Villes et villages

Sainte-Hélène

Sainte-Hélène

Sainte-Hélène

Située dans la municipalité régionale de comté de Kamouraska dans la région du Bas-Saint-Laurent, Sainte-Hélène compte une population d’environ mille Hélénoises et Hélénois et se déploie sur une superficie de plus de 60 kilomètres carrés.

La paroisse a été constituée le 1er juillet 1855. Dès l’ouverture du chemin de fer, le village a été connu sous le nombre de Sainte-Hélène-Station.

Sainte-Hélène se déploie dans vallée très fertile de la zone basse du Saint-Laurent, au cœur des Monts Notre-Dame, une composante québécoise de la chaîne des Appalaches, à une dizaine de kilomètres à l’est de Kamouraska.

La municipalité est située à mi-chemin entre les villes de La Pocatière et Rivière-du-Loup, deux centres économiques régionaux, ce qui en fait un bon compromis pour les personnes partageant leurs activités professionnelles entre ces deux villes. Elle a un accès direct sur l’autoroute Jean-Lesage (Autoroute 20).

C’est au début du XIXe siècle que les premières familles s’établissent ici, notamment, dans le rang de la Pinière. On appelle alors cet endroit la colonie de St-Roch puisque des colons provenaient de la paroisse de St-Roch de la Côte-Sud.

La paroisse de Sainte-Hélène est érigée en 1846, à la suite de la demande de paroissiens de Saint-André, Saint-Pascal et Kamouraska à Monseigneur Signay, Évêque de Québec. Le territoire de la nouvelle paroisse comprend des parties d’étendues ressortissant à Saint-André, à Saint-Pascal et à Kamouraska et à même les seigneuries de Grandville et de l’Islet-du-Portage.

Ensuite, la municipalité devient l’un des centres de la production agricole de la région, pourtant on y trouve quelques moulins à scie et à farine.

Le nom de la paroisse honore Hélène, la fille du seigneur de Kamouraska en 1790, Pascal-Jacques Taché. Par le fait même, on rend hommage à sainte Hélène, mère de l’empereur Constantin le Grand.

En 1847, Joseph Morin bâtit l’église de la nouvelle paroisse en bois de charpente. On croit que c’est l’une des seules églises du Québec bâtie avec cette méthode. Son tabernacle est considéré le plus ancien au Canada, datant du XVIIe siècle. Il fut exposé aux musées de l’art à Vancouver et à Ottawa. L’église possède d’ailleurs une importante collection de toiles d’Italie commandées dans les années 1860 et une statue de sainte Anne peinte à la plume selon une technique ancienne.

Un fait intéressant : en 1871, Mme Philomène Hamel, épouse du notaire Napoléon Michaud, est nommée chef de gare à la station de Sainte-Hélène. C’était une nomination exceptionnelle à une époque où il était très rare de voir une femme occuper un tel poste.

Le bureau de poste de l’endroit était connu sous le nom de Sainte-Hélène avant de le voir changer en 1876 pour devenir Sainte-Hélène-de-Kamouraska.

En 1923, M. Jean-Baptiste Landry devient un des premiers concessionnaires du Kamouraska en ouvrant le garage de Sainte-Hélène, où il vend des modèles de marque Ford, De Soto, Studebaker et autres.

Aujourd’hui, Sainte-Hélène est renommée pour son industrie laitière florissante. Elle se démarque d’ailleurs par la fabrication de monuments funéraires (une entreprise, fondée par Mé Elzéar Beaulieu, tailleur de pierre, en 1926).

La municipalité dispose de services essentiels permettant une bonne qualité de vie à ses citoyens, dont un réseau d’aqueduc avec champ d’épuration, école primaire, église, épicerie, bureau de poste, caisse populaire, caserne de pompiers, quincaillerie, station d’essence, coopérative jeunesse, Salle Adélard-Lapointe, Centre des Loisirs (ouvert en saison estivale et hivernale) qui possède un terrain de volley-ball de plage, un terrain de balle-molle, une patinoire qui sert de terrain de tennis en été, ainsi qu’un monticule pour la glissade sur neige. Pour les aînés, le Domaine des Pivoines dispose de logements à louer et le Club de l’Âge d’Or.

Le village est reconnu pour sa tranquillité et ses airs charmants auxquels.

Des attraits du village, citons la maison Ouellet, un monument historique, ainsi que le presbytère, situé sur la place de l’Église. Le Festival du Poulet de Sainte-Hélène est un événement annuel attirant plus de quelques milliers de personnes à chaque édition. Cette fête bien connue pour de nombreuses activités. Par exemple, en 2007, ce festival a accueilli le groupe Les Respectables, en 2008, le groupe Kaïn, en 2011, Jonathan Painchaud.

Notons qu’en 1997, Sainte-Hélène a gagné le 1er prix provincial au concours de Villes et Villages fleuris et un Iris de bronze.
Sainte-Hélène possède des armoiries dont l’origine et le blasonnement exact ne sont pas disponibles, mais la devise en est Fierté Me Guide et son emblème est la pivoine.

Coordonnées de Sainte-Hélène :

Adresse physique :

531, rue de l’Église Sud
Sainte-Hélène

Adresse postale :

C. P. 216
Sainte-Hélène
G0L 3J0

Téléphone : 418 492-6830

Site Web de Sainte-Hélène : sainte-helene.net

Rivière du Loup

Rivière du Loup

Rivière-du-Loup à la hauteur de Sainte-Hélène. Source de l’image : sainte-helene.net

Lire aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>