Villes et villages

Village nordique Aupaluk

Village nordique Aupaluk

Municipalité de village nordique Aupaluk

Le village d’Aupaluk, considéré comme le plus petit de la région administrative du Nord-du-Québec en étendue, est installé bien à l’abri sur la rive est de l’anse Funnel, elle-même située sur la côte méridionale de la baie Hopes Advance, de la baie d’Ungava, à 80 km au sud de Kungirsuk et à 150 km au nord de Kuujjuaq. Ce village fait partie de l’Administration régionale Kativik. Le village nordique d’Aupaluk est peuplé par environ 150 Aupalummiut (plurier d’Aupalummiuq) et la superficie totale de la municipalité est d’environ 29 kilomètres carrés.

Depuis longtemps, les Aupalummiut fréquentent la région durant l’été pour y chasser le phoque et la baleine.

Fait important, contrairement à la majorité des communautés du Nunavik, Aupaluk ne s’est pas développé autour d’un poste de traite ou d’une mission religieuse. En raison de son abondance de caribous, de poissons et de mammifères marins, la région était d’abord et avant tout un lieu traditionnel de chasse et de pêche.

Le village est situé aux confins nord de la fosse du Labrador qui est riche en fer. En 1953, la compagnie minière Atlantic Iron Ore Limited obtient un permis de recherche minière dans le secteur et, en 1956, elle construit deux camps permanents et une piste d’atterrissage sur la rive nord de la baie Hopes Advance, à la pointe Meganser. Ce site est identifié sous le nom de Hopes Advance Bay sur une carte géologique de 1962. On y consacre dès lors un début de sédentarisation des Inuits qui s’y retrouvent au nombre d’une vingtaine cette année-là. Les activités minières cessant au début des années 1970, le village est alors abandonné et ses habitants se déplacent vers Kangirsuk. Ils reviendront en 1976. La nature rocheuse des lieux et la vétusté des installations amènent cependant la population à déménager à nouveau, soit sur le site actuel, à l’automne 1979. Aupaluk a été constitué civilement le 2 février 1980.

Lors d’un inventaire toponymique effectué en 1968, l’anthropologue Bernard Saladin d’Anglure recueille le nom d’Aupaluk pour un site qu’il localise à une douzaine de kilomètres à l’est du village actuel, non loin de la pointe Gable. On s’entend généralement pour attribuer à ce toponyme le sens de là où c’est rouge, ce qui, pour d’aucuns, serait tributaire d’un phénomène géologique (la couleur de son sol ferrugineux). et, pour d’autres, de la présence en grande quantité d’un petit fruit rouge. Variante : Pirlivik.

Le village est construit sur la plus basse d’une série de terrasses naturelles qui s’élèvent à environ 45 mètres au-dessus du niveau de la mer. Le relief de la région est plutôt plat et est très propice aux randonnées pédestres. En effet, Aupaluk offre une vue splendide de la baie d’Ungava.

Situé près de la route de migration du troupeau de caribou de la rivière aux Feuilles qui traverse la région du mois d’octobre au mois de décembre. Bon nombre de caribous passent même l’hiver dans la région. On y peut également observer des mammifères marins.Comme c’est une très petite communauté, il est plus facile d’entrer en contact avec des Inuit qui peuvent accompagner les voyageurs désirant découvrir la région.

À Aupaluk, la langue la plus parlée le plus souvent est l’inuktitut, suivie du français et de l’anglais.

L’école d’Aupaluk est l’école Tarsakallak. Les services de police à Aupaluk sont assurés par le Corps de police régional Kativik, qui a commencé ses activités en 1996. Le village d’Aupaluk est desservi par l’aéroport d’Aupaluk situé à proximité.

La distance entre ce village et Tasiujaq est de 40 kilomètres, entre Aupaluk et Kangirsuk – 80 kilomètres et entre. Aupaluk et Kuujjuaq – environ 150 kilomètres.

Aupaluk est également le nom d’une terre réservée inuit, une autre entité administrative, le tout premier village de l’Arctique canadien entièrement conçu par les Inuit.

Camps Tupirviturliulaurtuviniit

Ce nom, le plus long dans la toponymie inuite officielle du Nunavik avec ses 25 lettres, identifie des camps saisonniers situés sur le flanc sud de la baie Hopes Advance, donnant sur la baie d’Ungava, à une dizaine de kilomètres au nord-est de la municipalité du village nordique d’Aupaluk. Les racines turlik, vieux et tupirvi(k), campement sont présents dans ce toponyme adopté par la Commission de toponymie en 1989.

Vue d'Aupaluk

Aupaluk. Source de l’image : nunavik-tourism.com.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *