Villes et villages

Ivujivik

Ivujivik

Municipalité de village nordique d’Ivujivik

Située dans la région administrative du Nord-du-Québec et faisant parti de la Municipalité régionale de comté de KativikIvujivik a le statut de municipalité de village nordique depuis 1981. La population du village est d’un peu plus de 400 résidents.

Situé sur le détroit d’Hudson, Ivujivik est le plus septentrional des villages québécois. Son nom, qui signifie lieu où l’on est pris par les glaces qui dérivent, s’explique par le fait que de forts courants balayant la côte s’engouffrent entre les Digges Islands et la terre ferme, y brisent les glaces qui dérivent et qui s’amassent à proximité du village.

Des recherches archéologiques permettent de dater à près de 3 000 ans l’arrivée sur le site d’Ivujivik d’Inuits provenant de l’Île de Baffin. Ce lieu aurait même été le point de départ, en territoire québécois, du mouvement migratoire expliquant la présence des Inuits à Ivujivik et sur la côte de la baie d’Hudson.

La sédentarisation des Inuits à Ivujivik est cependant très récente. En 1938, lors de l’établissement d’une mission catholique, on n’y retrouvait qu’un campement saisonnier. Quelques familles étaient établies en permanence au poste de Wostenhome érigé en 1909 par la Compagnie de la Baie d’Hudson à l’anse Erik, à une vingtaine de kilomètres au nord-est d’Ivujivik. La fermeture de ce poste, en 1947, et l’ouverture d’un avant-poste à Ivujivik y ont favoriés l’implantation permanente de familles.

La côte d’Ivujivik est parsemée d’une soixantaine d’îles et d’îlots. Parmi ces îles, les Digges Islands auraient été, en 1611, le site d’une rixe entre les mutins du Discovery commandé par Henry Hudson et les Inuits locaux. La chasse aux mammifères marins, à l’ours polaire et aux oies blanches a toujours constitué une activité de première importance pour les Ivujivimmiut. La mise sur pied, en 1962, d’une coopérative a permis à la communauté de mieux structurer son économie locale et de mettre en valeur des activités nouvelles comme la sculpture, l’artisanat et le tourisme axé sur la chasse et la pêche.

Conifères

Forêt des conifères. Photographie de GrandQuebec.com.

À lire également

1 commentaire

  1. Lucie Gosselin

    2019/06/07 at 1:27

    Bonjour,

    Nous tentons de vous envoyer un courriel, mais celui-ci n’est pas valide.

    Merci de nous donner un courriel valide.

    Bonne journée!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *