Villes et villages

Ville de Stanstead

Ville de Stanstead

Ville de Stanstead 

La ville de Stanstead, située dans la région administrative de l’Estrie, compte plus de trois mille cent Stansteadoises et Stansteadois. Elle occupe une superficie d’environ 22 kilomètres carrés et fait partie de la Municipalité Régionale de Comté de Memphrémagog. La ville actuelle est issue du regroupement des villages de Stanstead Plain, Rock Island et Beebe Plain en 1995.

L’une des villes les plus pittoresques dans les Cantons-de-l’Est, la ville de Stanstead est membre de l’Association des plus beaux villages du Québec. Sa richesse patrimoniale, historique et architecturale permettent de mieux cerner la grande et la petite histoire de cette ville:

Stanstead Plain, dont les origines remontent aux environs de 1796, fut colonisé par Johnson Taplin, mais ce n’est que vers 1808 qu’on déboise et qu’on trace la rue Dufferin, l’artère principale de la municipalité. En 1855, ce village est reconnu comme corporation municipale. Au début du XIXe siècle, Stanstead Plain devient rapidement l’un des deux villages les plus importants de la partie sud-est de la MRC de Memphrémagog, l’autre étant Georgeville (voir la description du Canton de Stanstead dans notre site).

L’histoire de Rock Island débute en 1798, quand Samuel et Selah Pomroy s’y installent et construisent des maisons en bois qui servaient de refuges pour les immigrants.

Les premiers colons construisent leurs demeures sur les rives de la rivière Tomifobia et en 1802, on y construit un pont pour pouvoir accéder à Derby Line. En 1803, le colonel Charles Kilborn bât un moulin à scie et un moulin à blé puis érige un barrage sur la rivière pour alimenter les moulins et un canal. Le territoire aménagé par lui fut désigné Rock Island.

Une des particularités de Rock Island est que cette ville est située sur la frontière entre le Canada et les États-Unis, alors dans une des rues, les résidences situées sur le côté nord sont en territoire canadien alors que leurs voisines d’en face sont en territoire américain.

La colonisation de Beebe Plain commence vers 1789, quand M. Zeba Beebe, natif du Connecticut y arrive. Un moulin à scie s’y implante comme première entreprise en 1863 et en 1869, Beebe Plain possède une église, deux magasins, un bureau de poste, un poste de douanes et quelques maisons.

L’industrie du granit est sans contredit un des éléments économiques clés de l’histoire de la région. Plusieurs entreprises exploitant des carrières ont contribué au développement de Beebe Plain et des municipalités avoisinantes. Un grand nombre de tailleurs de pierre et de sculpteurs ont signé édifices, monuments et œuvres d’art à partir de cette pierre extraite de cette région.

Stanstead est connue surtout par le granit local, le Gris de Stanstead. En fait, on dit parfois que c’est la «Capitale du granit du Canada.»

Cette pierre, extraite à Beebe et aux environs, est exploitée sur une grande échelle à partir de la fin du XIXe siècle.

Le plus gros édifice dans l’Empire britannique, celui de la Sun Life à Montréal, fut érigé entièrement avec le granit de Beebe ! Pendant la Grande Dépression des années 1929-32, c’est ce granit qui a permis à la ville de survivre.

Aujourd’hui, l’industrie de granit et connexe continue à employer plus de quatre cents travailleurs, dont les emplois se concentrent dans trois carrières, près de vingt manufactures et entreprises de transformation, mais il existe d’autres facteurs de la prospérité de Stanstead.

La ville est reconnue pour son architecture et c’est en 2003, que la ville rejoint les rangs de l’Association des plus beaux villages du Québec, un regroupement réunissant les villages québécois les plus remarquables.

La ville célèbre annuellement le festival «Frontières en Fête», connu pour l’esprit communautaire. Des milliers de personnes participent à cet événement.

Stanstead emploie également ce centaines de travailleurs dans d’autres entreprises dont les produits du bois, le caoutchouc, le textile et autres.

La Ville de Stanstead possède deux parcs industriels. Le premier est situé à environ un kilomètre de la frontière. Le terrain de ce parc, d’une surface approximative de 250 000 pieds carrés, appartient en partie au Stanstead College, en partie à la Ville de Stanstead et en partie aux industries déjà installées.

Fait remarquant, à Stanstead il n’ existe pas de taxes d’affaires. De plus, les industries bénéficient de l’un des plus bas coûts d’opération dans la région.

Stanstead est une communauté peuplée par des francophones et des anglophones.

Pour rejoindre la ville de Stanstead, quittez l’autoroute 55 (sortie 2) et empruntez la rue Dufferin.

Coordonnées de la ville de Stanstead :

425, rue Dufferin
Stanstead
J0B 3E2

Téléphone : 819 876 7181

Le site internet de la Ville de Stanstead : www.stanstead.ca

Ville de Stanstead

Ville de Stanstead

La bibliothèque. La ligne sur le plancher indique la frontière entre les États-Unis et le Canada. Source de l’image : Wikipedia

Voir aussi :

1 commentaire

  1. Carmin Pomerleau

    2010/12/07 at 1:48

    comment s’inscrire à info lettre? J’aimerais avoir l’adresse de votre nouveau site internet……Merci à l’avance.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>