Villes et villages

Saint-Augustin-de-Desmaures

Saint-Augustin-de-Desmaures

Saint-Augustin-de-Desmaures

La ville de Saint-Augustin-de-Desmaures (communément appelée Saint-Augustin par ses résidents) se déploie sur une superficie d’environ 105 kilomètres carrés et compte une population d’environ 20 mille Augustinoises et Augustinois.  La ville est située dans l’agglomération de Québec et fait partie de la Communauté métropolitaine de Québec, dans la région administrative de la Capitale-Nationale.

La ville est située le long du fleuve Saint-Laurent sur sa rive nord, en amont du centre-ville de Québec. Le relief du territoire prend plusieurs formes du sud au nord. Il y a tout d’abord une bande de terre bordant le fleuve, large de 600 mètres au centre, mais presque inexistante à l’est. Vient ensuite un escarpement de quelques dizaines de mètres suivi d’une étendue presque plane constituant la plus grande partie du territoire. Enfin, au nord, se trouvent les premiers versants des Laurentides. La municipalité est peu ouverte sur le fleuve puisqu’on n’y retrouve aucun port ni aucun quai. La limite est du territoire se situe environ à 15 kilomètres à l’ouest du centre-ville de Québec.

L’histoire moderne de Saint-Augustin débute en 1647, où ces terres localisées à l’ouest de la rivière du Cap-Rouge, sont concédées à Augustin Juchereau, sieur de Maur et à son frère Noël Juchereau Deschatelets qui meurt peu après. Augustin Juchereau prend la possession de sa seigneurie le 9 avril 1650. C’est pourquoi sa seigneurie s’appelle Saint-Augustin-Desmaures, dont le nom officiel est attesté dès 1681, quoique le constituant Desmaures connaît différentes orthographes jusqu’à l’adoption du pluriel actuel au moment de la création de la municipalité de paroisse de Saint-Augustin-de-Desmaures en 1845. Le nom honore d’ailleurs le saint Augustin d’Hippone.

Le peuplement du territoire pourtant est lent. Un premier moulin banal est construit en 1672 là où la décharge du lac Saint-Augustin se jette dans le Saint-Laurent. La paroisse catholique est fondée en 1691 et la première église paroissiale est érigée en 1694. Une autre, en pierre, remplace la première église à l’Anse-à-Maheu en 1723.

La première voie de communication terrestre au Canada, le Chemin du Roy, traverse la seigneurie d’est en ouest à partir de 1716. En 1734 les Sœurs Hospitalières de Québec deviennent seigneuresses de Saint-Augustin et le restent jusqu’à l’abolition du régime seigneurial au milieu du XIXe siècle. Les revenus de leur seigneurie servaient à l’entretien de l’Hôtel-Dieu de Québec, le premier hôpital au Canada.

En 1816 une troisième église paroissiale est inaugurée à environ deux kilomètres plus au nord de la deuxième église, signe du déplacement du centre de gravité du village. Cette église dessert la paroisse jusqu’à nos jours.

À l’époque, le village est essentiellement agricole et il compte alors 1750 habitants. Cette population demeurera stable pendant un siècle.

Au XIXe siècle, en raison du vaste territoire découpé en cinq rangs , où la population de la municipalité se répartit, l’essentiel des efforts et des dépenses des conseils municipaux pendant ont porté sur l’entretien des chemins au cours des quatre saisons, mais petit à petit, les élus ont dû faire face à différentes réalités liées à l’alimentation en eau, aux problèmes des eaux usées, au respect du bon ordre, à la protection contre les incendies, à la gestion des déchets, aux loisirs des jeunes, à l’aménagement du territoire, au transport en commun, à la protection de l’environnement.

Ce n’est que vers les années 1960 que la municipalité commence à acquérir un caractère de banlieue qui se développera fortement par la suite. Cependant une partie importante du territoire est encore occupée par des exploitations agricoles actives.

En 1969, Saint-Augustin devient membre de la Communauté urbaine de Québec. La même année, un parc industriel est établi sur son territoire, appelé aujourd’hui le parc industriel François-Leclerc. La création du parc industriel entraîne la mise en place de services d’aqueduc et d’égouts qui vont favoriser les premiers développements résidentiels dans le secteur.

De plus, une autoroute traverse ce territoire, réduisant d’autant son visage agricole et facilitant son développement démographique pour les décennies à venir. En conséquence, la population de Saint-Augustin passe de 3000 habitants en 1971 à environ 20 000.

