Villes et villages

Saint-Liboire

Saint-Liboire

Saint-Liboire

Située dans la région administrative de la  Montérégie (MRC Les Maskoutains), la municipalité de Saint-Liboire regroupe environ 3 mille Liboiroises et Liboirois et se déploie sur une superficie de près de 73 kilomètres carrés.

La municipalité de Saint-Liboire fut constituée en 1856 par son détachement des paroisses voisines de Saint-Dominique et de Saint-Simon. Le territoire nouvellement constitué couvre une partie des anciennes seigneuries de Ramezay (accordée à Claude de Ramezay en 1710) et Saint-Hyacinthe. Par son décret, Mgr. Jean-Charles Prince, premier évêque de Saint-Hyacinthe, plaça la nouvelle paroisse sous le patronage de Saint-Liboire, en l’honneur de l’abbé Liboire Girouard, ancien curé de Saint-Simon qui a largement contribué à la fondation de la paroisse.

Le village est fondé dans le but d’offrir de nouvelles terres agricoles à défricher et à exploiter aux colons catholiques issus de la région de Saint-Hyacinthe. La nouvelle municipalité devient le chef-lieu du Comté de Bagot. De plus, deux instances judiciaires s’installent à Saint-Liboire: la Cour de Circuit et la Cour de Magistrat pour le comté de Bagot.

Au fil des années, le village est peuplé de gens se disant « nationalistes canadiens français » dans les premières décennies du vingtième siècle à travers les écrits d’intellectuels canadiens français comme Henri Bourassa.

L’église de Saint-Liboire fut bénie en 1879. En 1919, la municipalité du village de Saint-Liboire est constituée par détachement de la paroisse du même nom, mais en 1994, le village de Saint-Liboire et la paroisse de Saint-Liboire se regroupent.

Notons aussi que l’école Henri-Bachand de Saint-Liboire a mis en place un projet-pilote unique au Québec. En effet, visant la persévérance et la réussite scolaires, le nouveau programme Initiation sport-réussite éducative permet aux élèves de bénéficier davantage de périodes de musique, d’anglais et d’éducation physique en plus d’avoir accès à un suivi adapté à leur cheminement scolaire.

La municipalité publie mensuellement la revue Le Reflet de Saint-Liboire qui regroupe tous les organismes de la localité.

eglise st liboire

Église de Saint-Liboire. Photo : © Fondation du patrimoine religieux du Québec

Les personnes intéressés à l’histoire de Saint-Liboire, peuvent trouver beaucoup de détails dans le livre Centenaire de Saint-Liboire, album-souvenir, 1857-1957 de Dollard Boucher et Armand Laliberté. Cet ouvrage est disponible à la Bibliothèque et Archives Nationales du Québec. Le livre fait une synthèse de l’histoire du village, du fonctionnement de son système scolaire, municipal et de comté. Par le biais de publicités d’époque, il est facile de connaître certains services et métiers présents dans le village en 1957. Le livre n’est pourtant pas entièrement neutre puisque les auteurs se permettent des jugements de valeurs typiques de l’époque et se basent parfois sur certains récits oraux de villageois.

On accède à Saint-Liboire en suivant la route 116 via Autoroute 20.

Coordonnées de Saint-Liboire :

21, Place Mauriac
Saint-Liboire

Téléphone : 450 793-2811

Site Internet de Saint-Liboire : www.municipalite.st-liboire.qc.ca

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>