Villes et villages

Saint-Charles-de-Bellechasse

Saint-Charles-de-Bellechasse

Saint-Charles-de-Bellechasse

Saint-Charles-de-Bellechasse est située dans la municipalité régionale de comté de Bellechasse dans la région administrative de la Chaudière-Appalaches, sur la rivière Boyer, à une vingtaine de kilomètres au sud-est de Lévis. Elle regroupe plus de 2400 Charléennes et Charléens dont la majorité habite dans le secteur urbain, et s’étend sur un territoire de plus de 95 kilomètres carrés.

Le nom de la municipalité honore l’évêque Charles Borromée (1538-1584), neveu du pape Pie IV, nommé cardinal en 1560 et archevêque de Milan en 1564. C’est lui fonde, en 1581, la congrégation des Oblats pour l’aider dans l’application des arrêts du concile de Trente.

Deux étendues d’eau se trouvent sur ce territoire, notamment, les lacs Saint-Charles et Beaumont. La rivière Boyer, quant à elle, traverse le territoire dans toute sa longueur de l’est à l’ouest.

Le 10 avril 1713, Sieur Charles Couillard fils obtient la seigneurie de Beaumont dont une partie comprend la municipalité actuelle de Saint-Charles-de-Bellechasse. Les premiers colons y arrivent à partir de 1717, peuplant la paroisse de Saint-Étienne-de-Beaumont. Les terres y étaient bonnes et, en moins d’un quart de siècle, les habitants y étaient devenus assez nombreux pour former une nouvelle paroisse.

Le 6 août 1748, une première église est bénie pour les habitants établis en des profondeurs des terres de la rivière Boyer. En 1749, Mgr de Pontbriand, évêque de Québec, détache une partie des seigneuries de Beaumont, Péan et de la Martinière de la municipalité de Saint-Étienne-de-Beaumont pour ériger une nouvelle paroisse, lui donnant pour patron Saint-Charles Borromée, en l’honneur du seigneur Charles Couillard.

Plus tard, M. Brassard-Deschenaux, ancien secrétaire de l’intendant s’occupe activement de peupler sa seigneurie de la Livaudière, et c’est ainsi que plusieurs familles acadiennes viennent s’établir à Saint-Charles-de-Bellechasse, tout particulièrement au rang de l’Hêtrière.

La région a témoigné de plusieurs événements historiques : En effet, le 30 mai 1760, un habitant de Saint-Charles-de-Bellechasse, le capitaine Joseph Nadeau, meunier de son métier, est pendu devant sa propre maison, accusé d’avoir encouragé ses concitoyens à la révolte et poussé quelques miliciens de sa compagnie à joindre l’armée française. Le général Murray, paraît-il, voulait répandre la terreur dans cette région pour «se venger des habitants de la côte sud qui ont protégé les maraudeurs de Lévis pendant l’hiver.»

En 1775, au moment de l’invasion des Bostonnais (révolutionnaires américains), les habitants de la Pointe-de-Lévy, de Saint-Nicolas, de Saint-Michel et de Saint-Charles-de-Bellechasse, s’étaient montrés fort sympathiques aux troupes du Congrès américain pendant tout le temps que dura le blocus de Québec. En fait, d’après Monseigneur Briand, presque toute la colonie désirait que Québec fut pris par les Américains. Quelques-uns même avaient embrassé avec tant d’enthousiasme la cause de l’indépendance américaine et canadienne qu’ils ne voulurent jamais revenir sur leur pas malgré les menaces des autorités, les sollicitations de leurs pasteurs et même les excommunications lancées contre eux par l’évêque. À Saint-Charles-de-Bellechasse, M. le curé Sarault, par ses bons conseils, sa vigilance toujours aux aguets, parvient à apaiser les paroissiens.

En 1854, la voie ferrée est établie sur la rive sud du Saint-Laurent. Le chemin de fer détermine l’essor considérable qu’a connu Saint-Charles vers la seconde moitié du XIXe siècle, puisque les paroisses de Saint-Gervais, Saint-Damien et autres devaient venir à Saint-Charles. On procède alors à l’érection de deux chapelles la première au sud-ouest du village en 1883 et la seconde en 1887 au nord-est du village. La maison Perras devient salle publique en 1914 sur le terrain de la Fabrique, au sud de l’église.

En janvier 1917, une municipalité du Village et une municipalité de la Paroisse se forment. Cette séparation a lieu à la suite à un conflit pour du macadam dans le rang Sud.

Le 23 octobre 1923, à 5 heures du soir, Saint-Charles fut doté de l’électricité. La municipalité du village l’a fait installer dans ses rues presqu’aussitôt.

En 1993 le village et la paroisse se sont regroupés à nouveau pour former la nouvelle municipalité de Saint-Charles-de-Bellechasse.

Les principales industries et commerces de Saint-Charles-de-Bellechasse sont le Meuble Idéal, les Spécialités Prodal (produits Cuisichef et autres), Unicoop, Georges Laflamme Home Hardware et Aliments Breton. On trouve sur le territoire de la municipalité de nombreuses fermes de production laitière, porcine et horticole, ainsi que de petites entreprises et commerces de détail.

Une église historique est située au cœur du village. Le centre de la petite enfance Le Petit Poucet, l’école primaire de l’Étincelle, l’École secondaire Saint-Charles sont les institutions d’enseignement de la municipalité. Il y en a une bibliothèque (la bibliothèque Jacques-Labrie), un aréna, plusieurs terrains de sports, un foyer pour personnes âgées et une résidence à loyer modique.

Le parc riverain fait fierté des résidents de Saint-Charles. Cet espace vert vise à rassembler les citoyens qui sont sensibles à la restauration de la rivière, à la sauvegarde de ses habitats et à la préservation de ses paysages. On y découvre un espace naturel où il fait bon s’y détendre dans un décor enchanteur et participer à des activités culturelles, pédagogiques et familiales.

Saint-Charles-de-Bellechasse est traversé par le chemin de fer du CN, les routes 218 et 279. La municipalité est également accessible par l’autoroute 20, aux sorties 337 et 341.

Coordonnées de Saint-Charles-de-Bellechasse :

2815, avenue Royale
Saint-Charles-de-Bellechasse
G0R 2T0

Téléphone : 418 887-6600

Site Web de Saint-Charles-de-Bellechasse : saint-charles.ca

St-Charles-de-Bellechasse

St-Charles-de-Bellechasse

Vue panoramique de Saint-Charles-de-Bellechasse. Source : Site Web de la municipalité

Pour en apprendre plus :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>