Villes et villages

St-Louis-de-Gonzague

St-Louis-de-Gonzague

Saint-Louis-de-Gonzague

La plus vaste municipalité à caractère rural de la Municipalité régionale de comté de Beauharnois-Salaberry (région administrative de la Montérégie), la paroisse Saint-Louis-de-Gonzague compte une population de 1 500 Gonzaguoises et Gonzaguois et s’étend sur une superficie de plus de 78 kilomètres carrés.

La municipalité est située sur la rive sud du Saint-Laurent, à l’est du lac Saint–François, à une dizaine de kilomètres de Salaberry-de-Valleyfield et à 60 kilomètres à l’ouest de Montréal.

Le nom de la municipalité honore saint Louis Gonzague, reconnu comme patron de la jeunesse.

L’histoire de la région prend racine dans la seigneurie de Beauharnois, constituée en 1729, mais comme est le cas de plusieurs seigneuries, le peuplement n’y commence qu’au début du XIXe siècle, quand la seigneurie devient la propriété d’une compagnie de colonisation, la North American Colonial Association of Ireland (NACAI) et du Montreal Investment Trust qui y fait installer un grand nombre de Loyalistes américains.

Des écossais arrivent à Saint-Louis-de-Gonzague par la rivière Châteauguay, et le pionnier John Symons s’établit vers 1827 aux les rangs 30 et 40. Par la suite, les écossais ont représenté près du quart de la population de la localité. D’ailleurs, il y a eu deux églises presbytériennes à Saint-Louis-de-Gonzague.

Vers 1840, des familles de colons canadiens-français s’y établissent le long de la rivière Saint-Louis. En 1847, une mission catholique est ouverte. Ensuite, au fur et à mesure que les concessions du bord du Saint-Laurent et de la rivière Châteauguay se peuplent, de nouveaux arrivants affluent et cherchent à se fixer à l’intérieur des terres.

De tous ces nouveaux arrivants, un nom se démarque : Charles Larocque qui ouvre le tout premier magasin dans une région qui deviendra plus tard, le village de Saint-Louis-de-Gonzague. Charles Larocque est si populaire parmi les habitants que le nom de Rocqueville circule initialement comme appellation du village, avant que s’impose celui de Saint-Louis-de-Gonzague.

La municipalité de Saint-Louis-de-Gonzague est constituée civilement en en 1855. En 1861, un recensement fait constat de la présence de 4 180 habitants sur le territoire, majoritairement catholiques. Des 700 familles dénombrées à Saint-Louis-de-Gonzague, 474 occupent des terres, ce qui confirme la vocation agricole de la municipalité naissante.  Dans les années 1900, l’église, le presbytère et le couvent y sont construits.

Mais le 12 octobre 1929, le début du creusage du canal Beauharnois ampute la municipalité d’environ le tiers de ses terres.

De nos jours, l’activité économique de la région repose principalement sur la fertilité de ses vastes terres agricoles, mais également sur quelques entreprises à caractère agroalimentaire et touristique, tel que Les Élevages Périgord.

Le cœur villageois de Saint-Louis-de-Gonzague présente une rare beauté sur les plans architectural et patrimonial.

L’école primaire Omer Séguin accueille une centaine d’élèves à chaque rentrée scolaire. L’ancien couvent est utilisé comme hôtel de ville et centre communautaire. L’église et le presbytère ont été achetés par la municipalité en 2010.

La piste cyclable du Parc régional de Beauharnois-Salaberry n’est qu’à quelques tours de roue de vélo tout au nord de Saint-Louis, offrant à ses utilisateurs calme et quiétude, facteurs déterminants pour quiconque aspire à une qualité de vie.

Saint-Louis-de-Gonzague dispose de trois haltes d’interprétation sur un réseau qui en comprend au total une dizaine de haltes situées sur le parcours de la piste, soit la Halte des Villages, la Halte de la Presqu’île et Halte des Pêcheurs.

Un circuit patrimonial d’interprétation du noyau villageois Saint-Louis-de-Gonzague – Histoires et anecdotes comprend sept panneaux d’interprétation.

Le guide et le plan du circuit patrimonial sont disponibles au Bureau de la municipalité ou Tourisme Suroît (au 140, rue Principale).

En hiver, le Festival d’hiver s’échelonne sur une semaine, offrant une foule d’activités, organisées par les organismes de la municipalité. Au programme : danse, sacs de sable, hockey, cinéma, jeux de cartes, parties de billard, jeux gonflables, maquillage, souper spaghetti de l’âge d’or, souper du cercle des fermières, bal des cravates, brunch du dimanche et beaucoup plus.

Un événement curieux et amusant s’y tient chaque printemps. Il s’agit de la Course aux cocos de Pâques, organisée par le comité des loisirs de la municipalité. Cette activité s’adresse aux jeunes de 0 à 12 ans qui se rendent au Centre municipal pour participer à la course aux cocos de Pâques afin de réclamer leur surprise!

Bref, malgré les nombreux changements survenus, Saint-Louis-de-Gonzague a toujours su être une municipalité rurale prospère et remplie de dynamisme grâce à l’implication et la mobilisation des gens qui l’habitent.

Voie d’accès à Saint-Louis-de-Gonzague : Route 132, route 138 et route 201, sortie 14 de l’A-20 et bientôt accessible via la nouvelle A-30.

Coordonnées de Saint-Louis-de-Gonzague :

140, rue Principale
Saint-Louis-de-Gonzague
J0S 1T0

Téléphone : 450 371-0523

noyau villageois

Noyau villageois de St-Louis-de-Gonzague. Source de la photo : St-Louis-de-Gonzague

Pour compléter la lecture :

2 Comments

  1. Marcel Myre

    2014/12/09 at 8:47

    Référence: « Vers 1840, des familles de colons canadiens-français s’y établissent le long de la rivière châteauguay »
    C’était plutôt le long de la rivière Saint-Louis que des canadiens-français s’installaient, dont Charles Larocque.
    Ce sont des écossais qui sont arrivés à Saint-Louis-de-Gonzague par la rivière Châteauguay, dont le pionnier John Symons vers 1827 (Rangs 30 et 40).
    Les écossais ont déjà représenté près du quart de la population. D’ailleurs, il y a déjà eu deux églises presbytériennes à Saint-Louis-de-Gonzague. Etc.

  2. admin

    2014/12/10 at 4:09

    Bonjour M. Myre. Merci pour vos remarques. Donnée votre réputation d’historien renommé, il nous semble inutile de vérifier vos infos et on a mis à jour le texte d’après vos recommandations.

    Cordialement, l’équipe de GrandQuebec.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>