Villes et villages

Nominingue

Nominingue

Nominingue

Située au coeur des Hautes-Laurentides (région administrative des Laurentides) Nominingue est une municipalité d’une population d’environ 2 400 résidents permanents – Nomininguoises et Nominiguois. À cette population s’ajoutent plus de 3000 résidents saisonniers. Le territoire de la municipalité, d’une superficie de 309 kilomètres carrés, est traversé par le parc linéaire Le P’tit Train du Nord.

Faisant partie de la MRC Antoine-Labelle, la municipalité se situe à trente minutes de Mont-Tremblant, au carrefour de deux sentiers de motoneige: le sentier Trans-Québec 63 et le sentier Provincial 319, ainsi qu’à proximité de la réserve faunique Rouge-Matawin et de la réserve faunique Papineau-Labelle.

Avant la colonisation, la région était fréquentée par des Amérindiens qui la traversaient lors du passage vers leurs lieux de chasse et pêche et qui sillonnaient les rivières tributaires de l’Outaouais: la Nord, la Rouge, la Petite-Nation, la Lièvre et la Gatineau.

Le nom de la municipalité reprend alors le nom donné à l’endroit par ces peuples. Selon B.A. de Montigny, Nominingue voudrait dire, en iroquois Peinture rouge, mais un vocable l’algonquin – Onamani Sakaigan se traduirait par Lac Vermillon faisant référence à une terre rouge avec laquelle les Iroquois et les Algonquins se tatouaient. D’ailleurs, d’après le philologue P. Lemoine, le mot Nominingue veut dire en algonquin: Le pays où l’on revient.

C’est le 30 mars 1883, que les premiers colons s’établissent à Nominingue. Il s’agit de la famille Martineau, originaire de Montréal. Les pionniers sont suivis par des colons venus de la France, notamment du Château de Liettres, au Pas-de-Calais. Ce sont de nouveaux arrivants recrutés par le curé Labelle, promoteur de la colonisation du nord du Québec. Parmi ces Français on retrouve même un jeune gentilhomme, le baron d’Halewyn.

En 1884, les Jésuites y érigent une installation polyvalente sur la rivière Saint-Ignace, tout près des lacs Saint-Joseph et Sainte-Marie, à la fois moulin à scie et à farine, dont les quatre grosses meules, conservées jusqu’à nos jours font foi. C’est le premier moulin de Nominingue. Puis ce furent les moulins Potvin, Godard, Patenaude, Edwards, Lacaille…

Les religieuses de Sainte-Croix viennent en 1887 et deviennent titulaires de l’école du village.

Elles ajoutent, par la suite à leur mandat, une École de Pédagogie, transformée en École Ménagère. Plus tard, reconstruite, elle se nommera Institut Familial. D’ailleurs, de petites écoles de rang se multiplient, tenues grâce au dévouement d’institutrices laïques.

Après le départ des Jésuites en 1891, les Chanoines Réguliers de l’Immaculée Conception (CRIC, une communauté de la France) viennent prendre la relève. Leur supérieur, le Père Chalumeau ouvre le Collège de Nominingue en 1910, mais en 1914, quand la guerre éclate en Europe, les Pères de la Communauté des Chanoines Réguliers, étant presque tous Français, sont rappelés sous les drapeaux, et le Collège part pour Mont-Laurier.

Une première Caisse populaire voit le jour dans le village en 1908. Cette caisse est la huitième caisse fondée par Alphonse Desjardins lui-même. Un petit hôpital doublé d’un orphelinat est tenu par les Chanoinesses des Cinq Plaies de 1896 à 1914. À l’époque, Nominingue est lieu de résidence de nombreux médecins, avocats, juges et autres professionnels. C’est l’ère de la grandeur de la localité et on rivalise de créativité: Monsieur Eugène Patenaude fonde son chemin de fer privé, le Trans Nominingue Railway et M. Sem Lacaille fait bâtir son Château Lacaille, perché sur un léger promontoire. Le tourisme est en pleine expansion.

