Villes et villages

Sainte-Perpétue (Centre-du-Québec)

Sainte-Perpétue (Centre-du-Québec)

Municipalité de Sainte-Perpétue (MRC Nicolet-Yamaska, Centre-du-Québec)

Cette municipalité se situe dans la région administrative du Centre-du-Québec, à 20 kilomètres au sud de Nicolet, entre Saint-Léonard-d’Aston, à l’est, et Saint-Zéphirin-de-Courval, à l’ouest. La rivière Nicolet Sud-Ouest arrose la partie sud de son territoire. La municipalité de Sainte-Perpétue fait partie de la Municipalité régionale de comté de Nicolet-Yamaska (ne pas confondre avec la municipalité qui porte le même nom et qui fait partie de la MRC de L’Islet, de la région de Chaudière-Appalaches). La superficie de la municipalité est d’environ 72 kilomètres carrés et la population n’atteint que mille Perpétuennes et Perpetuens.

Le nom de Sainte-Perpétue identifie à la fois une paroisse érigée canoniquement en 1866, un bureau de poste établi en 1872, de même qu’une municipalité de paroisse créée en 1878. La paroisse à l’origine de cet éventail dénominatif avait été constituée à même des parties des territoires de Saint-Frédéric-de-Drummondville, de Sainte-Monique et de Sainte-Brigitte-des-Saults.

Sainte Perpétue, Vibia Pepetua de son nom latin, a subi le martyre à Carthage en l’an 203 en compagnie de quatre personnes, dont sainte Félicité qui était sa servante, pour avoir contrevenu aux ordres de l’empereur Septime Sévère (146-211). Déchiquétée par les bêtes, elle fut achevée par des gladiateurs. C’est en 1853 que les premiers colons perpétuens, venus de Nicolet et de Sainte-Monique principalement, commencent à défricher cet endroit.

C’est vers 1853 qu’un premier colon du nom de François Houle vient s’installer dans ces lieux. Il est suivi par une trentaine d’autres colons. L’érection canonique de la municipalité a lieu le 6 septembre 1866 érection canonique et l’érection civile a lieu le 10 décembre 1866. C’est cependant à Onésime Rousseau, un homme d’affaires, qu’on attribue le titre de fondateur de la municipalité. Il fut le premier marchand de la place. Son commerce a été déménagé et fut reconstruit à la suite d’un incendie survenu en 1945. Ce commerce est toujours en exploitation.

En 1867, à la suite des demandes des paroissiens, on érige une première chapelle qui sera déménagée en 1881 vers le site actuel de l’église paroissiale qui est érigée en pierre en 1897. On y ajoute alors un premier presbytère. L’église, incendiée en 1922, sera reconstruite l’année suivante.

Aujourd’hui, la municipalité dispose d’une cinquantaine de commerces et services qui comblent ainsi à peu près tous les besoins de la population. Plusieurs terrains sont disponibles dans le parc industriel de Sainte-Perpétue. D’ailleurs, un quartier domiciliaire est en développement à Sainte-Perpétue.

Des attraits touristiques locaux, citons la Galerie-Atelier Robert Roy, le Festival du Cochon que se tient en août, la Fromagerie Pampille et Barbichette qui se spécialise en produits fabriqués du lait des chèvres de la ferme, tels fromages (frais, frais dans l’huile, fruités et boules), yogourts. Pour l’hébergement, on peut louer une chambre dans la Maison Alice, une maison ancestrale, construite en 1906. Cette maison, belle, grande et colorée, siège au cœur même du village.

Coordonnées de Sainte-Perpétue :

2197, rang Saint-Joseph
Sainte-Perpétue
J0C 1R0

Téléphone : 819 336-6740.

L'ancien Théâtre du Coq, un théâtre d'été de la municipalité qui est devenu un espace gourmand sous le nom d'Au Pâturage.
L’ancien Théâtre du Coq, un théâtre d’été de la municipalité qui est devenu un espace gourmand sous le nom d’Au Pâturage. Source de l’image : Site Web de la municipalité de Sainte-Perpétue.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *