Villes et villages

Saint-Éloi

Saint-Éloi

Saint-Éloi

Située dans la région administrative du Bas-Saint-Laurent et faisant partie de la Municipalité régionale des Basques, la paroisse de Saint-Éloi compte environ 300 et couvre une superficie de plus de 65 kilomètres carrés.

Saint-Éloi tire son origine d’un démembrement des seigneuries de Trois-Pistoles et de l’Isle-Verte, réalisé en 1848. Cependant la colonisation du territoire s’effectuait depuis de nombreuses années, ainsi, il est donc impossible de fixer une date pour l’arrivée du premier colon sur le territoire éloisien.

La paroisse de Saint-Éloi fut érigée civilement le 13 juin 1848. Elle comprenait à l’origine une partie des deuxième, troisième et quatrième concessions des seigneuries de Trois-Pistoles et de l’Isle-Verte. Le territoire se bornait au sud par les terres de la Couronne. La population était majoritairement agricole. Le nom de Saint-Éloi fut choisi pour honorer le sixième seigneur de Trois-Pistoles, M. Éloi Rioux. Saint Éloi (641-660), fut évêque de Noyon

Tournai et trésorier du roi Dagobert Ier. Saint Éloi est le patron des orfèvres et des forgerons.

Le 1er juillet 1855 la municipalité a été constituée conformément à la nouvelle loi sur la division territoriale du Québec.

Par la suite, le territoire s’agrandit à quelques reprises. En 1869, on annexait le rang B du Canton Bégon qui était situé à l’ouest de la rivière des Trois-Pistoles. En 1882, on ajoute quelques lots des premier, deuxième, troisième et quatrième rangs de l’Isle-Verte.

La municipalité se distingue par son industrie laitière, l’élevage des animaux de boucherie et une importante culture de la pomme de terre.

Située un peu en retrait de la route 132 et du Saint-Laurent, Saint-Éloi est située sur le plateau appalachien. Ses terres s’étalent en composant une mosaïque de couleurs. Sa situation en hauteur permet de contempler toute la majesté du panorama grandiose qu’offre le fleuve et par temps clair quelque 200 kilomètres de la Côte-Nord.

On peut y voir une église en pierres, les chutes de la rivière Plainasse, la Route verte et les maisons d’Ernest Lapointe et d’Adélard Godbout, respectivement ministre de la Justice au Fédéral et le second fut premier ministre du Québec.

D’autres attraits touristiques de Saint-Éloi, mentionnons que le Sentier national traverse ce territoire et c’est le tronçon de la rivière Trois-Pistoles qui traverse Saint-Éloi. Pendant la randonnée le long de ce tronçon, vous pourrez profiter d’une superbe vue en plongée sur la rivière Trois-Pistoles. En alternance, vous pourrez aussi admirer le paysage agricole avec ses vallons parsemés de champs riches en variétés. Pour s’y rendre: Prendre la jonction Saint-Éloi sur la route 132. Continuer jusqu’au village sur la route de la Station. Tourner à droite sur la rue Principale et reprendre à votre gauche sur la route de la Station Sud. Continuez jusqu’au chemin des Trois-Roches où vous tournerez à gauche. Une fois rendu au pont des Trois-Roches vous pourrez stationner votre voiture et suivre les indications des sentiers.

La Route verte traverse également Saint-Éloi par les riches terres agricoles et les collines en logeant le fleuve. Ses tronçons offrent les plus beaux panoramas au Québec. Les cyclistes y trouvent un parcours enchanteur avec des aires de pique-niques, des bancs de repos et des belvédères d’observation qui leur font découvrir un paysage verdoyant avec des vues imprenables sur le fleuve. En direction Est, vous traverserez le pont suspendu qui offre une vue incroyable sur la rivière Trois-Pistoles. Pour s’y rendre: Prenez la route de la Station vers Saint-Éloi à partir de la 132 et tournez sur le 2e rang Est. Allez jusqu’au bout de la route où des espaces libres sur les côtés vous permettent de vous stationner.

Circuit des fermes : Point de départ: Église de Saint-Éloi. Point d’arrivée: Intersection 3e rang Ouest et Route de la Station. Ce chemin prend le nom du 3e rang Ouest. Continuez sur cette trajectoire jusqu’à la jonction de la Route de Saint-Paul et tournez à votre droite en direction du fleuve. Prenez ensuite à votre droite le 2e rang Ouest jusqu’à la jonction de la Route de la Station. En reprenant à votre droite la Route de la Station, vous reviendrez vers le village de Saint-Éloi.

Fait historique : Certains Éloisiens s’étant engagés par le passé comme pompiers à Montréal et s’étant servis de leur influence pour faciliter l’accès de leurs amis à un tel emploi, moyennant rétribution, on a jadis surnommé l’endroit Pompierville. Cet épisode a également donné naissance à une pièce musicale, le Reel des pompiers de Saint-Éloi.

Saint-Éloi a vu naître les politiciens Ernest Lapointe (1876-1941) et Adélard Godbout (1892-1956). Le premier s’est illustré sur la scène fédérale en occupant le poste de ministre de la Justice au cours des dernières années de sa vie, alors que le second a été premier ministre du Québec en 1936, puis de 1939 à 1944. Saint-Éloi est aussi le lieu de naissance du musicien jazz Alain Caron.

Coordonnées de Saint-Éloi :

Adresse physique :

183, rue Principale Ouest
Saint-Éloi

Adresse postale :

183, Principale Ouest C.P.9
Saint-Éloi
G0L 2V0

Téléphone : 418 898-2734

Site Web de Saint-Élloi : municipalite-st-eloi.com

st_eloi

Vue panoramique de Saint-Éloi. Crédit photo : Ginochen commons.wikimedia.org/wiki/File:Saint_eloi_2010-08-01.jpg

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>