Villes et villages

Notre-Dame-du-Laus

Notre-Dame-du-Laus

Municipalité de Notre-Dame-du-Laus

La municipalité de Notre-Dame-du-Laus, située dans la région des Laurentides, à 65 kilomètres de Mont-Laurier et à 100 kilomètres de Gatineau, regroupe environ 1500 Lausoises et Lausois. Cette municipalité recouvre un vaste territoire de 866 kilomètres carrés. Elle fait partie de la municipalité régionale de comté d’Antoine-Labelle. La localité est située entre Buckingham et Mont-Laurier.

Localité charmante et touristique, choyée par la nature et à proximité de la réserve faunique de Papineau-Labelle, Notre-Dame-du-Laus est une municipalité à caractère rural et forestier qui possède des commerces et des services.

Le village a été nommé en l’honneur du village français de Saint-Étienne-du-Laus, où l’apparition de la Vierge-Marie à une bergère du nom de Benoîte Rencurel eut lieu au mois de mai 1664.

La colonisation y débute vers les années 1820, avec la fondation d’un poste de traite de la Compagnie de la Baie d’Hudson. L’église de Notre-Dame-du-Laus est inaugurée en 1874 (mais les travaux n’y sont terminés que vers la fin du XIXe siècle).

En 1876, la municipalité des cantons-unis de Bigelow-Wells-Blake-et-McGill est constituée civilement sur le territoire. C’est en 1946 que le nom change pour Notre-Dame-du-Laus.

Parmi les événements qui ont jalonné son histoire, remarquons qu’en 1930, la centrale hydroélectrique des Cèdres est inaugurée, avec un barrage long de plus de 264 mètres et haut de 25 mètres.

La nature est ici omniprésente. En effet, on trouve les lacs de l’Aigle, Bigelow, du Campion, Corbeau, des Iroquois, O’Neil, des Pins, du Poisson-Blanc, des Sables et Serpent. Plusieurs ruisseaux traversent la municipalité, ainsi que la rivière du Lièvre. La Réserve faunique Papineau-Labelle se trouve à proximité de la municipalité. Le parc régional du Poisson-Blanc se déploie sur plus de 28 kilomètres carrés à l’intérieur du territoire de la municipalité.

On a déjà dit que la municipalité a un caractère rural et forestier, aussi l’exploitation de la forêt a-t-elle été pendant longtemps la source principale des revenus des résidents, mais aujourd’hui, Notre-Dame-du-Laus développe des projets qui permettront de diversifier son économie afin de favoriser le tourisme nature, la chasse et la pêche.

Les efforts de la municipalité pour attirer plus de touristes commencent à porter leurs fruits. On y trouve un terrain de camping, des restaurants, des gîtes, une pharmacie, un CLSC, un complexe sportif et culturel de qualité.

La route 309 relie Notre-Dame-du-Laus à Mont-Laurier, vers le nord et Gatineau, vers le sud.

Pour joindre Notre-Dame-du-Laus :

C. P. 10
Notre-Dame-du-Laus
J0X 2M0

Téléphone : 819 767 2247

Site internet de Notre-Dame-du-Laus : notre-dame-du-laus.ca.

Île Mystérieuse

L’île Mystérieuse, longue de 3,6 km et haute de 150 m, est située dans la partie sud du lac du Poisson Blanc, – en 1925, on écrivait Lac au Poisson Blanc – dans la municipalité de Notre-Dame-du-Laus. Ce toponyme qui remonte au début de la colonisation de cette région, c’est-à-dire vers 1825, s’explique probablement par la note d’Eugène Rouillard qui a paru dans son dictionnaire des rivières et lacs de la province de Québec de 1914 : « Dans l’une des baies de ce lac se trouve une grotte remarquable appelée la grotte de l’église. Sa profondeur est estimée à 500 pieds, alors qu’à une distance de 40 pieds de l’entrée, elle mesure, en hauteur et en largeur, vingt pieds. L’intérieur est formé d’un roc blanc cristallin, et le moindre bruit produit un écho sonore. » D’où l’idée de mystère attaché au nom, qui, à l’origine, prenait la forme de Mystery Island ou Île Mystery. Dans le plan d’aménagement de la MRC d’Antoine-Labelle, cette île est considérée comme site écologique.

Hameau de Val-Ombreuse

Situé le long de la rivière du Lièvre, ce hameau est compris dans les limites de la municipalité de Notre-Dame-du-Laus, à 10 km au sud du cœur de celle-ci, dans la région administrative des Laurentides. Un bureau de poste de ce nom y a été ouvert de 1914 à 1952. Val-Ombreuse apparaît sur la carte du canton de Bigelow dressée par le ministère des Terres et Forêts en 1921. On ne connaît pas l’origine du nom, que l’on peut cependant rapprocher de Val-des-Bois, municipalité des bords de la Lièvre située 15 km plus au sud.. En plus de leur constituant commun, Val, qu’on peut expliquer par la localisation dans une vallée, ces toponymes ont une parenté thématique, celle du couvert forestier exprimée de façon directe par le mot Bois et, de façon indirecte, par le qualificatif Ombreude. Val-Ombreuse fait en outre penser au bois de Valombray qu’on retrouve dans le département français de l’Isère, où se situe aussi la commune de Val-d’Isère, réputée pour sa station de ski. C’est en 1959 que la Commission de géographie du Québec a accepté ce nom.

