Villes et villages

Municipalité de Nouvelle

Municipalité de Nouvelle

Municipalité de Nouvelle en Gaspésie

La municipalité de Nouvelle qui appartient à la région administrative de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, fait partie de la Municipalité régionale du comté d’Avignon. Elle a été constituée il y plus d’un siècle, en 1907. Nouvelle occupe une superficie de plus de 230 kilomètres carrés et compte environ 2000 résidents.

Selon une version, le nom de la municipalité aurait été emprunté au nom d’Henri Nouvel, père jésuite qui évangélisa pendant plusieurs années la Nouvelle-France. Une autre version, plus simple, assure que le toponyme doit son origine à la désignation des nouvelles terres ouvertes à la colonisation à l’ouest de Carleton-sur-Mer vers la fin du XVIIIème siècle.

Quoi qu’il en soit, c’est en 1787 que Charles Robin, commerçant jersiais et Joseph-Marthurin Bourge, abbé de la paroisse locale, mentionnent le nom de Nouvelle dans un document (selon l’Histoire de Nouvelle de Reginald Day).

En 1845, la seigneurie de Shoolbred et le township de Nouvelle sont constitués en municipalité qui prend le nom de Shoolbred. Ensuite, de nombreuses fusions et défusions ont lieu, jusqu’au 5 décembre 1953, jour où la commune reçoit le nom de municipalité de Nouvelle.

Les premiers colons de ces lieux étaient issus majoritairement de familles d’origine acadienne, irlandaise ou jersiaise.

Indéniablement, Nouvelle est une des plus belles régions québécoises, grâce à sa nature éblouissante, à ses magnifiques forêts, à ses collines et plans d’eaux qui attirent les touristes de toutes les régions. De plus, Nouvelle offre aux visiteurs un grand nombre d’attraits touristiques et d’activités, telles que des rallyes, des concours et compétitions sportives, des soirées dansantes, et bien d’autres choses encore.

À Nouvelle, se trouve le siège du Club de motoneige Mont Carleton qui regroupe plus de 300 adhérents. Rappelons que le circuit de motoneige s’étire sur plus de 300 kilomètres de sentiers (le chalet du club est situé à Carleton-sur-Mer, tout près de Nouvelle).

Nouvelle est connue également pour son Festival de la Famille célébré chaque année en mai dans le cadre de la Semaine québécoise des familles.

Cependant, c’est le Parc paléontologique de Miguasha qui est le véritable trésor du patrimoine naturel de Nouvelle, un parc de renommée internationale, tant par la qualité de conservation de ses fossiles que par leur importance. Ce parc est inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Coordonnées de Nouvelle :

C. P. 68
Nouvelle
G0C 2E0
Québec

Téléphone : 418 794 2253

Site internet : nouvellegaspesie.com.

Hameau Le Trou-à-Balle

Une cinquantaine de personnes habitent ce lieu situé sur la rive droite de la rivière Nouvelle, à 7 km au nord-ouest de la municipalité de même nom, en Gaspésie. À l’époque où les paroissiens payaient la dîme en nature, un habitant de la région avait pris l’habitude de mettre plus de balles de céréales que de grains dans les sacs qu’il amenait au curé. Ce dernier, exaspéré par le commerce du roublard, finit par parler en chaire du « trou à balle ». Le nom s’est répandu rapidement et est encore aujourd’hui des plus vivants. Il a été relevé au cours d’une enquête en 1975, et officialisé en 1982. Parmi ses différentes aceptions, trou désigne, depuis le XVI siècle, une petite localité à l’écart, ce qui est le cas pour ce hameau. Quant à balle ou bale, il s’agit d’un terme de l’ancien français provenant de l’ancien verbe baler, au sens de vanner et désignant l’enveloppe des grains de céréales.

Chutes de Brébeuf

Ruptures de pente de la municipalité de Nouvelle, située dans la partie sud de la péninsule gaspésienne, les chutes de Brébeuf perturbent le cours du ruisseau Allard Nord, affluent du ruisseau Allard qui se jette dans la rivière Nouvelle. Les chutes de Brébeuf rappellent l’existence d’une paroisse aujourd’hui disparue : Saint-Jean-de-Brébeuf, nommée en mémoire du père jésuite, fondateur de la mission huronne, mort martyr en 1649. Établie sur un plateau à une altitude de 400 m, cette paroisse a été fondée durant la crise économique, en 1930, par une cinquantaine de colons désireux de vivre de l’agriculture. En 1971, la paroisse de Saint-Jean-de-Brébeuf a cessé officiellement d’exister lorsque le gouvernement du Québec a repris les terres à des fins de reboisement.

Village Allard

Village Allard. Source de la photo : Site Web de la municipalité de Nouvelle.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *