Villes et villages

Sainte-Paule

Sainte-Paule

Sainte-Paule

Situé dans la municipalité régionale de comté de Matane, Sainte-Paule est un village paisible au cœur de la péninsule gaspésienne.

La municipalité est située dans la partie Est de la région administrative du Bas-Saint-Laurent. Le centre du village est situé à 30 kilomètres du centre-ville de Matane. Le territoire est localisé dans le haut pays, à l’intérieur du massif des Appalaches et est adjacent aux municipalités de Saint-Léandre, Matane, Saint-René-de-Matane, Saint-Vianney, Sayabec et le TNO de la Matapédia.

La municipalité regroupe une population d’environ 230 Pauléennes et Pauléens. La dénomination de Sainte-Paule provient du nom d’une sainte femme romaine, Paula, née vers 347 et morte en 404 ou 406. Elle fut une disciple de saint Jérôme et elle est fêtée le 26 janvier.

Le territoire de Sainte-Paule couvre une superficie de près de 85 kilomètres carrés. Une grande partie de cette étendue est exploitée à des fins forestières.

L’altitude de cet endroit varie entre 185 et 365 mètres au-dessus du niveau de la mer. La topographie se caractérise par un relief de montagnes, où les pentes abruptes sont fréquentes. Le sol est composé d’une mince couche de matériaux meubles constitués de sable, de gravier, d’argile et de till. Généralement, cette couche de dépôts a moins de 3 mètres d’épaisseur, ainsi il n’est pas rare que la roche en place affleure le sol.

Le réseau hydrographique du territoire est surtout drainé par la rivière Matane et par la rivière Matapédia, mais à Sainte-Paule, on ne retrouve pas de rivières importantes, par contre, il en va autrement des lacs. En effet, la superficie des dix plans d’eau réunis ensemble, place Sainte-Paule en tête de liste des municipalités de la MRC en termes de surface lacustre. Les plus importants sont le lac du Portage (près de 3 km de longueur, lac Towago (2 km environ), lac Petchedetz (2,6 km), lac Chaud (plus d’un demi kilomètre) et lac Restigouche (plus d’un demi kilomètre).

Même si les premiers colons ne s’établissent à demeure qu’en 1912, déjà, à la fin du XIXe, une certaine activité avait cours sur ce territoire. Ainsi, un moulin à scie existait à cet endroit dès 1897. Au début du XXe siècle, les lieux sont connus sous l’appellation de Colonie de Val-Joubert, rappel que Louis Philippe Joubert, marchand de bois de Sayabec, s’était installé à cet endroit en 1903.

La mission catholique de Sainte-Paule a été fondée en 1923 et le premier bureau de poste a été ouvert en 1938 sous le nom de Sainte-Paula.

La paroisse a été érigée canoniquement en 1948 par détachement de la paroisse de Sayabec.

Jusqu’en 1967, les limites des comtés de Matane et de Matapédia partageaient le territoire de Sainte-Paule en deux. En effet, une partie de la paroisse de Sainte-Paule était dans le comté de Matane et l’autre partie dans le comté de Matapédia. Les dirigeants de la Commission scolaire de Sainte-Paule entamèrent le processus pour unifier le territoire de Sainte-Paule dans un seul comté et déposèrent en juillet 1967, une requête, signée par la majorité des résidents, demandant l’érection en municipalité du territoire de Sainte-Paule. En conséquence, le 30 décembre 1967, par une proclamation publiée dans la Gazette officielle de Québec, le territoire non organisé de Sainte-Paule devenait la nouvelle municipalité de Sainte-Paule.

Le Lac du Portage est un des principaux lieux de villégiature de la région de Matane et environ 130 chalets et résidences ont été construits autour de ce plan d’eau. De plus, un groupe de citoyens organise la traversée du lac du Portage; c’est une occasion de rassemblement pendant l’été. Le secteur de villégiature du lac du Portage est très important dans la MRC de Matane.

La production de sirop d’érable fait aussi partie de la vie d la municipalité et des petites exploitations familiales ainsi qu’une entreprise d’environ 20 000 entailles sont bien établies.

L’école Val-Joubert de Sainte-Paule n’a que deux classes. La première offre les trois premiers niveaux du primaire et la seconde les trois autres. Le bâtiment de l’école Val-Joubert contient aussi la bibliothèque municipale.

À Sainte-Paule, la Corporation de développement de Sainte-Paule gère et exploite les lots intramunicipaux où 5 000 hectares qui donnent du travail à une dizaine de personnes en saison estivale. D’ailleurs, un comité de bénévoles se charge d’organiser une chasse aux faisans durant l’automne. Une fin de semaine qui réunit une centaine de chasseurs, sous le signe de la bonne humeur et des histoires de chasse. La chasse aux faisans accueillit des douzaines de chasseurs qui se partagent les sentiers mis à leur disposition par tirage au sort.

Rappelons finalement que menacée de disparaître dans les années 1970 en raison du plan de relocalisation des habitants de Saint-Paule dessiné par le Bureau d’aménagement de l’Est du Québec (BAEQ), c’est la mobilisation de la population dans le cadre de la première Opération dignité, dirigée par le curé Charles Banville. Cette opération a permis d’éviter la fermeture du village.

Sainte-Paule est située à 400 km au nord-est de Québec et à 320 km à l’ouest de Gaspé.

lac du portage

Lac du Portage en Sainte-Paule. Source de la photo : Wikipedia, Amqui

Coordonnées de Sainte-Paule :

191, rue de l’Église
Sainte-Paule
G0J 3C0

Téléphone : 418 737-4296

Site Internet de Sainte-Paule : www.municipalite.sainte-paule.qc.ca

Pour compléter la lecture :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>