Villes et villages

Port-Daniel-Gascons

Port-Daniel-Gascons

Port-Daniel–Gascons

La municipalité gaspésienne de Port-Daniel-Gascons regroupe environ 2700 Port-Daniéloises et Port-Daniélois. Elle couvre une superficie de plus de 305 kilomètres carrés dans la région administrative Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, faisant partie de la municipalité régionale de comté du Rocher-Percé. Elle est située au sud de la Gaspésie, à environ 65 kilomètres de Percé et à 60 kilomètres de Bonaventure.

Le nom de Port-Daniel rappelle le capitaine de la marine française Charles Daniel qui voyagea en Nouvelle-France. Quant au mot Gascons, il existe une légende, selon laquelle un marin gascon avait été déposé sain et sauf sur la plage de la baie après un naufrage, alors, on appelle depuis cet endroit L’Anse-aux-Gascons.

La municipalité actuelle de Port-Daniel-Gascons naît en 2001, à la suite de la fusion de la municipalité de Port-Daniel avec la paroisse de Sainte-Germaine-de-l’Anse-aux-Gascons. Néanmoins, l’histoire moderne des lieux commence en 1534, lors du premier voyage du navigateur Jacques Cartier qui mouille dans l’anse de Port-Daniel en juillet de cette année-là.

L’organisation administrative débute vers la fin du XVIIe siècle, quand, en 1696, une seigneurie est octroyée à M. René Deneau. La seigneurie demeure presque déserte jusqu’au début du XIXe siècle, quand les premières familles de colons provenant d’Écosse s’y installent. Ils sont suivis par des Irlandais, des Anglais et des Jersiais, aussi, vers 1825, Port-Daniel compte-t-il déjà plus de 800 âmes.

Vers la moitié du XXe siècle, plusieurs colons de France, notamment de Gascogne et de Normandie, des Acadiens, des Basques s’y installent. En 1855, le canton de Port-Daniel est constitué officiellement. Plus tard, en 1901, la paroisse de Sainte-Germaine-de-l’Anse-aux-Gascons s’en détache et ce n’est qu’après un siècle que les deux municipalités décident de fusionner.

Les principales sources de revenus de la municipalité sont l’agriculture, la pêche côtière, l’exploitation forestière et le tourisme. Port-Daniel est aussi le siège du laboratoire Pelagic de Claude Mercure qui recherche de nouveaux modes de traitement du cancer du sein par le taxol, une substance contenue dans le sapin traînard ou l’if (le nom scientifique est taxus), on trouve ces sapins en abondance sur le territoire.

Port-Daniel-Gascons est un village très prisé par les touristes qui viennent passer leurs vacances en Gaspésie, offrant un hébergement varié, du rustique au haut de gamme. Les pêcheurs y prennent de l’éperlan et du maquereau principalement.

Parmi les attraits touristiques et patrimoniaux de Port-Daniel, citons un pont couvert, construit en 1938 et le tunnel ferroviaire de 185 mètres dans le roc du cap de l’Enfer, le seul tunnel ferroviaire encore en fonction au Québec.

Il y a aussi la réserve faunique de Port-Daniel, d’une superficie de 57 kilomètres carrés, parsemée de lacs, de ruisseaux, avec de coquets chalets, des camps rustiques et des emplacements de camping pour les visiteurs

Fait historique : Le 16 octobre 1838, Port-Daniel fut témoin du naufrage du Colborne, un navire britannique. Une quarantaine de membres de la haute société britannique y trouvèrent la mort.

Coordonnées de Port-Daniel-Gascons :

C. P. 130
Port-Daniel
G0C 2N0

Téléphone : 418 396 5225

Port Daniel-Gascons

Port Daniel-Gascons

Site Internet de Port-Daniel-Gascons : port-daniel-gascons.ca

Voir aussi :

1 commentaire

  1. rene jalbert

    2011/09/06 at 6:10

    bonjour,

    J’aimerais connaitre l’année de construction du presbytere ainsi que de l,église de Port-Daniel.

    Merci

    rené

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>