Abitibi-Témiscamingue

Languedoc

Languedoc

Village de Languedoc

C’est en 1937 que les premiers colons arrivent à Languedoc, un secteur du Territoire Non Organisé (TNO) Rivière Ojima, situé dans la municipalité régionale de comté de l’Abitibi-Ouest, entre Taschereau, le canton Lignières, Guyenne et Authier-Nord.

Aujourd’hui, environ 70 résidents habitent dans ce petit village, mais autrefois on y comptait plusieurs industries, commerces et gîtes du passant.

Le nom de la communauté vient du régiment de Languedoc, qui a combattu pendant la guerre de Sept ans pour la Nouvelle-France.

La communauté de Languedoc bénéficie de retombés économiques associées aux activités forestières réalisées sur les lots intra-municipaux enclavés sur son territoire.

La chasse dans ses immenses forêts et la pêche dans ses nombreux lacs sont sans doute les activités les plus populaires de la région. Les forêts de Languedoc hébergent des orignaux, des perdrix, et bien d’autres espèces d’animaux qui risquent de finir rapidement dans des marmites québécoises.

Chaque année, la Fête Champêtre de Languedoc invite les résidents et les visiteurs à participer aux tournois de fers, compétitions de scies à chaîne, rallyes, tournois de pêches et autres activités divertissantes. Le tout au son des guitares, accordéons, banjos et violons, enchantant les spectateurs avec leurs airs de folklore, de bluegrass, de country et autres musiques populaires interprétées par des musiciens amateurs.

Notons qu’à 10 kilomètres de Languedoc est situé le Mont Panoramique. Cette montagne chevauche la frontière entre les territoires de Taschereau et de Languedoc et son belvédère offre des vues imprenables sur toute la région.

Parmi les autres attraits de Languedoc, on mentionnera la Route des Randonneurs, un circuit qui comprend le belvédère du Mont panoramique, le Parc Champêtre de Languedoc, la ferme Bio-melle, la Micro-forêt éducative, le pont couvert Levasseur d’Authier-Nord et le site du Grand Héron de Macamic. Il s’agit d’un circuit de sentier pédestre qu’on peut parcourir en une journée.

La ferme Bio-melle est une petite ferme éducative où la nature s’offre à vous à perte de vue et où l’on cultive une variété de légumes en serres et aux champs (vous êtes d’ailleurs invités à en faire la dégustation). L’élevage de différents volatiles (oies, dindons sauvages, poulets, canards) ainsi que d’animaux de ferme et de quelques lamas saura à coup sûr épater les tout petits comme les plus grands. Les animaux jouissent d’un espace infini et sont nourris et soignés selon les normes biologiques, avec en plus une dose d’amour au quotidien. Des aires de jeux et de pique-nique ainsi que des visites commentées en font une activité idéales pour les groupes scolaires et de garderie.

Languedoc possède un centre d’accès communautaire internet.

Languedoc, origine du nom au Québec

De vastes territoires vierges de l’ouest québécois furent subdivisés en cantons, en 1906, pour les fins de la colonisation. Pour désigner sept d’entre eux, on emprunta les noms des régiments de l’armée de Montcalm, qui affrontèrent les Anglais lors de la guerre de la Conquête, en 1755 et 1760 : Languedoc, Béarn, Berry, Guyenne, La Reine, La Sarre et Royal-Roussillon. Sur la carte du Québec, ces divisions territoriales, alignées côte-à-côte entre le lac Abitibi, à la frontière de l’Ontario, et le lac Obalski, situ une vingtaine de kilomètres au nord d’Amos, occupent la partie nord de l’Abitibi-Témiscamingue.

Le régiment de Languedoc, pour sa part, dont les soldats avaient été recrutés dans l’ancienne province française du même nom, avait été formé en 1672. À la bataille des Plaines d’Abraham, en septembre 1759, il était commandé par le colonel Privat, dont le nom a été retenu pour désigner le canton contigu au canton de Languedoc, au sud.

L’usage du terme Languedoc remonte au XIIIe siècle. Il désignait l’ensemble des terres où l’on parlait la langue d’oc ou occitan, soit la moitié sud de la France, du Massif Central à la Méditerranée. Comme les habitants de ce pays disaient oc au lieu de oïl, « oui », on commença par dire qu’ils parlaient la langue d’oc et on finit par donner ce nom au territoire qu’ils occupaient. L’ancienne province du Languedoc, qui eut pour capitale Toulouse, puis Montpelier, fut marquée profondément par l’occupation romaine. Elle devint l’un des plus brillants foyers de la civilisation occidentale, où se rencontraient les influence italiennes et espagnoles, si bien que les mœurs et coutumes s’y sont toujours distinguées par rapport à celles pratiquées dans les régions plus au nord. La région administrative du Languedoc-Roussillon ne couvre aujourd’hui que la partie orientale de l’ancienne province, la province occidentale se trouvant dans la région Midi-Pyrénées.

Pays de vignobles depuis toujours, le Languedoc mise de plus en plus, grâce au plan national d’aménagement du territoire, sur le tourisme et la villégiature pour activer son économie. Plusieurs stations balnéaires ont vu le jour sur la côte méditerranéenne au cours des dernières décennies, conçues pour faire concurrence à celles de la Côte d’Azur. Au Québec, le village de Languedoc regroupe une partie de la faible population du canton qui lui a prêté son nom. On dénombre également une dizaine de voies de communication urbaines, ici une rue, là une avenue, réparties dans autant de municipalités et dans différentes régions.

Site web de Languedoc : languedoc.ao.ca

Languedoc Québec

Languedoc. Source de la photographie : Languedoc.ao.ca. Hugo Lacroix

Voir aussi :

2 Comments

  1. aline lallement

    2013/06/26 at 10:04 pm

    JE CHERCHE LES PARENT DE MA SOEUR ELLE AS ETE ADOPTER PARE LES ROY A LA DOPTION SON NOM SURE LE BATISTERE EST ALINE LALLEMENT SI ILS A QUELQUN QUI CEST LE NOM DE MA SOEUR MERE ET PERE VEILLER NOUS LE DIRE NOUS AVON CHERCHER POUR LONTEMENT MA SOEUR A 60 ANS ET NOUS CHERCHON SES PARENT ELLE AVAIT ETE ADOPPTER A LANGUEDOC MERCI

  2. MARIUS ST PIERRE

    2017/05/22 at 1:05 pm

    ET MOI JE RECHERCHE QUELQUE A LANGUEDOC QUI CONAIS RENALD VEYETTE,
    ESQUE ILS EST ENCORE ENVIE
    MOI , SEUR ET FRERE ET MAMAN (EVA ST PIERRE) DEMENAGER EN COLOMBIE BRITANIQUE EN 1965

    REPONDER MOI A MARIUS@MSTPIERRE.COM

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *