Villes et villages

Ham-Nord

Ham-Nord

Ham-Nord

Le canton d’Ham-Nord est situé dans la municipalité régionale de comté d’Arthabaska, faisant partie de la région administrative du Centre-du-Québec. Le recensement de 2011 y dénombre plus de 830 Ham-Nordoises et Ham-Nordois. La superficie totale de la municipalité est de 103,48 kilomètres carrés.

L’histoire d’Ham-Nord débute en 1792, avec la division en townships des terrains dans la région qui serait connue plus tard comme les Cantons de l’Est. Les premières concessions de terrains dans la région ont lieu en 1802, mais c’est le 29 juillet 1807 que le canton d’Ham est proclamé sur un territoire qui compte 11 rangs de 28 lots de 200 acres chacun.

Son nom honore une petite ville du comté d’Essex en Angleterre.

En 1811, le chemin Craig qui relie Lévis à Shipton est ouvert et son trajet passe à quelques kilomètres d’Ham-Nord ce qui permet de commencer le peuplement de ce territoire. Dès 1835, un deuxième chemin, le chemin Gosford traverse le canton d’Ham dans la partie sud-est, près du lac Nicolet. En 1854, le notaire Philippe Napoléon Pacaud fait construire un troisième chemin qui porte aujourd’hui son nom. C’est d’ailleurs le chemin Pacaud qui joua un rôle prépondérant concernant l’emplacement du village d’Ham-Nord, car il orienta le défrichement des terres dans cette direction. C’est après l’ouverture de ce chemin que le canton d’Ham sort vraiment de son isolement.

À l’époque, la colonisation de cette région est caractérisée par l’arrivée massive d’Irlandais invités par la compagnie des terres The British American Land Co. Les Canadiens-Français viennent s’y établir un peu plus tard, vers les années 1860.

Le 1er juillet 1855, la municipalité des cantons-unis d’Ham-Nord-et-Ham-Sud est constituée, mais en 1864, cette municipalité se divise en deux entités, soit Ham-Nord et Ham-Sud. Le 3 janvier 1865, les registres de la paroisse des Saints-Anges-de-Ham sont ouverts. Le territoire de cette paroisse couvre une partie des cantons de Wolfestown et Ham-Nord.

L’arpentage définitif est réalisé durant les années 1857-1861, ce qui implique la concession de derniers terrains à différents individus. En fait, les terres y ont excellentes pour la culture du blé et d’autres espèces de grains. D’ailleurs, Plusieurs parties sont convenables pour la culture du lin et du chanvre. Des forêts de sapins et de cèdres y sont nombreuses grâce à une branche de la rivière Nicolet qui a sa source dans le beau petit lac du même nom et qui arrose ces terres.

Le premier bureau de poste à voir le jour à Ham-Nord fut connu sous le nom de l’Espérance, il était tenu par M. Pierre Prince et fut ouvert dans le village actuel de Notre-Dame-de-Ham.

Quant à l’éducation, dans l’échange de lettres entre le secrétaire Gaudet à Pierre-Olivier Chauveau du bureau de l’éducation pour le Bas-Canada en 1862, on constate qu’il y a trois écoles dans le canton d’Ham dont celle de la Chapelle du village fréquentée par plus de 40 élèves. On sait qu’à l’époque, l’école de rang (maison d’école, comme on l’appelait) de dimension restreinte était de construction très modeste, avec installations sanitaires et système de chauffage plus que rudimentaires. Lors de l’engagement des institutrices, il est bien spécifié, dans le contrat, qu’elles doivent obligatoirement se loger à l’école et pourvoir à son entretien. De plus, ces femmes s’engagent à dispenser l’enseignement durant 220 jours, pour un salaire de 40.00 à 50,00 dollars par année.

Beaucoup plus tard, en 1960, la centralisation des écoles amène la construction de l’école Notre-Dame du Perpétuel-Secours. En 1962, l’école Dominique Savio est ouverte. Les écoles de rang furent fermées les unes après les autres pour être ensuite vendues aux enchères.

L’église des Saints-Anges de Ham-Nord est baptisée en 1900. Elle fut construite selon les plans de l’architecte Jean-Baptiste Verret en forme d’une croix latine avec chœur en saillie et abside à pans coupés. La voûte, faite en bois, forme un arc surbaissé. Les murs extérieurs sont recouverts de bardeaux d’amiante. L’orgue Casavant y a été installé.

Les principales sources de revenus des résidents du canton d’Ham-Nord sont l’agriculture, la production laitière, l’élevage de bœufs, d’autruches, de porcs, la culture en serre (Les Serres du St-Laurent), l’acériculture (produits d’érable), la culture de fines herbes (L’armoire aux herbes), la pisciculture (Les truites de Monsieur Gaston). La ferme de production de Légumes Biologiques Les Jardins de la Cité est bien connue au Québec. Il y a également quelques usines de transformation et de confections, telles Cadapp Ltée, Confection Adam, Confection Beaudoin, Nykol inc, Confection Lise enr., Confection Tardif inc., coopérative de Services en textile l’Essentiel, Hightex S.N.C., respecterre Vetements Biologiques et Equitables, H2O Innovation (équipements d’érablière), L’armoire aux herbes (fabrication de différents produits), etc.

On arrive à Ham-Nord en suivant la route 161 via Autoroute 20 ou via Route 112.

Coordonnées d’Ham-Nord :

287, 1ère Avenue
Ham-Nord (Québec)
G0P 1A0

Téléphone : 819 344-2424

Site Web de la municipalité d’Ham-Nord : ham-nord.ca

Ham Nord

Ham Nord

Source de l’image : FMontpetit

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>