Villes et villages

Neuville

Neuville

Neuville

La ville de Neuville fut l’un des premiers lieux de peuplement du Canada. Située sur trois terrasses faisant face au Saint-Laurent, cette localité de 72 kilomètres carrés regroupe aujourd’hui environ 3700 Neuvilloises et Neuvillois.

Neuville fait partie de la région administrative de la Capitale-Nationale et de la municipalité régionale de comté de Portneuf. La localité est membre de l’Association des plus beaux villages du Québec.

Même si Neuville fut l’une des premières communautés du Canada, la ville actuelle n’a été constituée qu’en 1996, à la suite du regroupement du village de Neuville et de la paroisse de Pointe-aux-Trembles.

Les premiers colons s’y installent avant 1665. La seigneurie de Neuville, connue d’abord sous le nom de seigneurie de Dombourg, est fondée la même année. Avec ses 372 habitants, c’était alors la quatrième localité la plus populeuse de Nouvelle-France. Trois ans plus tard, en 1668, le premier moulin seigneurial y est construit.

Le nom du village rappelle le deuxième seigneur du territoire, Nicolas Dupont de Neuville, qui acheta la seigneurie en 1680 et qui la rebaptisa. Depuis ses origines, Neuville possède une vocation agricole. En 1668, un bail de métayage fait allusion à la culture de blé d’Inde à Neuville. Dès 1670, les pierres calcaires de la région servent à la construction de plusieurs édifices de la ville de Québec. En 1841 commence la période de la fabrication de voiliers trois mâts. Cette activité contribue à l’essor de Neuville.

La municipalité fut témoin de nombreux événements historiques. Ainsi, en août 1759, les Britanniques tentent de débarquer à la Pointe-aux-Trembles, mais cette tentative échoue et ils laissent environ 300 soldats morts et blessés. L’année suivante, en face de Neuville, la frégate française l’Atalante, du capitaine Vauquelin, fut capturée par les Anglais. En 1775, le village fut en parti détruit lors de l’invasion américaine.

L’église Saint-François-de-Sales est classée monument historique. Le baldaquin (un dais en matériau rigide ou souple qui surplombe l’autel) est le plus ancien ensemble d’art religieux au Canada.

Sur le plan économique, le maïs de Neuville est célèbre au Québec. Mais aujourd’hui, un fort pourcentage de la population travaille en dehors du territoire de la municipalité.

Un fait historique curieux: dans la nuit du 8 au 9 novembre 1932, un yacht de contrebande d’alcool, le Cana II, essaya d’accoster à Neuville. Cette embarcation transportait du whisky en provenance de Saint-Pierre-et-Miquelon. Le yacht s’échoua sur les rochers à Robitaille. Les membres d’équipage jetèrent la cargaison à l’eau pour tenter de sauver le bateau. Au matin, les Neuvillois ont réussi à récupérer 14 caisses d’alcool. Les policiers arrivés ensuite sur les lieux saisirent d’autres caisses. Le vent avait poussé les caisses qui flottaient vers le rivage, ce qui facilitait la récupération. Certaines familles  vendirent la boisson et devinrent riches, d’autres la burent et devinrent ivrognes aux dires du curé local…

Coordonnées de Neuville :

230, rue du Père-Rhéaume
Neuville
G0A 2R0

Téléphone : 418 876 2280

Site internet de Neuville : www.ville.neuville.qc.ca

Gare de Neuville

Gare de Neuville

Gare de la CN de Neuville en 1910, photo de l’époque

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>