Villes et villages

Sainte-Thérèse

Sainte-Thérèse

Sainte-Thérèse

La ville de Sainte-Thérèse a été constituée en 1849 sur une superficie de plus de 8 kilomètres carrés. Aujourd’hui, Sainte-Thérèse fait partie de la région administrative des Laurentides et de la Municipalité régionale de Comté de Thérèse-De Blainville. Plus de 25 mille Térésiennes et Térésiens l’habitent (sans le « h », thérésien!). De plus, Sainte-Thérèse appartient à la Communauté métropolitaine de Montréal en raison de sa proximité de la ville (à environ 20 kilomètres).

Sainte-Thérèse est le centre administratif de la MRC de Thérèse-De Blainville. C’est une ville en plein essor et elle est reconnue comme une ville d’enseignement réputé où les établissements offrent tous les niveaux de scolarité, avec des programmes et projets éducatifs audacieux qui servent d’exemple aux autres municipalités québécoises.

À Sainte-Thérèse, on dénombre plus de 600 entreprises, commerces et industries. De plus, Sainte-Thérèse connaît un développement immobilier très prometteur.

Historiquement, c’est en 1683 que la première mention de Sainte-Thérèse est signalée dans les actes notariés, mais la colonisation débute en 1735, quand Mme Marie-Thérèse Du Gué s’y installe. En 1792, à la naissance du système parlementaire canadien, le comté d’Effingham est constitué qui regroupe quelques localités, dont le village de Sainte-Thérèse qui n’est toutefois érigé en municipalité qu’en 1849.

Le développement économique s’accélère dès 1875, après l’implantation des Distilleries James Porteous. La même année, le chemin de fer est inauguré et la gare de Sainte-Thérèse devient l’un des plus grands carrefours ferroviaires au Québec.

En 1886, la famille Juteau fait installer à Sainte-Thérèse le téléphone qui relie la localité à Montréal. Remarquons que dix ans se sont écoulés à peine depuis l’invention du téléphone.

La Ville de Sainte-Thérèse est incorporée en 1916. Au milieu du XXe siècle, le développement industriel s’amorce dans l’axe de l’autoroute 15 et plusieurs entreprises importantes s’y établissent : la Sicard, devenue Paccar, l’usine Coronation et General Motors, ainsi que plusieurs autres.

Aujourd’hui, le « Village » de Sainte-Thérèse et particulièrement l’église Sainte-Thérèse d’Avila constituent un bijou architectural. La flèche du clocher de l’église s’élance à 69 mètres dans les airs, étant une des plus hautes au Québec.

Construite en partenariat avec le Collèges Lionel-Groulx, Sainte-Thérèse dispose d’une salle régionale de spectacles accueillant des artistes de marque.

Un fait historique original : l’industrie de Sainte-Thérèse débute avec l’implantation d’une usine de pianos par l’artisan Joseph Casavant, vers 1890. Elle produira pendant plus de 20 ans les orgues Casavant avant de déménager à Saint-Hyacinthe. Trois autres usines de pianos, des firmes Foisy, Lesage, Quidoz et Willis fonctionnaient à Sainte-Thérèse à l’époque.

Une trentaine de parcs, bien entretenus et bien équipés, se trouvent sur le territoire de la ville, contribuant au charme de la vie à Sainte-Thérèse. Parmi eux, le Jardin des Sources, aménagé sur le site d’une ancienne gravelière, est une véritable forêt, un site de migration de canards et hérons. C’est aussi le royaume des rats musqués, marmottes et écureuils. Le Parc du Domaine Vert est le plus grand parc de Sainte-Thérèse.

La ville possède une rampe de mis à l’eau aux abords de la rivière des Mille-Îles, à l’île Bélair, à Rosemère, plus précisément à la station de purification de l’eau de la ville.

Si l’histoire régionale vous intéresse arrêtez-vous au Musée Joseph-Filion, centre d’histoire de la Municipalité régionale de Thérèse-De Blainville, où sont présentées des expositions thématiques sur l’origine du territoire térésien et ses environs.

Sainte-Thérèse est située au carrefour des autoroutes 13, 15 et la route 640.

Coordonnées de la ville de Sainte-Térèse :

C. P. 100
Sainte-Thérèse
J7E 4H7

Téléphone : 450 434 1440

Site internet : www.ville.sainte-therese.qc.ca

monique giard

L`Écriture. Une oeuvre monumentale réalisée par Monique acquise par la Ville de Sainte-Thérèse dans le cadre du programme du 1% du ministère de la Culture et des communications au moment de la construction de la bibliothèque. Source de l’image : www.ville.sainte-therese.qc.ca

Lire aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>