Abitibi-Témiscamingue

Pourvoirie du Portage

Pourvoirie du Portage

Pourvoirie du Portage

Située dans l’Abitibi-Ouest, entre le lac Duparquet et le lac Abitibi, à deux kilomètres de Rapide-Danseur, la pourvoirie du Portage offre des forfaits de chasse et de pêche de même que la location d’embarcations pour vos aventures sur les lacs Abitibi, Duparquet et Hébécourt.

Le lac Duparquet et ses 141 îles, Rapide-Danseur et son site historique et les milliers d’hectares de forêt non habités font de ce territoire une destination de choix pour son potentiel faunique et forestier. Les avides de plein air peuvent profiter du séjour pour s’adonner aux activités d’observation de l’ours, de l’orignal, du castor et d’autres mammifères et des oiseaux. L’été, les familles sont nombreuses à visiter ce site pendant les vacances d’école. Pédalos, kayaks, canots, baignades et excursions en forêt occuperont tous et chacun.

Situés au bord de la rivière Duparquet, les chalets rustiques, dont un sur une île, sont à la disposition des mordus de la pêche et des traqueurs de gibier,  en plus de sauna et baignade et toutes les commodités nécessaire pour un séjour paisible et inoubliable.

Les  services de chasse, de trappe, de pêche, de location d’équipement et de chalets sont disponibles de la mi-mai à la mi-octobre (le site offre la pêche au brochet, perchaude, doré, laquèche, corrégone, barbotte et malachigan, dès l’ouverture de la pêche).  La fin de l’été permet d’excellentes chasses aux canards, bernache, perdrix et autres petits gibiers.

Pour plus de détails sur la pourvoirie du Portage, visitez le site Web de la pourvoirie : rapide-danseur.com

Adresse de la pourvoirie :

209 route du village
Rapide-Danseur
J0Z 3G0

Barbotte

(Ictalurus spp., famille des Siluridés)

Poisson nocturne de taille variable, qu’on retrouve dans les rivières, les lacs et les eaux lentes d’Amérique du Nord et d’Amérique Centrale. La barbotte a un corps massif arrondi vers l’avant, qui va en s’aplatissant latéralement vers l’arrière. Sa peau sans écailles est douce. Sa grosse tête aplatie est munie de plusieurs barbillons qui lui servent d’antennes pour repérer la nourriture dans les eaux boueuses que la barbotte affectionne. Ses nageoires dorsales et pectorales ont chacune une grosse épine.

Diverses espèces vivent dans les eaux canadiennes, dont la barbotte brune, la noire, la jaune, la barbotte des rapides et la barbue de rivière.

La barbotte brune  (Icalurus nebulosis) a le corps plus élancé que les autres et une queue carrée. Sa tête est lourde et sa machoire supérieure proéminente On la trouve dans des lacs aux fonds vaseaux. Elle peut atteindre de 20 à 35 cm de long.

La barbotte jaune (I. natalis) a un corps massif et robuste plus ventru que les autres. Sa tête est longue et sa queue légèrement arrondie. Elle atteint de 20 à 30 cm de long.

La barbotte des rapides (Notoruse favus) préfère les rivières au courant fort ou les eaux peu profondes. Sa peau épaisse est recouverte de mucus. Ses lèvres sont charnues et sa mâchoire supérieure est quelque peu avancée. Sa queue est arrondie. De couelur plutôt pâle, elle peut atteindre de 15 à 30 cm de long. Les piqûres de ses épines peuvent être dangereuses et douloureuses car on trouve à leur base une glande sécrétant du poison.

La barbue de rivière ou barbue d’Amérique (I. punctatus) est la plus grosse des 5 espèces, atteignant parfois jusqu’à 60 cm de long. Elle affectionne des eaux plus claires et plus fraîches. C’est la seule à avoire une queue fourchue.

pourvoirie du portage

Pourvoirie du Portage. Source : Pourvoirie du Portage.

Lire aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *