Villes et villages

Village nordique Quaqtaq

Village nordique Quaqtaq

Municipalité de village nordique Quaqtaq

Située dans la région administrative du Nord-du-Québec, Quaqtaq est une municipalité de village nordique du Nunavik de l’administration régionale Kativik. Ce village regroupe environ 400 résidents et couvre environ 25 kilomètres carrés.

Village inuit localisé à l’extrémité nord-ouest de la baie d’Ungava, Quaqtaq a probablement commencé à s’implanter vers 1940. Auparavant, il semble que quelques familles se soient déjà regroupées à Cape Hopes Advance, où leur présence est constatée au moins à partir de 1916, et au fond de la baie Diana, en 1920, quand Herbert Hall, un traiteur privé, y établit un poste.

Le détroit d’Hudson a depuis toujours constitué un endroit de prédilection pour les chasseurs inuits qui y retrouvaient quantité de phoques et de bélugas.

Par sa position sur le droit et à l’entrée de la baie d’Ungava, Quaqtaq a sans doute constitué un site attirant pour les populations situées plus au sud, sur le littoral de la baie ; on relate à ce sujet que la population de Kangirsuk a envisagé la possibilité de se déplacer vers Quaqtaq dans les années 1960.

Le village a pris officiellement le nom en 1980, année où il fut érigé en municipalité de village nordique. Cette graphie remplaçait celles de Koartak qu’on retrouvait sur les cartes depuis le début des années. 1950 et de Koartac qui fut sanctionnée en 1965. Cette dernière succédait elle-même au nom de Notre-Dame-de-Koartac qui qui avait été approuvé en 1961 au terme d’une vaste opération de francisation de la toponymie des côtes du Nouveau-Québec.

La suppression de Notre-Dame devait apparaître comme une pertinente décision puisqu’on se rendit compte, en 1968, au cours d’un inventaire toponymique, que Quaqtaq signifiait vers intestinal.

Baie de Diana

Vaste échancrure de l’extrémité nord de la péninsule d’Ungava, large de 25 km et profonde de 33 km, s’ouvrant sur le détroit d’Hudson, entre la pointe Jean-Talon, à l’Ouest, et le cap Hopes Advance, à l’est. Parsemée d’îles, cette indentation de la côte comprend elle-même quelques baies d’importance secondaire. Ce rentrant abrite la municipalité du village nordique de Quaqtaq, dans la partie nord de son versant oriental. La baie Diana porte le nom du Diana, baleinière à vapeur qui servit à l’expédition menée à la baie et au détroit d’Hudson, en 1897, sous le commandement de William Wakeham, pour le compte du gouvernement fédéral. Outre Wakeham, le navire comptait douze personnes à son bord, dont l’officier en second James Joy, le maître d’équipage. W. H. Whitley et les géologues Robert Belle, Albert Peter Low et George A. Young.

Les noms d’au moins sept de ces treize personnes ont été attribuées à des lieux du Nord québécois. La Commission de géographie du Québec. La version anglaise du nom, Diana Bay, a paru sur la carte du district d’Ungava qui accompagne le neuvième rapport de la Commission de géographie du Canada préparé par James White pour l’année 1911. Les Inuits, quant à eux, nomment cette baie Tuvaaluk, qui signifie la grande banquise.

Lac Diana

Ce grand lac du Nord québécois se trouve entre la rivière aux Feuilles ey la rivière Koksoak, à 35 km au nord-ouest de Kuujjuaq. Presque dix fois plus long que large (38 km sur 4 km), il comprend plusieurs passes étroites. Sur sa rive est, une pointe massive est occupée par le bois Napaartualuit.

Le lac Diana draine plusieurs étendues d’eau situées au sud, dont les lacs Nivivik, Murray et Qirnitaaralik. Il se déverse au nord à travers les rapides Aanalik pour atteindre la rivière Dancelou, laquelle se jette dans la baie d’Ungava.

Déjà en 1941, une carte identifiait le lac Diana. Son nom est celui d’une baleinière à vapeur qui a servi à une exploration de la baie d’Hudson en 1897, sous le commandement de William Wakeham. Les Inuits identifient cette nappe d’eau sous l’appellation Qasiriasiuviup Tasinga, « lac du poste de gardien de la chasse au phoque ».

Vue de Quaqtaq, source de l'image commons.wikimedia.org/wiki/File:Quaqtaq001.JPG : auteur Golgo12, licence CCA.
Vue de Quaqtaq, source de l’image commons.wikimedia.org/wiki/File:Quaqtaq001.JPG : auteur Golgo12, licence CCA.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *