Villes et villages

Tourville

Tourville

Tourville

La municipalité de Tourville fait partie de la région administrative de Chaudière-Appalaches et est située dans la Municipalité régionale de comté de L’Islet. Tourville compte environ 700 Tourvilliennes et Tourvilliens et se déploie sur une superficie de plus de 161 kilomètres carrés.

La municipalité de paroisse de Saint-Clément-de-Tourville naît le 14 novembre 1919, avec l’arrivée du chemin de fer Transcontinental et du centre ferroviaire Monk. Même si la paroisse a été constituée civilement en 1919, on y habitait bien avant. La route Elgin (aujourd’hui, la route 204) fut construite entre 1854 à 1859, soit à l’époque du gouverneur du Canada Sir Elgin, d’où son nom. À l’époque, on y exploitait le bois, en particulier le pin.

En 1856, un cultivateur de Saint-Roch-des-Aulnaies vient s’établir au lac Noir et creuse la décharge du lac pour faire baisser son niveau en vue d’en faire une prairie. Pour l’hiver, il avait construit une pelle et faisait remonter le niveau d’eau du lac, préservant ainsi les jeunes repousses du gel. À cette époque, le lac était nommé le lac à Luther, qui deviendra plus connu sous le nom de lac à Pitoune, suite à la vente de la terre de Luther Morin à Charles Leclerc. Cette famille offrait repas et couchers aux voyageurs et appelait affectueusement la gouvernante Pitoune. Plusieurs érablières y produisaient du sucre en 1858, et des moulins à scie étaient en construction sur le long des rivières Ouelle et Le Bras.

De 1905 à 1915, on construit une voie ferrée pour le Transcontinental. Deux hôtels y sont construits pour héberger les voyageurs, ainsi qu’une usine de réparation de locomotives, une chute à charbon, un réservoir d’eau et une gare dont le nom honore le gouverneur Monk.

En 1918, l’abbé Martin, curé de la paroisse voisine de Sainte perpétue, construit à la pointe sud de l’écluse du Lac Therrien, un chalet à deux étages pour pratiquer la pêche. Ce secteur connu alors sous le nom de Beaubien a donné du travail pour une soixantaine de personnes pour y faire la coupe du bois et la drave sur la rivière Le Bras et Ouelle, réalisée par la compagnie Power Lumber. En 1926 la compagnie La Rivière Ouelle Lumber a fait construire un moulin a scie fonctionnant à la vapeur pour transformer en bois d’œuvre les billots récoltés. En 1927 le CNR y construisit une voie d’évitement pour permettre le chargement du bois et par la suite une vingtaine de familles vinrent s’installer sur les bords du lac. En 1928 une école y fut construite.

Le Moulin du lac a cessé ses activités en 1939. L’usine de réparation a été fermée en 1954. En 1958, le moulin à scie de Napoléon Gagnon a été érigé à sa place, mais il a brûlé en 1972. La gare Monk fut démolie en 1982 et les rails, ainsi que la route pour motoneiges et VTT, furent enlevées en 1986.

Des attraits naturels de Tourville, remarquons le Parc-Nature de Tourville qui est une mosaïque de lacs, rivières et une tourbière dans une forêt abondante. Le parc est parsemé de sentiers pédestres d’une longueur de 10 kilomètres. Des panneaux d’interprétation sur sa faune y ont été aménagés.

L’aménagement de l’ancienne emprise ferroviaire du tronçon Monk en parc linéaire de 226 kilomètres de motoneige et de quad, entre Bellechasse et le Témiscouata, établit Tourville comme un indispensable carrefour de service.

Créé en 1992 et situé à la croisée de la route 204 et du tronçon Monk, le Centre sportif Le Jasmin offre des services connexes de restauration et d’essence aux usagers de véhicules récréatifs, en plus d’organiser de nombreuses activités communautaires qui rejoignent une clientèle internationale. Le Centre sportif Le Jasmin a été construit en bois rond usiné de type scandinave. Il a une capacité d’accueil de 150 personnes et abrite un restaurant, deux grandes salles de réunion, un comptoir d’information touristique, des services sanitaires et un poste d’essence. Ce centre constitue un lieu important de rassemblement pour la population locale et régionale. Coordonnées du Centre sportif Le Jasmin : 895, rue Principale, Tourville.

Situé sur le territoire de la municipalité, le Lac Noir est un site ornithologique reconnu par Canards Illimités. Vous pourrez y observer plus de 75 espèces d’oiseaux comme le canard noir, le butor d’Amérique, la sarcelle à ailes bleues, le grand héron et bien d’autres.

Vous pouvez également partir en balade en canot-kayak au site du lac Therrien et parcourir un original circuit nautique d’interprétation historique et naturel. On y trouver des emplacements de camping sauvage avec des plates-formes de bois pour installer des tentes. Le lac Therrien est un lieu de villégiature remarquable où l’on peut se baigner en plus d’avoir les pieds dans le sable puisque le fond du lac est recouvert d’une couche de sable fin. La pêche et la chasse au petit gibier, à l’orignal et au chevreuil y sont aussi possibles. Sur le site du Lac Therrien, on retrouve deux sentiers pédestres, le sentier de l’Orignal en boucle de 2,5 kilomètres et le sentier du Castor, allez retour un kilomètre et demie. Sur le site, camping sauvage. Des plates-formes de bois ont été aménagées pour installer des tentes. En randonnée pédestre, les vacanciers peuvent parcourir les sentiers d’interprétation de la faune et de la flore au site du Bras de la rivière Ouelle, où l’on a même la chance de croiser un élan d’Amérique.

Coordonnées de Tourville :

962, rue des Trembles, local 100
Tourville
G0R 4M0
Téléphone : 418 359-2106

Site Web de Tourville : muntourville.qc.ca

Tourville

École de Tourville

Ancienne école de Tourville. Source de la photo : Fmarier

Lire aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>