Le Quebec vu par un couple

Escaliers de Montréal

Escaliers de Montréal

Escaliers de Montréal

Depuis la fin du XIXe siècle, les escaliers extérieurs en fer forgé, en pierre, en brique, en bois, sont devenus l’un des plus intéressants attraits de Montréal. Ses structures sont une curiosité souvent plus intrigante et  plus accessible que les théâtres, la Tour du Stade olympique ou le Biodôme. On retrouve ces escaliers avec des densités diverses, parfois d’une seule volée, parfois dans des contorsions d’une élégance sans pareille, parfois dans une succession d’escaliers pour relier la rue aux logements du deuxième et du troisième étage.

Que ces escaliers soient simples, doubles, jumelés ou en rangée, humbles ou somptueux, flamboyants ou discrets, qu’ils soient en échelle, à quartier tournant, en spirale, en colimaçon, au gracieux déhanchement ou au tortillement mathématique, en forme de L, de S ou de T, verts, rouges, gris, jaunes… ces structures étonnent.

Françoise Ligier, dans Le Français dans le monde, a noté qu’au printemps, les Montréalais lavent et astiquent ces escaliers : ils effacent ainsi toute trace de l’hiver et leur rendent, à coup de pinceaux, une nouvelle jeunesse.

escaliers de montréal

Ces escaliers se pavanent très souvent parmi les arbres et les fleurs des rues de Montréal. Photo : V. Petrovskiy

escalier rouge

Escalier en arrière-cour dans le Plateau. Photo : V. Petrovskiy

escalier girafe

Les escaliers girafes et les balcons qui les prolongent sont la vitrine de plusieurs foyers montréalais. Photo : V. Petrovskiy

cour escalier

Les escaliers extérieurs s’élèvent sur le Plateau Mont-Royal, dans les quartiers de Rosemont, Petite-Patrie, Villeray, Ahuntsic… Photo : © V. Petrovskiy

escalier du plateau mont-royal

Escalier typique du plateau Mont-Royal. Photo : © V. Petrovsky

deux escaliers

Quelques escaliers ont allure aristocratique. Photo : © V. Petrovskiy

cour en arrière

Les escaliers ont les formes les plus diversifiées et parfois étranges. Photo : © V. Petrovskiy

maisons en rangée

Au XIXe siècle, on édifia donc des maisons en rangée à deux, parfois trois, étages, occupés chacun par une famille. Pour minimiser les frais d’entretien et de chauffage, la largeur des façades fut réduite, les appartements construits en profondeur… Photo : © V. Petrovskiy

maisons avec escaliers

Alors, conscients que la cage d’escalier entamerait l’espace habitable, les constructeurs installèrent les escaliers à l’extérieur – comme un rappel de l’échelle qu’on retrouve dans l’histoire de beaucoup de villes ». Photo : © V. Petrovskiy

escaliers en brique

Ces constructions sont faites parfois en pierre ou en brique. Photo : © V. Petrovskiy

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>