Villes et villages

Saint-Marcellin

Saint-Marcellin

Saint-Marcellin

La paroisse de Saint-Marcellin fait partie de la municipalité régionale de comté de Rimouski-Neigette, dans la région administrative du Bas-Saint-Laurent. La paroisse compte environ 350 Marcellinoises et Marcellinois et se déploie sur une superficie totale de 121 kilomètres carrés

Le nom de Saint-Marcellin honore le pape Marcellin (pape de 296 à 304).

La colonisation du territoire débute au milieu du 18ème siècle. Cette région est convoitée à cause de ses ressources forestiers, fauniques et agricoles. Cependant, en raison de nombreuses difficultés, la colonisation réelle ne débute qu’à partir de 1872. Les premiers colons s’installent à Petit-Marcellin, le long de la Rivière Neigette, ce qui sera connu sous le nom du hameau du Petit Saint-Marcellin.

En 1899, la mission de Saint-Marcellin est fondée, mais elle ne sera constituée officiellement que le 13 mai 1921. Cependant la première chapelle y est construite en 1886. Le territoire de la municipalité de Saint-Marcellin couvre une partie des cantons d’Ouimet, Neigette et Macpès.

Le premier bureau de poste y est ouvert en 1909. C’est le 9 avril 1924 que la municipalité est constituée civilement.

En 1938, l’église actuelle y est érigée. En 1953, on y ouvre la première patinoire, chez Jean-Louis Labbé.

Dans les années 1930, Saint-Marcellin prend l’allure d’un lieu central communautaire. Dès lors, la municipalité compte un centre de services centralisé avec garage, magasins généraux et petits restaurants. L’essor de la municipalité se poursuit et dès la fin des années 1960, les résidents se dotent des diverses infrastructures, d’un lieu de rencontre communautaire et d’un comité qui veille à l’organisation et à l’administration des loisirs.

En 1956, une nouvelle école est construite au village, en face de l’église. L’ancienne école adjacente à l’église sera convertie en «centre d’artisanat et de loisirs», en 1960.

En 1975, le presbytère et la chapelle sont transformés en résidence pour personnes âgées. En 1997 est créée l’Association pour le développement de Saint-Marcellin (ADSM).

En 1995, émerge l’Association de gestion environnementale et récréotouristique du Lac noir (AGERT) qui voit le jour dans une optique très post-moderne. La reconquête de la dignité entre 1998 et 2000 se poursuit par l’élaboration de projets de développement visant à répondre à des besoins locaux spécifiques, à donner plus de fierté à la communauté et favoriser la circulation de l’information. C’est ainsi qu’est construit un parc pour enfant au village, qu’un terrain de jeu est mis sur pied, que le concours d’embellissement. Village fleuri est lancé et que l’on crée un journal local, Le Marcellinois, pour faciliter la transmission de l’information et la communication.

Aujourd’hui, la plupart des résidents de Saint-Marcellin travaillent, à Mont-Joli, Saint-Gabriel, Sainte-Blandine et surtout à Rimouski, situé à une trentaine de minutes de la municipalité. Les professions les plus fréquentes sont les métiers reliés aux services. On compte un certain nombre d’entreprises liées à l’acériculture et un bon nombre de propriétaires forestiers sur le territoire de la municipalité.

La foresterie (coupe de bois en terres privées), le tourisme (Feste Médiévale et camp éducatif) ainsi que la villégiature constituent les principales accises économiques de la municipalité. Ainsi, Saint-Marcellin se positionne comme banlieue de Rimouski avec des gens qui se construisent des résidences permanentes le long des lacs. On y trouve le Lac-Noir, Fortin, à la Truite, etc. Le plateau de-Saint Marcellin est caractéristique du Haut-Pays de la MRC Rimouski-Neigette où la forêt domine nettement le paysage.

Depuis août 2002, Saint-Marcellin tient la Feste médiévale, une reconstitution d’un bourg de l’an mil avec sa tour de guet de 15 mètres, son trébuchet, son marché public et un campement viking. On y assiste à des joutes, des démonstrations de combats d’épée de lame vive, des concours de tirs à l’arc, à la hache et à la lance, des spectacles de cracheurs de feu, des animations musicales, des activités d’interprétation historique ainsi qu’au banquet du seigneur. Le trébuchet a été construit par les chevaliers de l’Association Médiévale de Québec et effectue des tirs réels.

Coordonnées de la municipalité de paroisse de Saint-Marcellin :

336, Route 234,
Saint-Marcellin
G0K 1R0

Téléphone: 418 798-4382

Site Internet de Saint-Marcellin : st-marcellin.qc.ca

st-marcellin

Centre-ville de Saint-Marcelin. Crédit photo : Site Web de la municipalité

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>