Canton de Wells

Le canton de Wells (proclamé en 1802) est arrosé par la rivière du Sourd et le ruisseau Serpent, tous deux affluents de la rivière du Lièvre, tributaire de la rivière des Outaouais, à quelque 65 km au nord de Gatineau. Dans la partie ouest du canton, à 200 m d’altitude environ, sont implantées la municipalité de Notre-Dame-du-Laus et plusieurs maisons autour du lac O’Neil, il est surplombé, à l’est, par des collines atteignant 500 m d’altitude. Ce nom est probablement tiré d’une petite localité située à une trentaine de kilomètres au sud de Bristol, dans le Somersetshire. Wells, dans la toponymie de langue anglaise, sert habituellement à désigner des lieux où se rencontrent des sources thermales ou sulfureuses L’appellation est très répandue, en Grande-Bretagne et aux États-Unis notamment.

Rivière du Sourd

Le lac du Sourd, qui s’étend dans la réserve faunique de Papineau-Labelle, se décharge par la rivière du Sourd dans la rivière du Lièvre après une course d’environ 35 km en direction sud-ouest. À l’embouchure, soit à environ 60 km au nord de Gatineau, un secteur résidentiel de la municipalité de Notre-Dame-du-Laus porte le nom de Rivière—du-Sourd. On raconte que, vers la fin du XIXe siècle, un sourd avait élu domicile à proximité du cours d’eau, d’où le choix de cette appellation qui ne fut officialisée qu’en 1932. Auparavant, les toponymes Rivière aux Ours et Rivière du Sourd étaient indifféremment utilisés par la population locale.

Canton de Bigelow

Limité à l’ouest par le lac du Poisson Blanc et à l’est par la rivière du Lièvre, ce canton de forme triangulaire et aux contours sinueux, sauf au sud, est baigné par plusieurs lacs et se caractérise par un relief qui varie entre 198 et 411 mètres. Il est habité autour du lac Bigelow qui s’écoule dans la rivière du Lièvre, de même qu’au long de ce cours d’eau, notamment vis-à-vis de Notre-Dame-de-Laus. Plus bas au sud, se trouve le hameau de Val-Ombreuse.. Abijah Bigelow, propriétaire de diligences et de bateaux à vapeur qui s’est associé avec d’autres marchands en 1833 en vue de fonder la banque Viger, De Witt et Compagnie (1835), est probablement le personnage honoré pour désigner ce canton. Un an avant sa date de proclamation, soir en 1860, le canton de Bigelow comptait 148 personnes dont 108 étaient d’origine canadienne-française et les autres d’origine irlandaise. Proclamé en 1861.

Notre Dame du Laus

Vue panoramique de Notre-Dame-du-Laus dans les années 1950.

Pour compléter la lecture :

3 Comments

  1. Fallourd

    2010/06/27 at 2:21 am

    Bonjour
    e viens me confier aisi que ma famille à Notre Dame du Laus.
    Je souffre de sciatique,de souffrance moral,déception sentimental et familliae.
    Je demande à Marie de m’aider dans mes relations avec chacun de me redonne un travail,une aison,une réconciliation avec Guy,un dialogue,un travail pour Camill,une meilleur santé à ceux qui sont malade.La purification de nos arbre généalogique,la protection et l’avenir de la France pour des jour meilleur,pour notre église,que le Seigneurnous accorde des vocations.
    Marie-jo

  2. pierre constantineau

    2013/12/05 at 1:12 am

    bravo pour votre site
    moi je cherche histoire ou photos de pont couvert entre notre-dame-de-pontmain et n-d-du-laus
    merci

  3. Michele Duffey Martin

    2015/06/30 at 7:22 pm

    Aimez ce site.
    Je suis traçais ma famille de pionniers qui sommes arrivés avec Samuel de Champlain à partir du port de Honfleur autour de 1608. Lentement, mes ancêtres vers l’ouest à Trois-Rivières et sur les zones / Hull Ottawa. Beaucoup de mes noms de famille se trouvent dans Notre-Dame du Laus, mais il a été difficile de faire des liens. Quelques-uns de mes noms de famille sont, Belanger, Bisson dit St Cosme, Blais, Boulanger dit St Pierre, Brière, Campeau dit Limousin, Caron, Charbonneau, Charron dit Ducharme, Cloutier, Dubois dit Brisebois, Duchesne, Dupont, Godefroy de Linctot, Gagnon, Guyon dit Dion, Guyon dit Dubuisson, Hebert dit Lecomte, Hubert dit Parisien, Jutras dit Lavallee, Labelle, Langlois, Laporte dir St George, Legault, Ledet, Martin dit l’Ecossois, Massard, Masse, Mouet de Moras, Paquette , Robin dit Boule, Radisson, Roy, Sylvestre dit Champagne, Thomas dit Tranchmontagne.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *