Villes et villages

Saint-Anaclet-de-Lessard

Saint-Anaclet-de-Lessard

Saint-Anaclet-de-Lessard

Située dans la région administrative du Bas-Saint-Laurent et dans la municipalité régionale de comté de Rimouski-Neigette, à environ 8 kilomètres à l’est de la ville de de Rimouski, la paroisse de Saint-Anaclet-de-Lessard a été constituée civilement le 9 mai 1859. Elle compte une population d’environ 300 Anacloises et Anaclois et s’étend sur une superficie de plus de 126 kilomètres carrés.

La municipalité a été nommée en l’honneur du pape Anaclet 1er.

Les origines de Saint-Anaclet-de-Lessard remontent au 8 mars 1696, la date où le gouverneur de la Nouvelle-France Frontenac concède la seigneurie de Lessard à Pierre de Lessard et à barbe Fortin. Toutefois, pendant deux siècles, ce territoire a subi bien des modifications territoriales suite à des échanges et à des annexions. En 1892, la municipalité agrandit son territoire avec l’annexion du Canton Neigette.

Traditionnellement, l’économie de la municipalité a toujours été basée sur l’agriculture et l’industrie forestière. Aujourd’hui, son tissu d’activités économiques regroupe soixante-dix entreprises. D’ailleurs, son développement industriel et commercial offre un accès privilégié à un marché d’envergure régional et inter-régional. À cet effet, une zone industrielle a été créée sur le territoire de la municipalité pour accueillir de nouvelles entreprises.

Saint-Anaclet possède de nombreux attraits qui attirent les touristes. Le secteur Neigette avec sa chute, sa rivière, son pont couvert est particulièrement prisé des amateurs de plein air. Le Sentier national qui passe tout près du four à chaux est un autre site à découvrir.

Construite en 1885 par Zéphirin Lavoie (1836-1907), la forge Saint-Laurent, de style Second Empire, a un toit à la Mansart à deux eaux. Cette forge est un des derniers spécimens de forge artisanale, la seule dans le Bas-Saint-Laurent avec un inventaire d’outils de forgeron. En 2007, la Corporation du patrimoine acquiert par contrat notarié la forge, le terrain et les outils du forgeron. Depuis, avec une équipe de bénévoles, l’on a refait la toiture en bardeaux de cèdre et restauré les murs extérieurs et les portes et fenêtres pour redonner à la forge son cachet du milieu du XXe siècle.

Four à chaux à Neigette : Les fours à chaux servaient à chauffer la pierre calcaire afin de la transformer en chaux. Un four à chaux est une tourelle circulaire faite de pierres des champs, avec une paroi assez épaisse pour résister à des températures allant jusqu’à 1 000 °C. Pendant la cuisson, la pierre est chauffée par un feu de bois à la base de la tourelle. Après avoir extrait la pierre calcaire de sources généralement situées à proximité du four, on la transportait jusqu’au sommet du four par une rampe d’accès. On remplissait la tourelle, généralement adossée à un flanc de montagne, par son ouverture au sommet. On préparait ensuite le feu sous la voûte. Les chaufourniers, dont le nom de famille Fournier est dérivé, entretenaient le feu pendant trois à quatre jours. Lorsque la pierre devenait jaune ou blanche, la transformation du matériau était complétée. La réaction s’accompagne d’une perte de poids d’environ 45 %, due à la perte en dioxyde de carbone (CO2). La fournée refroidissait durant plusieurs jours et une fois la cendre enlevée, on retirait la chaux par la «gueule» à la base du four.

La chaux pure résulte de la cuisson de la pierre calcaire qui, sous l’effet de la chaleur, dégage du gaz carbonique et devient de la chaux vive. Cette chaux doit ensuite être « éteinte » en y ajoutant de l’eau avec des proportions bien précises afin de ne pas la « brûler » ou encore la « noyer ». Cette chaux « éteinte » redevient ensuite du calcaire au contact de l’air et/ou de l’eau. La chaux avait de nombreuses fonctions. Mélangée à du sable et de l’eau, elle formait du mortier qui servait de liant pour la maçonnerie. Elle servait au chaulage des bâtisses. En agriculture, la chaux était essentielle pour le chaulage des bâtisses, la réduction de l’acidité des sols et la désinfection des dépendances telles l’écurie, les latrines ou le poulailler. Elle pouvait aussi être déposée dans les sépultures de personnes mortes de maladies contagieuses afin d’éviter la propagation.

En 2010, le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine (MCCCF), la Corporation du patrimoine de Saint- Anaclet-de-Lessard, la MRC de Rimouski-Neigette et la Municipalité de Saint-Anaclet ont contribué à un projet de mise en valeur du four à chaux à Neigette. Le four à chaux a fait l’objet d’une expertise archéologique par la firme Ethnoscop. L’on a installé un panneau d’interprétation près du four à chaux afin d’expliquer l’utilité de cette rare construction et de présenter les travaux des archéologues.

Pour se rendre au four à chaux à Neigette : De l’autoroute 20, sortie 621, direction Saint-Anaclet-de-Lessard. Roulez 4 km et tournez à droite à l’intersection rue Principale et route Neigette, dans le village de St-Anaclet. Roulez 7 km et tournez à gauche à l’intersection route Neigette et rang 1 Neigette Est, à la croix de chemin. Roulez 3 km et tournez à droite à l’intersection route Neigette et route du Fourneau-à-chaux. Roulez 1,5 km et arrêtez au stationnement de la chute Neigette. De l’entrée du Sentier national, marchez 200 mètres.

Note historique : Le 7 août 1945, un violent incendie au Couvent des Sœurs du Saint-Rosaire se propage et détruit le centre du village. Une partie de la rue Banville et de la rue Principale, à l’ouest de l’église partent en fumée.

Saint-Anaclet-de-Lessard est accessible à partir de Rimouski par le boulevard du Sommet et l’autoroute 20. La municipalité est séparée par la rue Principale (2e rang). La rue de la Gare, quant à elle, mène à la zone industrielle et commerciale située à la sortie de l’autoroute 20. La municipalité de Saint-Anaclet est également située sur l’axe routier Rimouski – Mont-Joli, une route très achalandée par des transporteurs routiers. De plus, étant à l’extrémité Est de l’autoroute 20, la municipalité de Saint-Anaclet constitue un point stratégique pour l’usage de transport intermodal.

Coordonnées de Saint-Anaclet-de-Lessard :

318, rue Principale Ouest
Saint-Anaclet
G0K 1H0

Téléphone : 418 723-2816

Site Web de Saint-Anaclet-de-Lessard : stanaclet.qc.ca

st_anaclet_lessard

Vue aérienne de Saint-Anaclet-de-Lessard

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>