Villes et villages

Ste-Agathe-des-Monts

Ste-Agathe-des-Monts

Sainte-Agathe-des-Monts

Située dans la région administrative des Laurentides et faisant partie de la MRC des Laurentides, la ville de Sainte-Agathe-des-Monts regroupe une population d’environ 10 mille Agathoises et Agathois. La ville se déploie sur une superficie de 129 kilomètres carrés, à proximité de Montréal, de Mont-Tremblant et de Saint-Sauveur.

Nommée en l’honneur d’Agathe de Catane, Sainte-Agathe-des-Monts peut se vanter d’avoir accueilli des générations de villégiateurs et de touristes et de pouvoir combler leurs besoins sur place.

L’actuelle ville de Sainte-Agathe-des-Monts a été constituée en 2002, suite aux fusions avec les municipalités de Sainte-Agathe-Sud et, plus récemment, avec Sainte-Agathe-Nord.

C’est en 1849 que trois premiers colons, Narcisse Ménard, Olivier et Jean-Baptiste Dufresne, s’installent sur les rives du Lac à la Truite jadis fréquenté par les Weskarinis. Puis, d’autres « ouvreurs de pays » viennent les rejoindre pour former, petit à petit, une paroisse puis un village.

La proclamation du canton de Beresford et du canton de Morin sur ce territoire a lieu en 1852, suivie de la proclamation du canton de Doncaster, en 1858. Mais c’est en 1853 que la mission Sainte-Agathe est fondée. La constitution officielle de la municipalité de Sainte-Agathe a lieu en 1893.

La première chapelle y est érigée en 1861. Quatre années plus tard, les paroissiens font construire leur église paroissiale.

Depuis 1892, avec l’inauguration du petit train du Nord par la Montreal and Occidental Railway, la région devient le premier centre de villégiature des Laurentides.

D’ailleurs, en 1895, Elizabeth Wand, une infirmière de New York, découvre que l’air sec de Sainte-Agathe est très bénéfique pour les victimes de la tuberculose. Elle fonde alors un établissement qu’elle appelle Quisisana signifiant «ici est la santé». Cette maison sera vendue plus tard à Richard Wilson Smith et elle est devenue depuis l’Auberge de la Tour du Lac. À la fin du XIXe siècle, le docteur Richer ouvre dans le secteur un sanatorium pour tuberculeux sur le Chemin de la Montagne qui mène au lac à la Truite. Ensuite, en 1909, la communauté juive de Montréal ouvre Mount Sinaï Sanatorium, un centre de convalescence pour les victimes de la tuberculose à Préfontaine. Le principal donateur pour le nouveau établissement est M. Mortimer Barnett Davis, fondateur de la compagnie Imperial Tobacco.

Dès 1898, la municipalité est reconnue comme l’une des municipalités les mieux éclairées du Québec. Vers 1910, elle devient autosuffisante en matière d’hydroélectricité, puis commence à desservir les villages environnants, ce qu’elle fit jusqu’en 1965, soit deux ans après la nationalisation de l’électricité. La vocation de Sainte-Agathe-des-Monts en tant que ville centre de services s’établit dès lors et se maintiendra jusqu’à ce jour.

Avec l’arrivée du chemin de fer, la population de la localité s’accroît, passant de 1 700 à 4 500, entre 1892 et 1921. Ce moyen de transport a permit d’acheminer les produits de l’exploitation forestière vers Montréal, ainsi que d’attirer des gens d’affaires et de vacanciers. Sainte-Agathe-des-Monts devient alors la destination favorite des amateurs de ski alpin. En effet, au cours de la saison hivernale de 1927-1928, plus de 11 000 skieurs arrivent par train.

En 1915, le village de Sainte-Agathe-des-Monts devient ville.

Un barrage sur la rivière du Nord est érigé en 1930 pour alimenter une centrale hydroélectrique.

Située au cœur de la région touristique des Laurentides, Sainte-Agathe-des-Monts demeure unique avec son magnifique lac des Sables dont la magie opère autant que le paysage inspirant qui l’entoure. En effet, peu importe l’endroit où vous irez, vous apercevrez un coin de montagne ou une partie de la vaste étendue de ce beau lac.

C’est une ville de services située dans un environnement naturel parmi les montagnes, lacs et forêts. En effet, marcher dans le centre-ville de Sainte-Agathe-des-Monts, c’est prendre contact avec la nature, qui est omniprésente.

Quant au patrimoine architectural, l’architecture particulière de certaines grandes maisons, munies de vastes galeries couvertes et de solariums, rappelle l’époque où l’air pur et le soleil attiraient les malades et convalescents atteints de tuberculose. Par exemple, l’industriel D. Lorne McGibbon permit la construction du Laurentian Sanitarium dont l’architecture se comparait à celle du sanatorium de Saranac Lake et lacommunauté juive, quant à elle, fit construire le sanatorium du Mont Sinaï qui offrit gratuitement ses services aux personnes de toute confession religieuse jusqu’en 1920.

L’église de Sainte-Agathe  a été érigée en 1907, d’après les plans des architectes Gauthier et Daoust de Montréal. La synagogue House of Israel est située au 31, rue Albert.

Vaste oasis de santé et haut lieu de villégiature à une certaine époque, aujourd’hui encore Sainte-Agathe-des-Monts, c’est aussi un carrefour d’activités au cœur des Laurentides. Située en plein centre-ville, la Place Lagny est le lieu de prédilection pour les rassemblements populaires, la diffusion des spectacles en plein air et la pratique de différents loisirs en famille.

La qualité des services offerts, notamment aux plans de la santé et de l’éducation, la revitalisation du centre-ville et de la place Lagny, ainsi que la volonté de mettre en valeur le patrimoine agathois représentent les pierres d’assises sur lesquelles Sainte-Agathe appuie la vision future de son développement.

La piste cyclable qui traverse la ville rejoint le parc linéaire le P’tit Train du Nord. En fait, la gare de Sainte-Agathe-des-Monts est située au kilomètre 45 de ce réputé corridor de plus de 200 kilomètres.

La Commission Scolaire des Laurentides a son siège social à Sainte-Agathe, alors que le Centre Hospitalier Laurentien y est situé.

Rappelons également que c’est dans cette ville que sont nés l’ancien premier ministre du Québec Jean-Jacques Bertrand, le poète national du Québec Gaston Miron et l’écrivain Jean-Yves Collette. L’écrivain Mordechai Richler y met en scène son roman L’Apprentissage de Duddy Kravitz.

La municipalité est jumelée avec la commune française de Lagny-sur-Marne et avec la ville de Saranac Lake des États-Unis.

Sainte-Agathe-des-Monts est située à 100 kilomètres au nord de Montréal (sortie 86 de l’autoroute 15) et à 20 kilomètres au sud de Mont-Tremblant.

Coordonnées de Sainte-Agathe-des-Monts :

50, rue Saint-Joseph
Sainte-Agathe-des-Monts
J8C 1M9

Téléphone : 819 326-4595

Site Web de Sainte-Agathe-des-Monts : Sainte-Agathe-des-Monts

ste agathe des monts

Centre-ville de Sainte-Agathe-de-Monts. Photo : Site Internet officiel de la ville

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>