Circuits decouvertes

Sentiers canadiens

Sentiers canadiens

Sentiers les plus pittoresques au Canada

Le sentier Bruce (Bruce Trail)

Le sentier Bruce, ouvert en 1967, est l’un des parcours les plus attirants du sud de l’Ontario pour les amateurs de longues marches à travers des paysages enchanteurs.

En effet, ce magnifique sentier traverse l’Escarpement du Niagara, une longue formation géologique qui débute à Tobermory, un très beau village situé sur la péninsule de Bruce, et s’achève à Queenstone, près de la rivière Niagara.

La longueur totale du sentier est de 773 kilomètres, c’est le plus long de tout le réseau canadien des sentiers pédestres. Les 150 kilomètres du sentier Bruce qui parcourent la péninsule de Bruce sont considérés comme l’un des plus beaux trajets que l’on puisse faire en Ontario.

Le long du sentier Bruce, on compte plus de 100 cascades et rapides, plus pittoresques les unes que les autres.

Le Sentier Bruce est accessible pour les marcheurs chevronnés et pour les débutants. Il est balisé, avec plusieurs indications pour les haltes, les lieux les plus “photogéniques”, les élévations et les descentes, etc. (Il faut d’ailleurs souligner que tous les sentiers de la péninsule de Bruce sont très bien aménagés et balisés).

Sentier de la Confédération

Le Sentier de la Confédération, terminé en 2000, est un superbe trajet touristique aménagé sur l’Île-du-Prince-Édouard. Ce sentier sillonne l’Île d’une extrémité à l’autre en longeant des voies ferrées abandonnées. Il fait partie du Sentier transcanadien même si, bien sûr, pour rejoindre le Sentier de la Confédération, il faut prendre un traversier ou un avion.

Le relief de l’île étant peu accidenté, il est généralement aisé de se promener le long du sentier à pied ou à vélo.

Le parcours traverse des marécages, des bosquets de feuillus, des villages pittoresques aux rivières étincelantes, et permet d’admirer de superbes points de vue sur l’océan.

L’hiver, le sentier est destiné aux motoneigistes. Il forme un excellent réseau qui traverse l’Île et qui est relié à plusieurs motels.

Ainsi le sentier de la Confédération offre des possibilités illimitées aux amoureux de la nature, aux artistes, aux photographes, aux cueilleurs de fruits, aux ornithologues…

On compte par ailleurs deux sentiers équestres à l’extrémité ouest de l’île du Prince-Edouard. La section du sentier équestre entre Summerside et Travellers Rest est de 4,2 km, et celle entre O’Leary et Coleman est de 5,1 km.

Voici quelques distances et niveaux approximatifs de difficulté du Sentier de la Confédération:

  • Tignish – O’Leary, 45 km, facile à modéré ;
  • O’Leary – Wellington, 45 km, facile à modéré ;
  • Wellington – Hunter River, 65 km, modéré à difficile ;
  • Hunter River – Morell, 65 km, modéré à difficile ;
  • Embranchement : Royalty Junction – Charlottetown, 9 km, facile ;
  • Embranchement : Mont Stewart – Georgetown, 40 km, modéré ;
  • Embranchement : Cardigan Junction – Montague,10 km, facile ;
  • Morell – Elmira, 54 km, modéré ;
  • Embranchement: Iona – Murray Harbour, 39 km, modéré.

Sentiers de Sayward

La région de Sayward, dans la partie nord de l’Île-de-Vancouver, occupe les premiers rangs dans la classification des circuits touristiques de la Colombie-Britannique.

Ses sentiers pédestres parcourent des zones sauvages d’une beauté incroyable. Le plus connu est le Sentier de Dalrymple Creek, qui débute à 8 kilomètres au sud du croisement entre l’autoroute 19 et la route qui mène à Sayward. À cet endroit, la ravine de Dalrymple (Dalrymple Creek) traverse l’autoroute. Ce sentier fait moins d’un kilomètre, aussi peut-on le parcourir en une trentaine de minutes, mais il permet d’admirer les plus beaux paysages de la province. Des panneaux d’interprétation sont installés le long du chemin

À Sayward, près du lac Campbell, débute la Route Forestière de Canoë (Forest Canoe Route), un trajet de plus de 50 kilomètres qui côtoie trois rivières et une douzaine de lacs à l’est de Sayward, dont le lac Mohun situé dans le parc provincial du Lac Morton. Le parcours, très bien balisé, prend de trois à quatre jours. La plupart des lacs ont des points d’accès pour les voitures, on peut ainsi donner rendez-vous à des amis dans un endroit choisi à l’avance, ou interrompre sa promenade à tout moment.

Au nord de Sayward, les deux lacs Klaklakama sont des plans d’eau idéaux pour les sports nautiques. Cependant, pour y arriver, il faut parcourir une route non pavée de sept kilomètres au sud de l’autoroute 19. On peut commencer le circuit près du camping et de la halte du Forest Service recreation site, sur le lac Upper Klaklakama. Ce camping permet l’installation de cinq tentes, ce qui est suffisant, car il n’y a pas beaucoup de monde. Un autre camping se trouve sur la rive sud du lac Upper Klaklakama. Pour sa part, le lac Lower Klaklakama a une aire de pique-nique.

Notons aussi que le parc provincial du lac Schoen est sans doute l’un des territoires les plus propices pour faire du camping, marcher dans les forêts sauvages, pratiquer le canoë, taquiner le poisson et prendre des photos de paysages montagneux.

Étudiants, commerçants, politiciens, agriculteurs,/ Hommes et femmes comme vous et moi,/Tous vinrent/Et tous furent changés à jamais (De l'auteur inconnu). Photographie de GrandQuebec.com.
Étudiants, commerçants, politiciens, agriculteurs,/ Hommes et femmes comme vous et moi,/Tous vinrent/Et tous furent changés à jamais (De l’auteur inconnu). Photographie de GrandQuebec.com.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *