Villes et villages

Sainte-Sabine

Sainte-Sabine

Municipalité de Sainte-Sabine

La municipalité de la paroisse de Sainte-Sabine, située dans la Municipalité régionale de comté de Les Etchemins et faisant partie de la région administrative de Chaudière-Appalaches. Cette municipalité, distante à une heure 30 minutes de la ville de Québec, se déploie sur un territoire de plus de 68 kilomètres carrés et est peuplée par plus de 350 Sabinoises et Sabinois. Elle a été constituée civilement le 26 août 1908.

Voisine immédiate de Sainte-Justine, plus au sud, la municipalité de Sainte-Sabine se situe à 110 kilomètres au sud de Québec, à quelques kilomètres de Saint-Magloire-de-Bellechasse. La partie nord-ouest de son territoire est bornée par la rivière Etchemin. La paroisse fondée en 1904, répondait à la dénomination de Sainte-Sabine alors que le bureau de poste local était identifié, lors de son établissement en 1907, sous l’appellation de Sainte-Sabine-de-Bellechasse. Cette dénomination rappelle que le cardinal Bégin avait effectué de nombreuses visites à l’église Sainte-Sabine (Ve siècle) à l’occasion de ses études théologiques effectuées à Rome.

La sainte remémorée, dont les reliques ont été transportées dans l’église qui porte son nom, aurait été martyrisée avec son esclave Séraphie, au IIIe ou au Ive siècle. Par ailleurs, on a découvert ses reliques au Ve siècle au nord nord de Rome.

Le constituant Bellechasse, dans le nom du bureau de poste, qui évoque le canton proclamé en 1871 et l’ancien comté de Bellechasse, remonte à une origine descriptive, car Samuel de Champlain indique bien Isle de Chasse en 1632, pour identifier l’île de Bellechasse. Bien que les pionniers sabinois, en provenance des municipalités de Sainte-Justine, Saint-Magloire-de-Bellechasse, Sainte-Claire, Sainte-Germaine-du-Lac-Etchemin et Saint-Charles, se soient installés dès 1880, il faudra attendre jusqu’en 1909 avant que ne soit officiellement créée une municipalité. Celle-ci comporte un village – autour de l’église – et un hameau – autour de la station de chemin de fer – à 6 kilomètres environ du village. Le travail en forêt, qui doit s’effectuer dans des conditions difficiles en raison de la présence d’importantes scieries, ainsi que la pêche constituent jusqu’à nos jours les principales sources de revenus des Sabinois.

En bref, cette belle région offre un milieu de vie exceptionnel et vous décidez de vous y établir, vous découvrirez à Sainte-Sabine une communauté accueillante et dynamique qui évolue dans un décor enchanteur au beau milieu de la nature. En fait, il s’agit d’un lieu idéal idéal pour les jeunes familles parce que c’est à la fois une proximité avec la nature et un accès rapide et facile à la vie urbaine.

Sainte-Sabine de Bellechasse offre une multitude d’avantages et de services à ses résidents et aux visiteurs, dont l’épicerie coopérative, un Comité culturel, un club sportif, la Bibliothèque municipale, le Programme de revitalisation résidentielle, un Comité des loisirs et plusieurs autres organismes pour agrémenter la vie des citoyens de la municipalité… Sainte-Sabine possède l’accès à Internet haute vitesse, il est possible de louer des salles pour toutes les activités.

Pour se loger, les visiteurs peuvent opter pour le Domaine Alexandre, une maison de tourisme 3 étoiles ; Chambre d’Hôte à la ferme Aquilon SNC ou encore L’Orée des Bois.

Coordonnées de Sainte-Sabine :

4, rue Saint-Charles, bureau 201
Sainte-Sabine

G0R 4H0

Téléphone : 418 383-5488.

Mont Le Bonnet

Dominant la partie supérieure de la rivière Etchemin, qui coule du côté ouest, de même que la source de la rivière Noire qui descend vers l’est, le Bonnet est un des sommets les plus élevés des environs ; haut de 700 m, il est situé à Sainte-Sabine, dans la MRC des Etchemins.

En 1887, le curé Jean-Baptiste-Georges Boulet, fondateur de la paroisse de Sainte-Sabine, incitait les cultivateurs à réunir leurs efforts pour ériger une croix sur le sommet de la montagne. Cette dévotion avait pour but de demander à Dieu de protéger les récoltes de sarrasin contre les gelées précoces de l’automne. À cette époque, le sarrasin jouait un rôle aussi important dans l’alimentation que celui du blé par la suite.

Détruite plus tard par les intempéries, cette croix a été remplacée en 1919. Ces hauteurs d’où on peut, par temps clair, apercevoir onze églises de la région, ont servi à surveiller les feux de forêt. Avant la colonisation du XIXe siècle, ce mont était un jalon sur le sentier suivi par les chasseurs amérindiens qui remontaient la rivière Etchemin pour se diriger vers les rivières aux Orignaux et Daaquam.

À 15 km au nord-est, on trouve aussi le Bonnet à Amédée. Il est possible que les contours réguliers de ses sommets aient contribué à ce que leur sont attribuée l’appellation bonnet qui fait image.

Centre-ville de Sainte-Sabine, photographie du site web de la municipalité.
Centre-ville de Sainte-Sabine, photographie du site web de la municipalité.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *