Villes et villages

Saint-Albert

Saint-Albert

Municipalité de Saint-Albert

La municipalité de Saint-Albert (qui s’appelait Saint-Albert-de-Warwick jusqu’en 1997) est située dans la municipalité régionale de comté d’Arthabaska et fait partie de la région administrative Centre-du-Québec. Elle est nommée en l’honneur d’Albert le Grand.

La superficie totale de la municipalité de Saint-Albert est de plus de 70 kilomètres carrés et la municipalité regroupe environ 1600 Albertoises et Albertois.

Territoire arrosé par la rivière Nicolet et détaché de Sainte-Victoire-d’Athabaska, Saint-Albert se situe à 13 kilomètres au sud-ouest de Victoriaville, dans les Bois-Francs. Dès 1861, la mission de Saint-Albert-de-Warwick comptait autour de 165 habitants, ainsi qu’une chapelle construite dans le Huitième rang. La population, desservie par le curé de Saint-Médard, ne disposera d’une véritable paroisse qu’en 1871. Entre-temps, la municipalité de la paroisse de Saint-Albert-de-Warwick verra le jour en 1864, ainsi qu’un bureau de poste homonyme dont la création remonte à 1866. On a sans doute voulu célébrer les mérites de saint Albert le Grand en attribuant son nom à la municipalité. Ce dominicain, docteur de l’Église, maître de saint Thomas d’Aquin, a vécu de 1193 à 1280. Quant à Warwick, cette appellation identifie le canton proclamé en 1804 dans lequel la municipalité est enclose. Le premier colon albertois arrivera de Yamachiche en 1841 et bâtira sa maison sur les berges de la rivière Nicolet. La constitution civile a eu lieu le 1er janvier 1864.

On voit donc que même si Saint-Albert fût fondée en 1871, l’activité humaine sur ce territoire commença longtemps avant cette date. Justin-Louis Héroux, qu’on a appelé « le premier colon », était arrivé en 1841. Mais pour avoir une idée plus précise des tout débuts de la paroisse, il faut reculer plus loin dans les années. Ainsi le canton de Warwick fut érigé le 23 janvier 1804. Dès cette date, plusieurs lots de terre furent concédés aux colons anglais dans le canton et aussi dans notre territoire. Ainsi, dans le 5e rang, les lots 13, 15 et 16; dans le 6e rang, les lots 15 et 17.

Avant 1841, dans le territoire actuel de la paroisse Saint-Albert, 19 lots primitifs, de 10 arpents de largeur furent concédés par lettres patentes à des Anglais qui étaient des favoris du gouvernement ou des spéculateurs influents. Ils avaient domicile à Québec, ou à Montréal, ou aux États-Unis, mais ils ne vinrent jamais demeurer à Saint-Albert. Également, plusieurs lots furent concédés à des Canadiens-français, cependant, leurs noms n’apparaissent dans aucun registre, parce qu’ils ne sont pas venus défricher, encore moins demeurer dans l’endroit. Ils n’avaient pas rempli les exigences contenues dans leurs lettres patentes et en conséquence leurs lots retournèrent à la Couronne. Sur ces mêmes lots, d’autres lettres patentes furent émises plus tard. C’est « le premier colon », M. Justin-Louis Héroux qui a obtenu du gouvernement du Bas-Canada deux lots de terre, dans le 7e rang, les lots 11 et 12, le 10 octobre 1828. Les lettres patentes sont datées du 11 juillet 1831. Ces deux lots, formant une superficie de 400 acres, figurent au cadastre actuel de Saint-Albert sous les numéros 788, 789, 790, 791 et 792.