Pendant longtemps Nominingue comprenait trois municipalités: le Village, le Canton Loranger et Bellerive-sur-le-Lac. C’est le 3 novembre 1971 qu’un arrêté du conseil transpose dans la réalité leur fusion en une seule entité qui devient la Municipalité de Lac-Nominingue.

Aujourd’hui, Nominingue est une municipalité prometteuse et bien prisée par des vacanciers.

Des attraits Nominingue citerons les suivants :

  • Parc linéaire Le P’tit Train du Nord, dont la piste est asphaltée sur plus de 80 kilomètres. Vous pourrez profiter de différentes haltes aménagées en parcourant la piste qui traverse le coeur du village où deux stationnements sont mis à la disposition des voyageurs (l’un à la gare de Nominingue et l’autre aux Jardins Sem Lacaille).
  • Parc Écologique Le Renouveau, d’une superficie de 400 âcres, situé entre le chemin des Marronniers et le chemin Tour-du-Lac, qui offre aux amants de la nature plusieurs sentiers pour y pratiquer diverses activités de plein air.
  • Parc Hervé-Desjardins, avec sa glissoire, où tous les enfants et leur parent s’amuser durant les belles journées d’hiver.
  • Le réseau de sentiers de motoneige sécuritaires qui vous permettent de découvrir un coin de pays extraordinaire durant la saison hivernale: Trans-Québec 63 et la route Provinciale 319.
  • Sentiers de ski de fond, d’une longueur d’environ 30 kilomètres, permettant l’observation de la faune en milieu naturel. Un sentier traverse la Réserve faunique Papineau-Labelle dont l’accès se fait par le chemin des Buses.
  • Dès la mi-mars, le temps des sucres rappelle l’héritage d’autrefois fort apprécié de tous et en été la plage municipale située sur le Grand Lac Nominingue offre une baignade sous la surveillance d’un sauveteur qualifié (la plage est ouverte à partir de la fête de la Saint-Jean-Baptiste jusqu’à la fête du Travail). Lors d’une randonnée pédestre vous pourrez observer la faune et la flore des Hautes-Laurentides lors de votre visite au Mont Bondy qui offre une vue spectaculaire des montagnes et des lacs environnants.
  • Au printemps et à l’été, les amateurs de pêche peuvent s’adonner à leur sport favori en taquinant la truite, le doré ainsi que plusieurs espèces qui sont au rendez-vous.
  • Gare de Nominingue : un lieu patrimonial géré par le Comité des gares de Nominingue Inc.
  • Accès facile au Grand Lac pour pratiquer vos sports nautiques favoris, le débarcadère est situé sur la rue des Pommiers. Vous y trouverez un grand stationnement et des toilettes publiques. La Municipalité de Nominingue invite les pêcheurs et villégiateurs à laver leurs embarcations avant la mise à l’eau afin d’éviter que le Myriophylle à épi (plante aquatique originaire d’Europe) n’envahisse le lac. De plus, veuillez noter que le camping est interdit à cet endroit.
  • Pour les amateurs de golf : parcours de 18 trous situé sur le chemin du Tour-du-Lac, tout près de Nominingue. Un terrain de pratique est disponible tout au long de la saison estivale afin d’améliorer la performance des golfeurs.
  • Sports équestres : sur le site du Centre Équestre de Lalande, érigé sur un grand domaine boisé de 88 âcres en bordure du Grand Lac Nominingue, on retrouve des sentiers de randonnées équestres totalisant plus de 10 km en milieu vallonné ou boisé.

Nominingue est jumelée à la ville française Hermanville-sur-Mer.

Coordonnées de Nominingue :

2110, chemin du Tour-du-Lac
Nominingue
J0W 1R0

Téléphone : 819 278-3384

Site Web de la municipalité de Nominingue : www.municipalitenominingue.qc.ca

nominingue

La route menant vers Nominingue. Photo : © Lucie Dumalo

Pour compléter la lecture :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>