À la suite d’une décision gouvernementale de regrouper des villes et des municipalités, Saint-Augustin-de-Desmaures est fusionnée à la Ville de Québec pour devenir un secteur de l’arrondissement Laurentien en 2002 contre la volonté des élus municipaux. À la suite d’un référendum tenu le 29 juin 2004, la population choisit de se défusionner de Québec. Ainsi, le 1er janvier 2006, Saint-Augustin-de-Desmaures est reconstituée. La localité est érigée en ville ; elle devient membre de l’agglomération municipale de Québec. Quelques années plus tard, la Ville récupère la gestion de son parc industriel, un facteur indispensable au maintien de l’équilibre entre ses différentes vocations.

Aujourd’hui, la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures s’est dotée d’une planification stratégique mettant en relief la vision, la mission et les valeurs de la ville. Avec comme mission première d’offrir des services pour maintenir et améliorer la qualité de vie des citoyens par une gestion responsable, cette initiative s’appuie sur vision rassembleuse, mais également sur plusieurs valeurs partagées par l’ensemble des élus, par les officiers municipaux, ainsi que par les employés. Au nombre de celles-ci, notons le respect, l’intégrité, la transparence, la recherche du bien commun, la polyvalence et plusieurs autres.

Un aspect important du territoire est la présence à son extrémité est du lac Saint-Augustin, long de 2,2 kilomètres et large d’environ 300 mètres.

La population se concentre principalement en deux secteurs de taille et de population comparables. Le premier secteur est situé au centre, autour du noyau du village, au sud de la route 138. L’urbanisation de ce secteur a débuté dans les années 1960, et se poursuit encore aujourd’hui, en empiétant sur des anciennes terres agricoles.

Le second secteur est celui du lac Saint-Augustin et des Bocages, situé à l’extrémité est du territoire. Le pourtour du lac était jusqu’à récemment un secteur de villégiature où de nombreux résidents de Québec possédaient une résidence secondaire. Aujourd’hui, de plus en plus de résidences principales remplacent les vieux chalets de bois. Le quartier-des-Bocages, pour sa part, se situe au sud du lac Saint-Augustin, en bordure de l’ancienne ville de Cap-Rouge, aujourd’hui un quartier de l’arrondissement Laurentien de Québec.

Une portion moins importante de la population se répartit en dehors de ces deux secteurs, le long de la route 138 et de la route de Fossambault, ainsi que sur les rangs qui parcourent les terres agricoles.

La Commission scolaire des Découvreurs gère les écoles publiques de Saint-Augustin. Ces écoles sont : École des Pionniers (pavillon Marguerite-Bourgeois et pavillon De La Salle de l’école primaire et pavillon Laure-Gaudreault de l’école secondaire) ; École primaire Les Bocages. De plus, un certain nombre d’écoles privées sont situées à Saint-Augustin : École Vision Saint-Augustin (préscolaire et primaire) ;  Séminaire Saint-François (secondaire) ; Campus Notre-Dame-de-Foy (collégial).

Le relais d’information touristique se trouve à l’intérieur du parc routier Cap-de-Pierre, entre les sorties 285 et 295 de l’autoroute 40 Est. Cette halte donne l’accès 24 heures sur 24 aux infos touristiques sur la grande région de Québec. Une distributrice permet d’acheter des cartes routières régionales, provinciales et canadiennes. Une ligne téléphonique directe permet d’ailleurs la communication avec le personnel de l’Office du tourisme de Québec afin de compléter l’information disponible sur place. Sur place, les vacanciers trouveront une aire de jeux extérieure pour les enfants, tables de pique-nique et restaurant. Le site est accessible aux personnes à mobilité réduite.

Deux voies de chemin de fer traversent le territoire d’est en ouest: celle du Canadien National (CN) et celle des Chemins de fer Québec-Gatineau, mais aucune gare ne se trouve sur le territoire (un embranchement de la voie du CN dessert le parc industriel).

Les principaux axes routiers de Saint-Augustin sont l’autoroute 40 ; la route 138, cette dernière constituant également la rue principale du secteur centre; la route 367 (route de Fossambault) qui mène de la route 138 jusqu’à la limite nord, vers Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier. La principales artères de la villes ont la route Racette qui joint la route 138 au chemin du Roy, en bordure du fleuve ; la rue Saint-Félix (ancien Chemin du Roy), et la rue de l’Hêtrière.

Coordonnées de Saint-Augustion-de-Desmaures :

200, route de Fossambault
Saint-Augustin-de-Desmaures
G3A 2E3

Téléphone : 418 878-2955

Site Web de Saint-Augustin-de-Desmaures : ville.st-augustin.qc.ca

bibliothèque Alain Dubois St-Agustin

Bibliothèque Alain-Grandbois. Source de la photo : Ville de St-Augustin

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>