Justin-Louis Héroux, qui venait de Yamachiche, un village du comté de Saint-Maurice, situé à 16 milles de Trois-Rivières vint s’établir dans le canton de Warwick au commencement de 1841; il bâtit sa maison près de la rivière Nicolet, sur le 12e lot du 7e rang de Warwick, sur une petite butte, entre la rivière et le chemin du petit rang 7, à 150 pieds environ de la route menant à Warwick. Justin-Louis Héroux a été baptisé à Yamachiche, le 23 juillet 1797. Il s’est marié vers 1820, à Saint-Isidore de Laprairie, à Marguerite Blanchet. Il meurt à Victoriaville, le 13 janvier 1879, et il est inhumé à cet endroit. Selon M. Benjamin Suite, Justin-Louis Héroux fut le premier colon de Saint-Albert. Le 20 janvier 1879, M. Suite publiait dans le journal de Trois-Rivières, le texte suivant: « À Sainte-Victoire d’Arthabaska, le 13 du courant, est décédé, à la résidence de son fils François-Rémi Héroux, écuyer, le sieur Justin-Louis Héroux, lieutenant capitaine de milice, âgé de 82 ans. Premier colon de la paroisse Saint-Albert, où il est venu planter sa tente au commencement de l’hiver, en l’année 1841, il a fait partie de cette phalange de courageux et patriotiques pionniers à qui le pays doit aujourd’hui la belle contrée des Cantons de l’Est ».

Notons qu’aujourd’hui, la Municipalité de Saint-Albert offre à chaque nouveau résident propriétaire une trousse de bienvenue afin de mieux faire connaître la Municipalité à ses nouveaux arrivants. Cette trousse présente les différents organismes et entreprises présents à Saint-Albert agrémentée de petits présents. Le but de cette initiative est que chaque nouveau citoyen se sente déjà Albertois ou Albertoise. Pour obtenir une trousse de bienvenue, veuillez communiquer avec le bureau municipal.

Voici quelques-uns des organismes qui oeuvrent à Saint-Albert :

  • Copernic : Organisme sans but lucratif de concertation pour l’eau des bassins versants de la Rivière Nicolet.
  • Cercle de Fermières : Organisme sans but lucratif pour les femmes (atelier de tissage, broderie, etc…)
  • Club d’Âge d’Or (FADOQ) : Organisme dédié aux activités diverses pour les gens de 50 ans et plus. Regroupe les municipalités de Saint-Albert et de Sainte-Séraphine.
  • Journal Communautaire J’Aî la Bougeotte : ce organisme informe la population via un journal distribué aux citoyens de Saint-Albert. Le journal contient les informations municipales, les événements qui ont eu lieu ou qui auront lieu à Saint-Albert.
  • Ligue de Pétanque : Ligue de pétanque pour s’amuser.
  • Canards Illimités Canada : Organisme sans but lucratif pour la protection des milieux humides.
  • Chorale de Saint-Albert : Chorale (musique et chants) de Saint-Albert.
  • Comité d’entraide : Aide de dernier recours (nourriture) pour les personnes dans le besoin.
  • Fabrique Ste-Marguerite-Bourgeoys : Église regroupée avec quatre autres églises environnantes soient celles de Ste-Clotilde-de-Horton, Ste-Séraphine, Ste-Élisabeth et Kingsey Falls.
  • La Marelle : Ligue de marelle dans le but de s’amuser, de rencontrer des gens tout en bougeant.
  • Vie Active : Activités hebdomadaires permettant de bouger, de sociabiliser et de s’amuser tout en gardant la forme.
  • Fondation de cœur en cœur : Cette fondation est une organisation à but non lucratif dédiée à l’amélioration de la vie des personnes attendant une greffe du cœur ou post-greffe éprouvant des difficultés.

Présentation du logo de Saint-Albert

Objectif général : montrer la diversité du milieu. Le monde agricole est représenté par le silo et les pâturages.Le secteur résidentiel est représenté par les maisons en arrière plan. Les boisés représentent les plantations et le secteur forestier.

La bande bleue représente la rivière Nicolet, qui sillonne la municipalité. L’église avec ses deux clochers caractéristiques représente l’aspect spirituel. L’hirondelle, nom du journal du temps (aujourd’hui la bougeotte) représente la transmission des informations, des nouvelles. La forme du logo répond à un besoin d’esthétique.

Auteure du logo : Mme. Thérèse Lessard Leblond en mai 1995. Son logo fut choisi suite à un concours s’adressant à la population.

Coordonnées de Saint-Albert :

1245, rue Principale
Saint-Albert
J0A 1E0

Téléphone : 819 353-3300.

Site Web de Saint-Albert : munstalbert.ca.

Logo de Saint-Albert.
Logo de la municipalité de Saint-Albert. Image libre de droits.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *