Villes et villages

Saint-Paul

Saint-Paul

Saint-Paul

Saint-Paul, une municipalité de la région administrative de Lanaudière (MRC de Joliette), se déploie sur plus de 48 kilomètres carrés. Elle regroupe environ 4 mille Pauloises et Paulois.

Saint-Paul occupe la partie nord-est de l’ancienne seigneurie de Lavaltrie. Avant l’époque de la Nouvelle-France, ces terres étaient l’objet de luttes entre les Iroquois et les Abénakis.

La mission de la Conversion de Saint-Paul y est fondée en 1716, mais les premiers colons français y viennent vers 1748, s’établissant au bord de la rivière Ouareau, puis une quinzaine d’années plus tard près du ruisseau Saint-Pierre.

C’est en 1786 que la paroisse de la Conversion de Saint-Paul se détache de la seigneurie de Lavaltrie. Entre 1803 et 1804, on y érige l’église de Saint-Paul.

La municipalité de la paroisse de Saint-Paul-de-Lavaltrie est constituée civilement en 1855, mais le village de Saint-Paul s’en détache en 1922.

Saint-Paul attire aujourd’hui un grand nombre de jeunes familles, aussi plusieurs développements résidentiels y voient le jour, comme les projets Malo; du Faubourg (rues du Faubourg, du Jolibourg, de la Bourgade, du Sous-bois); Place Tourelles (rues des Tourelles, Villandry, de la Traverse, Angers et Beauregard); Saint-Germain-sur-Parc (rues du Parc, des Prés, Cheverny).

Sur le plan économique, Saint-Paul se distingue par sa production laitière et maraîchère, ainsi que par la culture du tabac.

Parmi les attraits touristiques, il faut citer l’église de Saint-Paul-de-Joliette, qui se dresse au cœur de la municipalité, classée monument historique en 1973.

Saint-Paul est jumelée depuis 1986 avec la ville française de Valréas, située dans l’Enclave des Papes (Vaucluse), afin de favoriser les échanges culturels, économiques et sociaux entre les deux municipalités. L’échange jeunesse est une des plus belles réussites de ce jumelage.

Chaque année, un jeune Paulois ou une jeune Pauloise âgé(e) de 18 à 25 ans peut ainsi découvrir la région du Vaucluse grâce à l’assistance financière de la municipalité de Saint-Paul, qui couvre les coûts du billet d’avion et les taxes inhérentes.

Remarquons que la légende québécoise de l’Ermite de Saint-Paul, dont l’origine remonte à la première moitié du XIXe siècle, se réfère aux événements qui eurent lieu sur le territoire de la municipalité. Deux contes furent rédigés sur la base de cette légende. Le premier fut écrit par Monsieur l’abbé Joseph Laporte, en 1878. Le deuxième, en 1942, par le Père Gustave Lamarche.

Coordonnées de Saint-Paul :

18, boulevard Brassard
Saint-Paul
J0K 3E0

Téléphone : 450 759 4040

Site internet de Saint-Paul : www.municipalitestpaul.qc.ca

Armoiries de St-Paul

Armoiries de St-Paul

Armoiries de Saint-Paul

Voir aussi :

1 commentaire

  1. AndreePhoenix-Baril

    2013/03/03 at 6:35

    J’ai pensée que ça t’intéresserait ainsi que Josée on en parle sur twitter, Bonne journée

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>