Abitibi-Témiscamingue

Montbeillard

Montbeillard

Ancienne municipalité de Montbeillard

Montbeillard est une ancienne municipalité, aujourd’hui, un quartier de la ville de Rouyn-Noranda, située dans la région touristique de l’Abitibi-Témiscamingue à environ 660 kilomètres de Montréal et 905 kilomètres de Québec. Montbeillard est situé à moins de 40 kilomètres au sud-ouest du centre urbain de Rouyn-Noranda, sur la route 101.

Environ 800 personnes habitent à Montbeillard, ce qui en fait le quartier le plus populeux du district ouest de Rouyn-Noranda, bien que les citoyens soient dispersés sur le territoire, notamment autour des lacs. La population de ce quartier est en croissance constante depuis 1976.

Lieu de villégiature par excellence, Montbeillard se trouve aux abords même d’un des plus grands lacs de la région, le lac Opasatica, surnommé plus familièrement Lac Long.

Les premiers colons s’installent dans cet endroit vers 1932, dans le cadre du plan Gordon, conçu par le gouvernement de la province de Québec pour palier à la crise économique de 1929. La paroisse Saint-Augustin-de-Montbeillard a été fondée  en 1933, mais ce n’est qu’en 1980 que Montbeillard devient une municipalité.

Montbeillard se fusionne aux autres municipalités de la région en 2002, pour former la nouvelle ville de Rouyn-Noranda.

Historiquement, l’agriculture et la foresterie ont permis aux citoyens de Montbeillard de travailler dans leur milieu. Toutefois, il ne reste plus que quelques fermes et aujourd’hui la plupart des citoyens ayant un emploi travaillent dans la zone urbaine de Rouyn-Noranda, notamment dans les entreprises de services et les organismes gouvernementaux.

Comme un peu partout, à Montbeillard, les citoyens ont tendance à se voisiner car la plupart se connaissent, cependant, le voisinage n’est plus ce qu’il était autrefois. Aujourd’hui, les gens sont plus autonomes, ils se déplacent facilement pour les loisirs et le travail, ils restent davantage à la maison. Les liens familiaux ne sont plus les mêmes. Ils se concentrent au sein de la famille immédiate alors qu’autrefois, ils englobaient les cousins, cousines, oncles, tantes… Par ailleurs, des citoyens peuvent ne pas se voisiner.

Généralement, les citoyens ont des liens d’amitié (pêche sur la glace, discussion, promenade…) et ils s’entraident. Particulièrement, les riverains du lac Opasatica sont regroupés en association pour se donner des services en commun et améliorer leur qualité de vie. Ils ont ainsi fait des pressions afin que les routes soient mieux entretenues. Lorsqu’il n’y a pas d’urgences, ces riverains se voisinent moins mais il existe malgré tout de l’entraide spontanée et des liens d’amitié entre eux.

C’est à Montbeillard que le village sur glace du lac Opasatica a été conçu afin de recréer l’esprit d’un village d’antan sur l’emplacement d’une agglomération de cabanes de pêche. Les bâtiments les plus grands représentent: l’église, l’école, la forge et le magasin général du vieux Montbeillard et abritent des expositions thématiques.

Montbeillard en bref, un journal communautaire, fondé en mars 1996, dessert la population du quartier Montbeillard. Il s’agit d’un journal communautaire à propriété collective géré démocratiquement et distribué gratuitement.

Lieu-dit Vilroc

Ce lieu-dit fait partie du territoire de l’ancienne municipalité de Montbeillard, à une trentaine de kilomètres au sud-ouest de Rouyn-Noranda, en Abitibi. Cet ancien établissement, né du plan Gordon de 1932, est situé sur la rive est de la baie de l’Orignal, échancrure du lac Opasatica. À l’instar du plan Vautrin, le plan Gordon élaboré par les autorités fédérales, devait favoriser l’installation de colons dans certaines régions désignées. Le bureau de poste de l’endroit, en service de 1936 à 1953, à adopté le toponyme descriptif Vilroc, nom issu du rapprochement de la première syllabe du mot ville et de roc.

Canton Dufay

Ce canton dont le nom honore la mémoire d’Antoine Dufay, officier au régiment de la Reine dans l’armée de Montcalm, se trouve au sud-ouest de Rouyn-Noranda et longe la frontière du Québec et de l’Ontario. Il est baigné à l’est par le lac Opasatica, qui en occupe une grande partie et dans lequel affluent les eaux du lac Granville par la rivière du même nom. Trois autres lacs d’importance, à l’ouest, soit Dufay, Drapeau et Hébert, arrosent un sol peu accidenté dans l’altitude varie entre 274 m, niveau du lac Opasatica au sud-est, et 365 m au nord-ouest ; tout près, la colline Cheminis atteint 506 m. L’ensemble du réseau hydrographique est relié à la rivière des Outaouias dont l’enchevêtrement tentaculaire des sources passe par le lac Opasatica. Cet espace géographique n’est pas totalement inhabité : la rive est de ce grand lac est occupée par une population sans doute saisonnière. Le nom du canton de Dufay a paru en 1911 sur une carte de la région de l’Abitibi. Proclamé en 1920.

lac opasatica

Lac Opasatica. On y trouve un terrain de camping et, à proximité, une rampe de mis à l’eau donnant accès au lac. Source : Portrait-Montbeillard (format pdf).

Pour compléter la lecture :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *