile sur ces berges enchantées.

Exploitant les thèmes de l’eau et de la forêt, la Route des pionniers raconte le Témiscamingue au cours de ses épopées : celle de la traite des fourrures et celle de l’abattage et du flottage du bois. L’arrivée des premiers colons y est également relatée avec détails sur des sites plus qu’intéressants.

Ainsi, celles et ceux-ci qui empruntent cette route sont conviés à Ville-Marie et à Duhamel-Ouest où ils pourront visiter la Maison du Frère-Moffet et le Lieu historique national du Canada du Fort-Témiscamingue avec sa forêt enchantée. Les touristes sont aussi invités à se rendre à Guérin et à Angliers où les guides du Musée de Guérin, du remorquer T.E. Draper et du chantier de Gédéon révéleront les mystères du passé de la région.

À Notre-Dame-du-Nord, se donnent rendez-vous, chaque année, des camionneurs de partout pour un rodéo sans pareil.

On propose aussi un voyage à travers les âges et le temps au Centre thématique fossilifère où les voyageurs ont la possibilité de partir à l’aventure au cours d’un safari-fossiles des plus excitants.

Enfin, à Témiscaming, vous pouvez faire un arrêt au Musée de la gare pour apprécier l’architecture de cette construction de style victorien.

Une route enchanteresse, des habitants imaginatifs et chaleureux, vous trouverez tout cela plus encore au cours de votre périple au Témiscamingue.

Canton de Bauneville

De forme irrégulière, en raison de la configuration complexe des lacs qui le délimitent en grande partie, le canton de Bauneville, situé à 60 km au sud de Rouyn-Noranda, est partiellement limité à l’ouest par le lac Gaboury et, au sud, par le lac Grassy et le lac des Quinze qui prolongent vers l’ouest le lac Simard. L’altitude de son relief varie entre 274 et 381 m. Il doit son appellation à un dénommé Bonneville, lieutenant au régiment Royal-Roussillon, blessé à la jambe au cours de la bataille de Sainte-Foy, en avril 1760. La mention de ce militaire, écrite sous la forme Bauneville, apparaît dans À travers les registres de monseigneur Cyprien Tanguay en 1886. Proclamation du canton : 1920.

Canton Brodeur

Dans le Témiscamingue, ce canton, proclamé en 1909, est limité à l’ouest par le lac des Quinze et au nord par le lac Simard, dans une région arrosée par de très nombreux lacs multiformes. On a voulu honorer par cette appellation Louis-Philippe Brodeur (1862-1924), avocat, né à Beloeil. Député du comté de Rouville à la Chambre des communes de 1891 à 1911. Il fut aussi ministre du Revenu, puis de la Marie et des Pêcheries dans le cabinet Laurier, époque à laquelle le canton fut proclamé. Juge de la Cour suprême du Canada pendant douze ans, il fut nommé lieutenant-gouverneur de la province de Québec en 1923. Membre de plusieurs associations, officier de la Légion d’honneur, il est décédé à Sillery dans la résidence du lieutenant-gouverneur qu’on appelait alors Spenser Woods.

abitibi temiscamingue

Paysage dans Témiscamingue. Image libre de droits.

Pour en apprendre plus :

1 commentaire

  1. CLAUDE PACKWOOD

    2018/07/26 at 2:51

    COMMENT ME RENDRE À GATINEAU À PARTIR DE MONTÉAL SANS PRENDRE L’AUTOROUTE.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *