Villes et villages

Val-Racine

Val-Racine

Municipalité de Val-Racine

Val-Racine est une municipalité de paroisse, située dans la municipalité régionale de comté du Granit (région administrative de l’Estrie).

Val-Racine (ne pas confondre avec la municipalité de Racine, située elle aussi en Estrie) est nommée en l’honneur d’Antoine Racine (1822-1893), premier évêque de Sherbrooke et des Cantons-de-l’Est. La paroisse a été constituée en 1907 sur une superficie de 117 kilomètres carrés. Aujourd’hui, elle regroupe environ 140 résidents permanents.

Selon une expression de Rita Blais, résidente de Val-Racine, la petite localité, «c’est la douce paix, la forêt verte et le chant des oiseaux.»

Avant la colonisation, ces terres appartenaient à une compagnie de bois d’origine écossaise, la Bristol American Land co.

Les familles fondatrices de Val-Racine, venues des terres surpeuplées des rives du fleuve Saint-Laurent, s’y établissent vers 1877. Une première chapelle y est érigée et la paroisse de Saint-Léon est fondée. Dans les années 1890, la paroisse compte au-delà de 300 âmes dont deux marchands, un jardiner, trois forgerons, une institutrice et un accordeur de piano! En 1900, le territoire devient Saint-Léon de Marston. Au moment de l’érection civile de la municipalité, la population atteint 463 habitants. Ils ont désormais à leur disposition une boucherie, une fromagerie, un moulin à scie et trois écoles.

Vers 1920, la population de Val-Racine atteint 545 personnes, pour demeurer stable jusqu’aux années 1960. Dès lors, elle n’échappe pas au mouvement d’exode rural qui a frappé tant de villages à cette époque.

C’est en 1957 que la municipalité prendra officiellement le nom de Val-Racine.

Aujourd’hui, Val-Racine est devenue une des destinations touristiques par excellence de la région du Granit. Le parc national du Mont-Mégantic se trouve tout près de son territoire. D’ailleurs, le Sanctuaire du Mont-Saint-Joseph (le Mont St-Joseph est voisin du Mont-Mégantic), lieu de pèlerinage et de contemplation très populaire, est situé à Val-Racine.

Quant aux entreprises qui opèrent dans le domaine du tourisme, nous pouvons citer Chenil Appalaches (randonnée en traîneau à chiens, vente de chiots Husky): 1060, ch. Franceville, Val-Racine, G0Y 1E0. Téléphone: 819 – 657-1103.

Pour se loger : Gîte Le Domaine des Montagnais (206, Chemin de la Forêt Enchantée).

Coordonnées de Val-Racine :

Adresse 2991, chemin Saint-Léon
Val-Racine
G0Y 1E0

Téléphone : 819 657-4790

Site Internet : municipalite.val-racine.qc.ca. Très complet, très bon. Incroyablement bon pour une municipalité de 140 résidents.

Astrolab

Astrolab. Source de l’image : Azimut.com.

Historique de Val-Racine

Cette municipalité de paroisse de l’Estrie a été implantée à un carrefour routier, au nord-est, et Notre-Dame-des-Bois, au sud, à une douzaine de kilomètres à l’ouest du lac Mégantic. Les principales entités hydrographiques que compte le territoire sont le lac Boucher et la rivière Victoria. L’histoire de ce coin de pays remonte aux débuts des années 1880 avec la fondation de la mission de Saint-Léon-de-Marston, érigée canoniquement en 1899 et civilement l’année suivante. Cette appellation rend hommage au pape régnant, Léon XIII (1810-1903), et souligne l’inclusion du territoire dans le canton de Marston, proclamé en 1866, lequel évoque l’un des nombreux villages de l’Angleterre qui portent ce nom. Par ailleurs, la municipalité de paroisse officiellement établie en 1908 reprendra cette dénomination, modifiée en 1957 pour l’actuelle désignation. Val-Racine célèbre la mémoire de monseigneur Antoine Racine (1822-1893), premier évêque de Sherbrooke à compter de 1874. Cette appellation, sous la forme agglutinée Valracine, résultant d’un phénomène normal et courant en toponymie, a servi à identifier le bureau de poste établi en 1887 et ce, jusqu’à 1958 alors qu’on a adopté la graphie actuelle, Val-Racine. Marston, localité voisine, demeure un lieu de rivalité opposant jadis Écossais et Canadiens français. La vocation principale de cette petite localité encadrée joliment par un paysage de montagnes est axée sur l’agriculture et le travail en forêt.

Pour en apprendre plus :

1 commentaire

  1. Patricia

    2012/10/15 at 12:35

    Très belle hommage à notre petit coin de pays et belle citation de ma grande-tante 🙂 Merci pour cette belle article.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *