Villes et villages

St-Hubert-de-Rivière-du-Loup

St-Hubert-de-Rivière-du-Loup

Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup

Située dans les collines appalachiennes, Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup est une municipalité de la région administrative du Bas-Saint-Laurent (Municipalité régionale de comté de Rivière-du-Loup), qui compte environ 1400 Saint-Hubertines et Saint-Hubertins et qui se déploie sur une superficie de 199 kilomètres carrés.

Le territoire de la municipalité est parsemé de plusieurs lacs, dont les plus grands sont le lac de la Grande-Fourche, le lac Saint-Hubert et le lac Saint-François qui attirent de nombreux villégiateurs.

Le territoire de Saint-Hubert comprend la majeure partie du canton Demers et une partie des cantons Hocquart et Whitworth.

Le canton Demers, proclamé en 1873, est situé à mi-chemin entre la ville de Rivière-du-Loup et le lac Témiscouata, et est limité au sud par une route près du mont Citadelle. Le terrain, de bonne qualité, en général, est quelque peu rocheux en certains endroits de ses huit rangs.

Proclamé en 1920, le canton Hocquart se situe à une trentaine de kilomètres à l’est de la ville de Rivière-du-Loup. Le territoire est peu habité et son économie se résume à l’exploitation forestière et à une agriculture marginale pratiquée sur des sols pauvres. Les rangs 5, 6 et 7 sont couverts d’érables.

L’histoire moderne de ces terres débute vers les années 1730, quand Gilles Hocquart (1694-1783), intendant de la Nouvelle-France à l’époque, assure le parachèvement du Chemin du Roy sur la rive gauche du Saint-Laurent. Désormais, cette voie carrossable permet l’accès à ce coin du pays. Mais les premiers Saint-Hubertins s’établissent ici dès 1869. Ce sont des Cimon, Desbiens, Dion, Martin, Malenfant, Morin, Ouellet, Pelletier, Poirier, Thériault, Turcotte, Tremblay, Valcourt. Vers 1875, on y compte 120 âmes. Les premiers colons défrichent les terres

La première messe est célébrée en 1876 pour les vingt-cinq familles, mais la première chapelle, ne sera construite qu’en 1878. L’église paroissiale actuelle est érigée en 1900, au 2e rang du canton de Demers.

L’exploration forestière dans la région connût un essor dès les débuts. En effet, en 1875 déjà, deux moulins à scie et un moulin à farine sont bâtis, l’un des moulins appartenant à Honore Massé. Aujourd’hui encore, les Industries Massé et D’Amours poursuivent, avec la scierie, l’œuvre de plusieurs générations. Pourtant, d’abord présentée comme une économie de subsistance, l’agriculture, avec ses fermes laitières et ses animaux à bœufs, est devenue une source d’économie assez importante.

En 1870, on fonde la mission de Saint-François-Xavier-de-Viger. En 1879, on y ouvre un bureau de poste sous le nom de Chemin Taché, appellation rappelant ce chemin longue de 209 milles qui reliait Bellechasse à Matapédia et dont la construction débuta vers 1860. Le commissaire des Terres de la Couronne, Étienne-Pascal Taché (1795-1865) était le promoteur de cette voie.

En 1885, la paroisse de Saint-Hubert est érigée canoniquement. En 1894, la municipalité de Saint-Hubert-de-Témiscouata est constituée civilement. Son nom honore saint Hubert, évêque de Tongres-Maastricht , né près de Liège, en Belgique, mort en 727. Ce saint est le patron des chasseurs et sa fête est célébrée le 3 novembre. (Le nom de la municipalité a été changé en 1997 pour Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup afin de dissiper toute confusion au plan local).

La Commission scolaire fut fondée en 1880. De 1949 à 1969, les Sœurs du Saint-Rosaire assurent l’éducation dans les deux écoles du village.

À l’époque de la colonisation, l’endroit était fortement renommé comme lieu de pêche et de chasse.

Le village de Saint-Hubert a compté, pendant plusieurs années, deux écoles : l’École primaire Saint-Rosaire et l’École Saint-Jean-Baptiste (école secondaire). Aujourd’hui, on y trouve une seule école, École des Vieux-Moulins, qui accueille des élèves du niveau préscolaire à la troisième année du secondaire.

Le Parc industriel de Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup s’étend sur une superficie totale de 34 000 mètres carrés, dont une partie est disponible. Pour les nouveaux entrepreneurs il y existe une bonne possibilité de bénéficier d’une exemption de taxes dans la cadre du programme d’encouragement à la construction, la rénovation et la restauration (PECRR volet 1). D’ailleurs, la création d’un fonds d’aide au démarrage d’entreprises (PECRR volet 3) permettra de donner un coup de pouce à la réalisation des projets.

Côté tourisme, un bon camping avec service est situé en bordure du lac, tout près de la plage municipale. On peut y loyer des kayaks, jouer au soccer, au baseball ou à la balle donnée. On y retrouve également un camp de jour avec service de garde du début juillet à la mi-août.

Construit en 1878, le presbytère de Saint-Hubert est reconnu monument historique. Il s’agit de la première chapelle de la paroisse, qui logeait aussi le curé, mais qui a été transformée en presbytère en 1900, lors de l’édification de l’église paroissiale. La valeur patrimoniale du presbytère repose aussi sur son intérêt architectural. Construit en pièce sur pièce et recouvert de planches de bois à clins, le bâtiment se distingue par l’élégance que lui confèrent des éléments ornementaux empruntés au néoclassicisme.

Plusieurs centaines de résidences de villégiature bordent les trois lacs (De la Grande-Fourche, Saint-Hubert et Saint-François). Les lacs Saint-Hubert et Saint-François s’insèrent dans un paysage naturel de collines et de forêt, tandis que le lac de la Grande-Fourche offre à voir un paysage moins accidenté et agro-forestier. Au lac de La Grande-Fourche, on trouve d’ailleurs une plage municipale et un camping qui permettent aux touristes de profiter des beautés de cette région. Le camping municipal et la plage du lac de la Grande-Fourche se prêtent aux sorties en famille, à la pêche à la truite, aux activités nautiques, aux promenades à vélo. Les services sont offerts de juin à septembre inclusivement. Les trois lacs sont propices à la baignade : Au parc de l’École Des Vieux-Moulins, les tout petits peuvent s’amuser en profitant de ses balançoires, glissades et autres attraits.

Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup est traversée par la route 291.

Adresse postale de Saint-Hubert :

C. P. 218
Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup
G0L 3L0

Téléphone : 418 497-3394

Site Web de Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup : Saint-Hubert-de-Riviere-du-Loup

camping riviere du loup

Camping de Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup. Source de la photographie : Site Web de St-Hubert

Pour en savoir plus :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>