Villes et villages

Saint-Basile

Saint-Basile

Saint-Basile

L’actuelle ville de Saint-Basile a été constituée le 3 janvier 2000 par la fusion de la paroisse de Saint-Basile et le village de Saint-Basile-Sud. Située dans la région administrative de la Capitale nationale et faisant partie de la municipalité régionale de comté de Portneuf, cette petite ville compte une population d’environ 2700 Basiliennes et Basiliens et se déploie sur un territoire de 99 kilomètres carrées.

Située à une demi-heure de route de la ville de Québec et à moins d’une heure de Trois-Rivières. Saint-Basile est la ville centre de la MRC de Portneuf.

En fait, l’ensemble constitué des municipalités de la paroisse de Saint-Basile et du village de Saint-Basile-Sud prend place au coeur de l’immense plaine agricole de la région de Portneuf. La richesse de ces terres ont permis à Saint-Basile et Saint-Basile-Sud de se tailler une réputation fort enviable dans le domaine agricole à travers le Québec.

Le nom de la ville commémore le souvenir de saint Basile le Grand, évêque et théologien grec du VIe siècle, archevêque de Césarée qui défendit la liberté de son peuple face à l’Empereur romain. Saint Basile est à l’origine d’un recueil d’homélies et de conseils adressés aux moines de l’époque.

Historiquement, issue de la concession des seigneuries Jacques-Cartier, Dombourg et d’Auteuil, Saint-Basile est l’une des premières municipalités à être fondée au-delà des terres longeant le fleuve. En fait, l’établissement de la paroisse mère de Saint-Basile, fondée en 1840 et constituée religieusement en 1857, fait suite au premier mouvement de colonisation aux abords du Saint-Laurent, quand un groupe de pionniers, originaires des anciennes paroisses riveraines du Saint-Laurent, notamment de Cap-Santé, commencent à défricher ce territoire En 1858, la municipalité de paroisse de Saint-Basile est constituée par détachement de Sainte-Famille du Cap-Santé en 1858. 90 ans plus tard, en 1948, une partie du territoire est détachée, pour créer la municipalité du village de Saint-Basile-Sud.

Au milieu du XXe siècle, Saint-Basile devient l’un des centres de la production du cément les plus importants au Canada. En fait, vers la fin des années 1940, le ciment devient une denrée rare, alors M. Gustave Papillon décide en fabriquer dès 1947. Il demande donc à son père s’il voulait participer à ce projet. Son père Ernest-J Papillon accepte de s’associer avec son fils à condition que l’entreprise s’enracine dans le village de St-Basile. Dès la première année, Gustave achete la machinerie et son père s’occupe du financement et des questions juridiques. Alors l’entreprise est née et c’est en 1951 que le premier four rotatif fut construit.

En 2005, pour commémorer la mémoire de M. Ernest-J Papillon, le centre communautaire de Saint-Basile a été nommé en son nom et la ville a érigé quelques pièces des vestiges du premier four à ciment près du centre communautaire.

À l’aube de l’an 2000, les deux municipalités homonymes se sont regroupées pour former une entité unique, soit Saint-Basile.

La ville offre plusieurs attraits et services aux résidents tels, terrain de soccer, terrain de balle, sentiers pédestres, golf, équitation, etc… De plus, plusieurs organismes oeuvrant dans divers domaines, sauront offrir aux nouveaux arrivants le soutien nécessaire afin de les aider à une meilleure intégration.

Quant à l’économie de Saint-Basile, l’acteur économique principal de la localité est toujours la cimenterie Ciment Québec Inc. Cette usine utilise initialement un procédé dit « humide ». Dans les années 1980, à la suite de la modernisation de l’usine, le procédé de type « sec » (pyroprocédé) y est implanté. La cimenterie Ciment Québec Inc. emploie entre 150 et 200 travailleurs au cours de l’année.

Des attractions touristiques à visiter, citions le Centre-Nature Saint-Basile ; l’église historique de Saint-Basile, dont l’intérieur est dans le style basilical romain ; le terrain de golf le Grand Portneuf ; l’Érablière la Bonne Fourchette ; la ferme Équestre DORELIES ; la Maison Claude Hardy ; les Promenades d’Antan.
La ville publie le journal Le Public Balisien. L’emblème floral de la localité est la rudbeckie et l’emblème aviaire est le geai bleu.

Pour s’y rendre, il faut emprunter l’autoroute 40, sortie 269.

Coordonnées de Saint-Basile :

20, rue Saint-Georges
Saint-Basile
G0A 3G0

Téléphone : 418 329-2204

Site Internet de Saint-Basile : saintbasile.qc.ca

bibliothèque au fil des mots saint basile

Bibliothèque Au fil des mots de Saint-Basile. Source de la photographie Site Web de la ville

À lire également :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>