Villes et villages

Grenville-sur-la-Rouge

Grenville-sur-la-Rouge

Grenville-sur-la-Rouge

L’actuelle municipalité de Grenville-sur-la-Rouge est née en avril 2002, après la fusion entre le village de Calumet, le canton de Grenville et les hameaux d’Avoca, Bell Falls, Grenville Bay, Kilmar, Marelan et Pointe-au-Chêne. La municipalité s’étend sur 322 kilomètres carrés et regroupe environ 3000 Grenvilloises et Grenvillois.

Grenville-sur-la-Rouge est située dans la région administrative des Laurentides (dans les Hautes-Laurentides) et fait partie de la municipalité régionale de comté d’Argenteuil. La localité se dresse sur la frontière entre l’Ontario et le Québec, en bordure de la rivière des Outaouais, dans son axe est-ouest, et de la rivière Rouge. Un pont sur la rivière Rouge relie les deux provinces.

Le canton de Grenville fut constitué en 1808 et ses premiers colons furent des immigrants venus d’Angleterre. Son nom vient du baron Windham Grenville, un homme d’état anglais. La municipalité de Calumet est constituée à son tour en 1918.

Ces lieux sont remarquables par leur beauté. La rivière Rouge, un affluent de la rivière des Outaouais, traverse le territoire du nord au sud.

Avant l’arrivée des colons, les Iroquois de la vallée d’Ottawa parcouraient ce territoire. En 1692, les soldats français y tuèrent une centaine d’Iroquois à l’embouchure des rivières Rouge et des Outaouais. Cette bataille marqua la fin des combats meurtriers dans la vallée d’Ottawa.

Les premiers colons blancs s’y établissent vers 1795. Ce sont principalement des vétérans de guerre anglais et irlandais. Vers 1820, de nouveaux immigrants en provenance d’Irlande s’y installent. En 1839, le canton de Grenville recense 74 familles canadiennes et 34 irlandaises. Mais en 1854, une épidémie de choléra frappe les habitants de Grenville, causant la mort d’une trentaine de résidents.

À partir de 1855, la voie ferroviaire reliant Montréal à Lachute traverse le canton de Grenville et une gare y est édifiée.

L’année 1900 marque un tournant dans l’histoire du canton de Grenville. En effet, cette année-là, on y découvre de la magnésite. L’exploitation de ce minerai contribue au développement de la région. À compter de 1907, des entreprises minières s’y installent et le chemin de fer de Calumet est utilisé pour le transport de la magnésite.

En 1972, Dresser Industries fait l’acquisition des installations de magnésite. Cette entreprise devint un pilier de l’économie régionale. Aujourd’hui, c’est l’entreprise Resco Canada qui occupe les lieux.

La rivière Rouge est reconnue par les amateurs de rafting et kayak en eaux vives. ainsi que par des artistes-peintres pour ses vues panoramiques. La rivière attire des milliers de visiteurs et même des compagnies cinématographiques.

Le territoire est parsemé de lacs dont certains sont entourés de petits hameaux et d’autres plans d’eau encore à l’état sauvage.

En hiver, la région attire également les amateurs de ski de fond grâce à ses 53 kilomètres de pistes.

Notons que le hameau de Pointe-au-Chêne a une vocation touristique du fait de sa situation judicieuse le long de la rivière des Outaouais. On y trouve des plages sablonneuses et des chalets au bord de l’eau. Ses résidents profitent de la quiétude de la campagne tout en pouvant bénéficier des services urbains à une heure à peine de trajet. Les gens y sont accueillants et des activités sont organisées par de nombreux clubs sociaux et organismes privés.

On arrive à Grenville-sur-la-Rouge en suivant les routes 148 et 134.

Coordonnées de Grenville-sur-la-Rouge:

40, rue Maple
Grenville
J0V 1J0

Téléphone: 819 242 8762

Site Web de Grenville-sur-la-Rouge : grenvillesurlarouge.ca

Grenville-sur-la-Rouge

Grenville-sur-la-Rouge

Halte des Sept-Soeurs. Source de l’image: Site Web de Grenville-sur-la-Rouge

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>