Villes et villages

Saint-Edmond-les-Plaines

Saint-Edmond-les-Plaines

Saint-Edmond-les-Plaines

Constituée le 3 septembre 1938 dans la région administrative de Saguenay-Lac-Sain-Jean, Saint-Edmond-les-Plaines est une municipalité, faisant partie de la municipalité régionale de comté de Maria-Chapdelaine, dans la région administrative de Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Le nom de la municipalité honore le curé Joseph-Edmond Tremblay et d’Edmond d’Est-Anglie. Le constituant « Les Plaines » a été choisi parce que ce territoire offre une immense étendue de terrains plats composée de champs riches en cultures variées.

Saint-Edmond-les-Plaines compte une population de moins de 400 résidents et se déploie sur un territoire d’environ 87 kilomètres carrés.

Historiquement, les premiers colons s’établissent sur ces terres vers 1890-1893, venus du Canton de Normandin en quête de nouvelles terres à défricher. Ces premiers résidents ouvrent un premier chemin et construisent leurs maisons rurales. Cependant, ce n’est que le 20 décembre 1930 que la première messe est dite dans l’école de Saint-Edmond, par M. le curé de Normandin, Joseph-Edmond Tremblay, avec l’autorisation de Mgr. Lamarche, évêque de Chicoutimi.

En 1937, une nouvelle paroisse est constituée canoniquement et la construction de l’église commence le lundi 27 septembre 1937. Elle sera bénie le 17 août 1939. La même année, le 30 juin, la première Commission scolaire de Saint-Edmond-les-Plaines est formée (beaucoup plus tard, en 1970, il y aura regroupement avec la Commission Scolaire de St-Thomas, Girardville, Albanel et Normandin).

En 1956, Saint-Edmond-les-Plaines connaît la plus grosse population, 135 familles qui regroupent 943 habitants, mais la situation démographique connaît dès lors une longue tendance à la basse et aujourd’hui, on a déjà dit qu’on n’y compte qu’environ 400 résidents.

Quant à aux loisirs, à la dernière fin de semaine complète de février, c’est le Carnaval d’hiver de Saint-Edmond-les-Plaines. La fête débute le vendredi après-midi, par le cocktail de la municipalité suivi de la remise des clés au président(e) du Carnaval par Monsieur le Maire. Les festivités sont alors lancées pour une période de trois jours. Le vendredi soir, c’est le souper suivi du couronnement de la reine au Chalet des Loisirs. Le samedi commence par le déjeuner des placoteux au Rendez-vous Sportif. En après-midi, les courses d’autos sur glace sont tenues. Le dimanche matin débute par le déjeuner suivi d’une messe à l’ancienne et c’est ensuite la criée du père Léo, au profit de notre fabrique. En début d’après-midi, c’est la parade. Un peu plus tard, l’âge d’or s’amuse à la Salle Chalet des Loisirs. En soirée, c’est le tirage des prix pour les billets vendus. Les clés reviennent à la municipalité. D’autres activités agrémentent aussi ces trois jours : danse à tous les soirs, exposition au gymnase de l’école St-Lucien organisée par le Cercle des Fermières, animation tous les jours en après-midi au Rendez-vous Sportif. Les profits générés par le Carnaval d’hiver servent à soutenir les loisirs sur le territoire de la municipalité.

Une autre grande fête, c’est la Saint-Jean, la Fête Nationale du Québec qui s’est transformée en un festival : le Festival de la St-Jean. En effet, la fin de semaine du congé de la St-Jean-Baptiste, une équipe de bénévoles organise des activités pour la population de la municipalité et des alentours. Au menu, il y a des activités diverses pour tous les âges : tombe à l’eau, jeux gonflables, rallye pédestre, compétition de tracteurs à gazon, sans oublier les soirées animées. Au fil des ans, les activités changent, tout en se ressemblant.

Pour les visiteurs, l’Auberge des Plaine est l’endroit où vous aurez l’impression d’être attendus depuis longtemps. L’auberge offre un service d’hébergement et de restauration de qualité, dans un milieu rural enchanteur et plaisant. Établie au cœur du village, l’auberge est la plaque tournante des activités touristiques et récréatives du milieu.

Un attrait touristique incontournable est la Scierie d’antan : Établie en 1916, cette scierie fut une des premières entreprises de la paroisse. Elle contribua au développement local en fournissant le bois nécessaire pour la construction des bâtiments. La scièrie fut restaurée en 2009 tout en gardant son authenticité selon les règles de l’art de l’époque révolue.

Le Parc thématique du « Vieil Art » a été aménagé pour rappeler les vocations de St-Edmond-les Plaines : soient l’agriculture et la forêt. Dans ce parc, à gauche, c’est l’agriculture avec son jardin et ses fleurs. On peut y voir un semoir, un râteau, un épandeur, un fenil avec sa fourche à foin. Il y a aussi une petite laiterie avec bidon, baratte à beurre, écremeuse. On a aussi un cochon avec le fermier, grandeur nature. À droite, c’est la forêt avec ses arbres. La «sleigh» remplie de gros arbres traînés par un cheval, grandeur nature. Un camp de bûcherons, avec son cuisinier, grandeur nature, meublé avec lit, table, vaisselle, etc. Ce parc a vu le jour sous l’inspiration et les nombreuses heures bénévoles de Madame Rose-Hélène Landreville et aussi avec l’appui inconditionnel du maire, Normand Delisle et grâce à de nombreux dons.

En retrait de l’avenue Tremblay, dans un décor champêtre, se situe le terrain de camping « au Soleil Levant ». Ce camping compte une cinquantaine d’emplacements avec tous les principaux services disponibles aux campeurs. Le camping offrir diverses activités : volley-ball, jeu de pétanque, sentier pédestre et balançoire pour enfants.

Coordonnées de Saint-Edmond-les-Plaines :

561, chemin Principal
Saint-Edmond-les-Plaines
G0W 2M0

Téléphone : 418 274-3069

Site Web de la municipalité : www.stedmond.ca

st-edmund les plaines

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>