Abitibi-Témiscamingue

École de rang d’Authier

École de rang d’Authier

École de rang d’Authier

L’école de rang d’Authier, une ville d’Abitibi, est représentative de toutes les écoles rurales québécoises du XXe siècle. Pour un grand nombre d’élèves québécois, ces écoles de rang ont été leur unique lieu d’instruction, mais encore plus important, elles ont été un lieu qui, en rassemblant les jeunes, a permis la création d’un esprit de groupe.

L’école de rang d’Authier a ouvert ses portes en 1937 et elle a accueilli des élèves jusqu’en 1958. Depuis, les enfants de la région vont étudier au village d’Authier.

Dans les années 1960 et 1970, le bâtiment de l’école a été utilisé comme hangar de ferme.

En 1981, l’école de rang d’Authier a été classée monument historique en reconnaissance du rôle joué par cette institution, et est devenu un centre d’interprétation de l’histoire scolaire rurale au Québec. Une importante collection de textes d’études, du matériel pédagogique, des objets témoignant de la vie quotidienne des élèves y est présentée. Une visite à l’école permet de saisir l’ambiance qui y régnait à l’époque et de faire un véritable voyage dans le temps.

Pour en apprendre plus sur les visites dans l’école de rang d’Authier, visitez le site officiel de l’École :

École de rang d’Authier. Photo libre de droits.

L’adresse de l’École du Rang II d’Authier :

269, rang ll
Authier
J0Z lC0

Téléphone : 819 782 3289

Municipalité d’Authier, note historique

Dénommé au début Kakameo, le petit village forestier et agricole d’Authier, sis sur les bords de la rivière Bellefeuille en Abitibi (MRC Abitibi-Ouest), a été érigé sous ce nom en 1918. Hector Authier (1881-1971) a joué un rôle de premier plan en terre abitibienne. Tour à tour agent des Terres (1912), maire d’Amos (1914-1918), ministre de la Colonisation (1912-1922), député du comté d’Abitibi (1923-1936), préfet de comté, député fédéral de Chapleau (1940-1945), fondateur du premier hebdomadaire abitibien, L’Abitibi, cette personnalité a été surnommée à juste titre le Père de l’Abitibi. Québécois « pure laine », il a secondé l’abbé Ivanhoë Caron dans sa mission colonisatrice et a participé activement au développement des centres agricoles du Nord-Ouest québécois. Les Authiérois ont toutes les raisons d’être fiers de porter le nom d’un si illustre des leurs.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *